Winnipeg

18 mois de PVT Canada

Article mis à jour le

Aujourd’hui, ça fait 18 mois que je suis revenue au Canada avec mon PVT !

Un an et demi… rempli de quoi ?

  • de French Vanilla chez Tim Hortons et de everything bagel double toasted regular cream cheese
  • de cours de français
  • de centaines d’étudiants
  • de nature
  • de chaud / froid / chaud / froid
  • de brunch chez Stella’s
  • de moins 40 à plus 40
  • de rencontres
  • d’adieux aussi
  • de sorry
  • de about et d’accent canadien
  • de partout dans mes phrases en français
  • de malédictions contre le service des bus
  • de voyages pas très loin
  • de pancakes avec du sirop d’érable
  • de découvertes
  • d’animaux sauvages
  • de road-trips.

Mais c’est aussi un an et demi sans être rentrée en Europe, sans avoir vu mes amies, sans avoir mangé de raclette (oui je fais dans le cliché), à vivre sept ou huit heures en arrière, à avoir rayé plein de choses surtout socialement. Un an et demi à ne pas pouvoir voyager autant que je le souhaite, un an et demi de paperasse.

Vendredi, je discutais avec une nouvelle personne et elle parlait de cette hésitation, quand on se demande si on a fait le bon choix. Et j’ai pensé immédiatement qu’en fait, depuis que je suis arrivée, je ne me suis pas posée une seule fois la question tant c’est une évidence d’être ici. Même si Winnipeg n’était pas ma ville préférée il y a cinq ans, mais j’apprécie de plus en plus d’y vivre et de la voir se transformer. On est bien ici.

Ce week-end, c’était Thanksgiving, et je suis grateful du Canada, d’être à ma place dans ce pays aux couleurs trop belles.

18 mois PVT Canada bilan


Il reste 6 mois à mon PVT, six mois qui vont passer très vite. Je commence un peu à m’angoisser pour la suite juste parce que je suis stressée de nature, car je devrais pouvoir bénéficier d’un autre permis de travail en attendant la résidence permanente de toutes façons, qu’il soit ouvert ou fermé. Parce que j’ai encore environ un autre an et demi à attendre avant de recevoir le sésame. Je patiente, et je sais que j’ai encore plein de choses à découvrir.

SaveSave

SaveSave

SaveSaveSaveSave

SaveSave

Un commentaire ?

17 commentaires

  • Héhé mais en fait tu es déjà au Canada =)
    vivement la résidence permanente alors … et tu m’a bien fait sourire avec la vanille française .!! cette odeur c’est tellement canadien !

  • C’est un bilan plutôt positif ! Rien que pour les pancakes au sirop d’érable, tu as fait le bon choix 😉 Je te souhaite tout le bonheur du monde et de folles aventures pour la suite

  • Oh mais c’est super long pour ta RP… C’est parce que tu passes par le fédéral ? J’espère qu’elle va arriver vite!
    Pour les voyages, je t’envie beaucoup de pouvoir aller te promener à proximité (il faut clairement que je remédie à cette situation à Toronto), même si je comprends que tu aies sûrement envie d’aller un peu plus loin. Bon courage pour la suite !

    • Oui, province + fédéral papier… mais oui, j’attends !
      C’est la remarque que je me suis faite quand je suis allée à Toronto cet été, je n’aurais vraiment pas la même vie qu’ici. On n’aurait même pas de voiture je pense, alors on ne sortirait pas dans un parc chaque week-end… ce serait une expédition un peu rare !

  • Pour les papiers, les permis de travail et la diminution des voyages je te comprends. Ce fut 2017 pour moi. A des moments on se dit mais pourquoi je fais tout ça? Est ce que ça vaut le coup? Mais au final je suis contente, je me sens libre (et un peu fauchée aussi, mais ça, ça va s’arranger).

  • Pour nous ça fait même pas 6 mois et c’est déjà passé à une vitesse folle .. c’est le flou pour nous, rester, profiter, partir, on sait pas, on se laisse vivre au jour le jour 🙂
    (j’espre un jour venir par chez toi en tout cas : )

  • Déjà 18 mois ? Du coup j’ai repensé à où j’étais moi il y a 18 mois et c’était fraichement le début de mon activité de blog … wow
    J’espère que tout ira bien pour tes démarches pour le visa et la résidence ; mais ça me fait réfléchir sur le fait que le PVT Canada a clairement un but professionnel important et mène régulièrement à la résidence permanente. Je suis en train de préparer un nouveau dossier de PVT (nouvel indice sur ma prochaine destination ^^) et c’est usant de devoir argumenter en disant « je viens pas dans un but pro, vous inquiétez pas je vais rentrer dans mon pays après » … Du coup j’en ai profité pour aller revoir les conditions du PVT Canada et vérifier si je pouvais garder ça dans un coin de ma tête. Dans tous les cas, c’est vraiment l’idéal que tu aies trouvé où tu voulais rester !

    • En effet, le PVT Canada a vraiment les deux optiques. Il y a des gens qui savent très bien qu’ils ne vont pas rester et vivent de petits boulots / volontariats entre deux voyages, et ceux comme moi qui l’utilisent pour une pré-immigration. Après, le fait que la durée soit passée à deux ans permet aussi de cumuler voyages et travail en s’y prenant bien ! Mais oui, le PVT Canada c’est gratuit d’essayer, et professionnellement il y a plus de travail avec que sans ici !

  • Je me demandais d’ailleurs quel statut tu avais maintenant! Je devrais le savoir, mais j’en étais restée aux PVT de 12 mois (c’est ce que j’avais eu en 2004). Ne stresse pas trop pour l’avenir… tout s’est plutôt bien mis en place jusque là, non? 😉