Winnipeg

10 raisons de faire votre PVT à Winnipeg

Article mis à jour le

Les tirages au sort du PVT Canada 2020 ne sont pas finis. Si vous voulez vous projeter au Canada ou bien si vous avez obtenu votre PVT en 2019 et cherchez dans quelle ville canadienne vous installer, cet article est pour vous : voici 10 raisons de venir faire votre PVT à Winnipeg ! Je vais essayer de vous convaincre que Winnipeg, la capitale du Manitoba, ne serait pas un mauvais choix.

Raison numéro 1 de faire son PVT à Winnipeg : l’originalité

Oui, tout de suite, vous allez gagner en originalité en venant à Winnipeg et en ne faisant pas comme les milliers de Pvtistes français qui ont pour destination le Québec chaque année. Pour beaucoup, le Canada se résume au trio Montréal-Toronto-Vancouver. Mais il y a des dizaines, des centaines de villes de toutes tailles entre cette triade qui méritent qu’on s’y arrête.

Winnipeg en fait partie. Personne ne va comprendre pourquoi vous êtes là, ni votre famille ou vos amis, ni les Canadiens, ni les Winnipégois eux-mêmes, qui sont toujours stupéfaits que des étrangers puissent venir s’installer dans leur ville de plein gré. C’en est même un gag dans les Simpsons.

Raison numéro 2 : on parle français à Winnipeg

La plupart des Pvtistes au Canada sont terrifiés par la “barrière de la langue” et se dirigent vers le Québec parce qu’on y parle français. Mais le Canada est un pays bilingue, n’en déplaise à Denise Bombardier. Vous pouvez obtenir votre numéro d’assurance sociale, téléphoner aux impôts, faire votre dossier de résidence permanente en français où que vous soyez dans le pays.

Et bien que le Manitoba ne soit pas une province officiellement bilingue (seul le Nouveau-Brunswick l’est), les services gouvernementaux provinciaux le sont. Vous pouvez donc – liste non exhaustive :

  • passer ou échanger votre permis de conduire et régler les questions d’assurance auto en français,
  • gérer tout un tas de trucs administratifs en français,
  • porter plainte contre votre propriétaire malhonnête qui essaye de vous voler votre caution en français (true story),
  • vous renseigner sur votre facture d’électricité ou contester une amende en français,
  • passer les contrôles de sécurité à l’aéroport en français,
  • obtenir (si vous êtes éligible) votre carte de santé en français,
  • et aussi être soigné en français, dans tous les domaines.

Même chose pour les services municipaux à Winnipeg : il y a des centres désignés bilingues et si vous appelez au téléphone, que ce soit la mairie, la banque ou l’assurance, vous allez en général avoir le choix de la langue de communication.

On peut vivre dans le quartier de Saint-Boniface et tout faire en français dans sa vie quotidienne, des courses au café en passant par la poste, la banque et la bibliothèque (officiellement bilingues). Trois quartiers ont l’appellation bilingue à Winnipeg : Saint-Boniface bien sûr, mais aussi Saint-Vital et Saint-Norbert. L’appellation bilingue, ça veut dire que le service offert doit être de qualité égale dans les deux langues. On pratique ce qu’on appelle l’offre active, qui fait grincer des dents les Québécois : votre interlocuteur doit vous accueillir en disant hello bonjour. Ainsi, c’est à vous de choisir dans quelle langue vous allez continuer la conversation. Et si cette personne ne parle pas français, il-elle va prendre un air apeuré, vous dire un moment s’il vous plaît et aller chercher quelqu’un qui parle français.

Ce n’est pas encore une situation idyllique, les temps d’attente sont souvent plus longs au téléphone quand on demande le service en français, les pages des sites Internet disparaissent parfois tout simplement d’une langue à l’autre mais toute l’administration peut se faire en français à Winnipeg. D’ailleurs la ville est en train de considérer étendre l’appellation bilingue à toute la ville, sans limite de quartiers. C’est parfait pour un Pvtiste un peu timide en anglais ou pour des situations qui nécessitent l’utilisation d’un langage plus complexe.

On parle plus français au Manitoba qu’on ne pourrait le croire. Il y a les Franco-Manitobains, bien sûr, qui ont gardé la langue, les Métis, les immigrants, européens et africains, les Québécois, les autres Franco- qui existent et qu’on oublie tout autant (les Franco-Albertains, Franco-Ontariens, Britanno-Colombiens entre autres) et les diplômés de l’immersion. Souvent, alors que je ne suis pas dans le quartier francophone ou dans une zone désignée bilingue, on va me parler français si je suis aussi en train de parler français. Parler français est une richesse qui m’amène à mon point suivant.


Raison numéro 3 : la facilité à trouver du travail

J’ai rencontré des comptables, des professeurs, des journalistes, des gens dans l’administration, les sciences, la culture, et tous ont pu trouver un travail dans leur domaine de prédilection à Winnipeg… parce qu’ils parlent français. Il y a presque plus de postes qui demandent de parler français que de gens capables de travailler en français.

Et si vous ne voulez pas travailler dans votre domaine pour tenter autre chose et entamer une nouvelle carrière, pas de problème. C’est le Canada, ici on laisse leur chance aux gens et on peut faire assez confiance à la personne pour l’embaucher même si elle n’a aucun diplôme dans le domaine en question.

À Winnipeg, il y a des postes qui demandent de parler français dans le service à la clientèle bien sûr, mais aussi dans les ressources humaines, les médias, la communication, le marketing, l’enseignement (dans une certaine mesure), la santé, l’aide aux personnes âgées, l’administration, la banque, la culture, la comptabilité, les assurances et j’en oublie. Il est possible ici de travailler pour le gouvernement municipal ou provincial sans avoir de résidence permanente aussi.

Bien sûr, il faut un minimum d’anglais, mais l’anglais, ça s’apprend !

Raison numéro 4 : l’aide aux services

Un gros avantage d’un PVT à Winnipeg par rapport à d’autres villes canadiennes, c’est qu’il y existe un service d’accompagnement aux Pvtistes offert par l’Accueil Francophone ! Et ce service est personnalisé, il s’adapte aux besoins de chacun, par le biais de rendez-vous, de conférences, d’aide à l’accès à l’emploi.

Je n’en ai pas bénéficié parce que c’est nouveau et cela fait déjà trois ans que je suis arrivée avec mon PVT à  Winnipeg mais c’est vraiment un critère qui peut aider à choisir une ville, savoir qu’on n’est pas complètement dans l’inconnu mais qu’il y a des ressources disponibles… en français.

Raison numéro 5 de faire son PVT à Winnipeg : le coût de la vie

La vie est abordable à Winnipeg, sauf les loyers qui ont pas mal augmenté ces dernières années. Il faut compter autour de mille dollars par mois pour un appartement d’une chambre rénové dans un bon quartier (Osborne, Corydon, Wolseley, Saint-Boniface).

Autrement, tout le reste est plutôt raisonnable. Les taxes sont à 12% (contre 15% au Québec). L’essence coûte en moyenne autour d’un dollar le litre. Les forfaits de téléphone sont parmi les moins chers du Canada – il faut compter autour de 40 $ par mois avec 5 giga de données. La vie est plus cher au Canada en général, notamment les courses, mais on peut s’en sortir correctement.


Raison numéro 6 : les gens

Sur les plaques d’immatriculation, il est écrit Friendly Manitoba. Les gens au Manitoba sont adorables, le vrai cliché du Canadien poli qui s’excuse tout le temps. On vous tient la porte, on vous parle bien, on vous traite bien, on essayera toujours de vous aider. Je connais plein de gens qui, quand ils sont arrivés sans connaître personne au préalable, n’ont pas eu à acheter meubles ou équipements de maison car on leur a simplement tout donné.

Il est plus difficile de pénétrer un cercle social et de se faire des amis mais les Manitobains se montreront toujours curieux à votre égard, d’où vous venez, ce que vous pensez de la vie ici, votre adaptation, votre opinion sur l’hiver ou le hockey. Et il n’y a pas de racisme anti-français comme on peut en constater au Québec.

C’est un morceau d’une oeuvre d’art hommage au Manitoba de l’artiste Kal Barteski.


Raison numéro 7 : la résidence permanente

On ne vient pas au Manitoba par hasard en général. Le plus gros avantage de venir faire son PVT à Winnipeg, c’est la facilité à demander la résidence permanente au Manitoba. Il est possible de postuler pour obtenir la résidence permanente au bout de six mois de travail seulement, et tous les jobs sont acceptés, quelle que soit leur catégorie (0, A, B, C ou D). La province est vraiment en manque de francophones et les critères pour postuler à la RP sont facilités par rapport aux anglophones.

J’ai entamé ma RP partie provinciale en octobre 2017 et je suis devenue résidente permanente après avoir été faire un tour du poteau en septembre 2019. Deux ans de délai c’est long, mais il est possible maintenant de gagner du temps en faisant une demande sur Entrée Express. Le programme des candidats du Manitoba permet de s’assurer les points nécessaires pour obtenir sa résidence permanente.

J’ai un article dédié à toutes mes démarches de résidence permanente, les frais et les conditions. Et il y a au moins trois façons d’obtenir un permis de travail (ouvert ou fermé) entre la fin de votre PVT et l’arrivée de votre RP, donc vous ne risquez pas de devoir faire vos valises pour rentrer ni de ne plus pouvoir travailler.

Raison numéro 8 : les choses à faire à Winnipeg

Winnipeg regorge de choses à faire, en toutes saisons, contrairement à ce qu’en disent les mauvaises langues.


Winnipeg est une ville de plein air. Comme partout au Canada, l’été est une saison où l’urgence d’être dehors se fait ressentir : sport, festivals, évènements culturels, il y en a pour tous les goûts. L’hiver, on n’hiberne pas, la rivière gelée devient la plus grande patinoire du monde et on a énormément d’évènements aussi.

Avec les musées, d’excellents restaurants qui permettent un tour du monde culinaire, le street-art, la culture, les bisons, les festivals, les parcs, la forêt, il y a toujours quelque chose à faire, en toutes saisons.

Raison numéro 9 : le Manitoba en général

Il y a abondance de parcs, de lacs et de musées dans la province pour s’occuper les fins de semaine : du plus grand labyrinthe de neige au monde en passant par le parc national de Riding Mountain ou même la plus grande concentration de serpents au monde, il y a de quoi faire. Le Manitoba compte aussi des centaines de randonnées et des pistes de ski (oui même dans les Prairies).

Ce n’est pas possible de se plaindre qu’il n’y a rien à faire quand on arrive au Manitoba… mais il faut sortir de Winnipeg. J’ai un gros article qui arrive bientôt sur toutes les choses à faire dans un rayon de 2/3 heures autour de Winnipeg mais je peux déjà partager la carte avec vous !



Avec un peu de temps et (beaucoup) de budget, il est aussi possible d’aller à Churchill, la capitale mondiale des ours polaires.

Raison numéro 10 de faire son PVT à Winnipeg : la situation géographique du Manitoba

OK, Winnipeg c’est cool mais au bout d’un moment, on a envie d’aller voir ailleurs quand même, un PVT sert aussi à voyager.

Au Manitoba, on est au centre géographique du Canada : Minneapolis est à 8h de route, Chicago à 13h comme Calgary. Toutes ces destinations s’atteignent facilement en voiture. On a aussi tout le Minnesota pas loin, État américain méconnu mais qui mérite d’y faire un tour, et les deux Dakota.

L’aéroport de Winnipeg dessert les grandes villes canadiennes, et la nouvelle compagnie low-coast Swoop permet d’aller un peu partout au Canada, aux États-Unis et au Mexique pour des prix défiant toute concurrence.

Centre du canada

D’ailleurs, le Premier Ministre du Manitoba a fait l’hiver dernier de la publicité dans les journaux du Québec pour essayer de faire venir des gens, notamment des fonctionnaires, qui seraient en désaccord avec la Loi 21. Cette loi interdit le port de signes religieux. Il a donc fait paraître 21 raisons de venir vivre au Manitoba dans les journaux locaux.

Le débat fait rage mais parmi les raisons, notons le taux d’ensoleillement (316 jours par an), la vie artistique et culturelle, la victoire de l’équipe de foot winnipégoise des Blue Bombers dans la Ligue Canadienne, le multiculturalisme, le patrimoine autochtone, les Jets, et les friendly Manitobans !

Un PVT à Winnipeg n’est pas une mauvaise idée, surtout si vous êtes dans l’idée de vous installer définitivement au Canada ou de développer votre carrière professionnelle. Et si vous avez des questions, n’hésitez pas !

 

10 raisons de faire son PVT Canada à Winnipeg
10 raisons de faire son PVT Canada à Winnipeg
10 raisons de faire son PVT Canada à Winnipeg

Un commentaire ?

11 commentaires

  • Coucou,

    Merci pour ce bel article ! Je suis tellement d’accord avec toi sur le fait que le Canada ne se résume pas à Québec / Montréal etc. Ici, je me suis lancée dans la paperasse pour la RP au New-Brunswick, j’ai eu un coup de coeur pour cette province. Je ne sais pas si cela aboutira, j’ai quelques doutes sur le fait qu’ils m’acceptent avec mon mari et mon fils, mais j’essaye quand même !

    J’ai rencontré des personnes de la province du Manitoba au forum Destination Canada, c’est vrai que c’est intéressant !

    Belle soirée,
    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

    • Le Nouveau-Brunswick est une super région 🙂 j’y suis allée en vacances en août dernier et j’ai adoré ! Vous pouvez vous lancer dans l’aventure PVT si vous avez moins de de 35 ans ton mari ou toi, cela pourrait faciliter les démarches de RP.

  • J’adore les destinations un peu “atypiques”, en Australie on m’avait déconseillé Adelaide (on = souvent des personnes qui n’y ont jamais foutu les pieds), résultat j’y ai passé 8 mois et c’est devenu mon chez moi australien que j’aime d’amour !

    Du coup pour le Canada j’ai longuement hésité entre le Manitoba et les provinces maritimes (c’est comme ça que je suis tombée sur ton blog), finalement le travail me mène vers la C-B… mais pourquoi pas pour la suite, rien que pour profiter du festival islandais 😉 En tout cas ton article me donne encore plus envie !

    PS : le gag des Simpsons, je vais le garder just in case mouhaha

    • C’est exactement ça : les gens n’y sont jamais venus ! Je n’ai pas eu l’opportunité / pris le temps d’aller à Adelaide mais je suis sûre que c’est une ville qui m’aurait plu. J’espère que tu t’amuseras en CB !

  • 11. Les cinnamon buns de Tall grass prairie.
    12. Découvrir qu’on est capable de survivre à -30° voir -40° dehors ET de faire des activités dehors par -20°.

  • Ah, ah, trop fort ce panneau des Simpsons !!! I love it !

    On ne s’imagine pas que le français est une langue aussi recherchée au Manitoba ! Et avec des pubs jusqu’au Québec.

    C’est vrai que le logement est cher..dommage. Il n’y a pas d’offres internet illimité, comme en France ?

    Pour les Français non éligibles au PVT, peuvent-ils trouver du travail à distance ? Est-il possible/facile de trouver un part-time job (est-ce courant) ?