Asie

Angkor, petit circuit, grand temples

En 2015, je suis allée au Cambodge. J’ai passé entre autres trois jours et demi à Siam Reap, la ville du Cambodge qui sert de point de départ pour la visite des temples d’Angkor. Sur Internet, on lit tout et son contraire à propos des temples, et je pense vraiment que c’est une histoire d’impressions. Je vais donc vous livrer les miennes et découper les articles chronologiquement :

– dans le premier article, celui-ci, il y aura le petit circuit avec les temples les plus célèbres : Angkor Wat, Ta Prohm, Angkor Thom, le Bayon et le coucher de soleil sur Bakheng Hill,
– dans le second le lever de soleil sur Angkor Wat puis Siam Reap, la ville et ses marchés
– et enfin dans le troisième un plus grand circuit qui comporte les temples de Pre Rup, East Mebon, Ta Som, Prea Khan et Banteay Srey.

angkor-temples


Avant d’arriver…

Le départ de Battambang a été pour le moins intéressant. Nous avions acheté la veille un billet de bus Battambang – Siem Reap pour quelques dollars. Le pick-up devait avoir lieu à l’hôtel à 12h30 pour un départ à 13h. Nous étions bien sûr en avance mais en vain… la ponctualité n’est pas vraiment à l’oeuvre, surtout dans les transports. Un Américain dans le hall de l’hôtel achète un billet pour le même bus que moi. Un mini-van finit par arriver, on entasse nos sacs à dos devant, ils bloquent toute visibilité et on voyage debout jusqu’à la gare routière. Le bus est prêt à partir : je monte mais non, mon billet a été changé pour le bus de 13h30 !

Je l’ai montré seulement une poignée de secondes, je ne comprends pas comment quiconque a eu le temps de griffonner dessus et pourquoi l’Américain qui l’a acheté après moi peut lui prendre ce bus-là. Tant pis. Stoïque, je laisse partir le vieux bus tout pourri qui est plein et assise par terre, j’attends. Un bus dernier cri arrive, je monte, nous sommes cinq passagers… et le mec assis à côté de moi a quand même tenu à respecter son numéro de siège… Dans mon carnet j’ai noté : “le trajet a été douloureux” – la faute au karaoké en khmer et à la clim à fond.

bus-cambodge

Un très vieux bus cambodgien. Notez les rideaux…

J’arrive donc à Siem Reap quelques heures plus tard, je n’arrive pas à négocier avec le tuktuk et je check-in à l’auberge de jeunesse. Je n’avais pas décidé de la façon dont je voulais visiter les temples :

– à vélo, c’était hors de question, j’en ai la phobie,
– seule en tuk-tuk cela m’aurait coûté une vingtaine de dollars
– en tours organisés, ce que j’ai choisi. Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que j’en ai horreur, mais laissez-moi vous expliquer !

Visiter Angkor Wat en tour organisé 

La société en lien avec l’auberge s’appelle le Siem Reap shuttle tour et offrait pour dix dollars – c’est treize désormais – les prestations suivantes : pick-up à l’auberge, bouteilles d’eau à volonté, guide officiel en anglais et mini-van climatisé. Je ne connaissais rien à l’histoire des temples, je passais mon temps à acheter de l’eau (il faisait entre 25 et 30 degrés au mois de février) et la clim m’a parlé. Pour dix dollars, c’était plus que rentable par rapport aux prestations.

Après il y a bien sûr un effet troupeau – on était huit plus la foule dans les temples – les problèmes inhérents au transport (retards, manque d’organisation, bêtise des gens qui s’habillent n’importe comment et doivent retourner se changer) et surtout le problème du déjeuner. Le restaurant partenaire du tour dans l’enceinte des tours facturait ses plats deux fois plus cher que la normale, sans qu’il y ait d’autres options autour. Mais j’ai quand même passé une super journée – pour une fois que je ne plains pas d’un tour !

monkey-angkor-wat


Angkor Wat

Je ne sais même pas par où commencer… par le gigantisme du temple – d’ailleurs wat ça veut dire temple donc le temple d’Angkor Wat, c’est un pléonasme (#profdefrancais), par la foule et son comportement, par le guide et ses dizaines d’anecdotes, par le sentiment d’être vraiment minuscule face aux pierres et au temps, par la difficulté à imaginer à quoi cela devrait ressembler en pleine splendeur…

On a bien dû y passer trois ou quatre heures – j’ai oublié la plupart des détails, le nom des zones du temple et j’ai pris bien trop de photos. Petit florilège.

angkor-wat-pool
Les photos d’Angkor sont souvent prises avec la réflexion dans l’étang. Sans parler de mes piètres talents de photographe, du ciel couvert ce jour-là et de la pollution de l’air, notez la couche d’ordures sur l’eau, à cet endroit que des milliers de gens immortalisent chaque jour. Je ne sais pas si ces déchets sont ceux des touristes ou des marchands à la sauvette (imaginez-en une vingtaine sur la gauche de la photo) mais cela n’est même pas si important, le fait est qu’ils sont là.

details-flowers-angkor-wat

apsaras-angkor

Les apsara sont partout dans les temples cambodgiens : ce sont des nymphes, à la beauté extraordinaire. Les danseuses traditionnelles sont encore habillées ainsi aujourd’hui et sur la photo ci-dessus, cette apsara serait la seule de tout Angkor Wat à esquisser un sourire..

stones-angkor-wat

Des fresques dépeignent partout les histoires des rois aux noms difficiles à retenir – Jayavarman VII étant le principal. Batailles, soldats, scènes hindouistes car le Cambodge a changé fréquemment de religion au cours des siècles, empilant les symboles les uns sur les autres (ce qui est plus malin que de les détruire). À certains endroits, des pierres, des piliers effondrés, des échafaudages et des défense d’entrer. Construction, reconstruction, destruction ? Je ne sais pas – mais il est vrai que le temple est saturé.

Lorsque ce n’est pas un jour important pour les moines bouddhistes, on peut monter en haut du temple après inspection par la fashion police. Oui, les chapeaux sont interdits en haut, et en général il ne faut montrer ni ses épaules, ni ses chevilles, pour les hommes comme pour les femmes. Certains critiquent ces règles, moi elles ne me gênent pas. Question de respect.

Je me souviens qu’un couple s’amusait à se placer derrière un bouddha décapité. On n’a pas le même sens du fun.

Campagne Angkor

Tour d'Angkor

Fresques Angkor


Ta Prohm

Ta Prohm, c’est le temple de Tomb Raider si vous êtes joueur / avez vu le film… ce qui n’est pas mon cas. Le temple était en travaux en 2015, mais les travaux visent à le protéger tout en le laissant envahi par la nature, car c’est finalement ce qui le distingue des autres. Et ce qui est amusant avec ce temple, c’est qu’il y a quelque part sur une fresque… un dinosaure ! Et je n’aurais pas trouvé ce détail toute seule, c’est pour ça finalement que faire une visite guidée des temples peut se révéler une bonne idée.

 Eau Angkor Wat

Ta Prohm temple

Ta Prohm temple

Ta Prohm temple

Ta Prohm temple

Ta Prohm temple

Ta Prohm temple

Ta Prohm temple

Ta Prohm temple


Le Bayon

Le Bayon est un autre temple super connu (le circuit du jour ne nous faisait visiter que de grands temples assez célèbres)… pour ses visages de Buddha. Il y en a 216 répartis dans le temple, et la rumeur dit que c’est le roi Jayavarman VII lui-même qui aurait prêté son visage aux sculptures.

On était en fin de journée, donc le temple était quasi vide et c’était un régal de pouvoir prendre le temps, de se sentir presque observée par ces visages partout.

Temple Bayon

(On dirait l’attraction Indiana Jones de Disneyland)

Temple Bayon

Temple Bayon

Temple Bayon

Temple Bayon

Temple Bayon

Après le Bayon, on est trop vite passés par le temple d’Angkor Thom par la porte aux statues.

Statues Angkor Thom


Coucher de soleil à Bakheng Hill

La dernière étape du tour a été assez décevante. C’est un spot pour le coucher de soleil, et la foule était omniprésente. La taille des temples et des sites fait que finalement, il est possible de visiter Angkor, même Angkor Wat, sans se marcher sur les pieds. Mais là… C’est comme si tous les visiteurs de la journée s’étaient concentrés sur une petite plateforme, à jouer des coudes pour obtenir une meilleure photo. Instagram n’était pas aussi important en 2015 que maintenant, j’imagine que ce doit être encore pire aujourd’hui..

Une limite de 300 personnes a semble-t-il été mise en place et ce site recommande d’aller voir le coucher de soleil depuis le lac Srah Srang.

Sunset Bakheng Angkor


En redescendant, il y avait également des touristes qui avaient choisi l’option de se déplacer à dos d’éléphant… ce qui laisse aussi une note amère. Monter des éléphants dans le complexe des temples n’est toujours pas interdit… et c’est dommage.

Je suis plutôt contente d’avoir fini cet article qui était entamé dans mes brouillons depuis janvier 2016 ! Espérons qu’il ne me faudra pas deux ans et demi pour écrire la suite…

6

Vous aimeriez aussi

6 Commentaires

  • Tara B.

    Merci pour ce flash-back. J’avais adoré le site d’Angkor, visité pour nous dès l’aurore grâce aux horaires matinaux de notre marmaille, j’en garde un souvenir merveilleux…

    12 juin 2018 at 101004 Reply
    • Kenza

      J’en ai aussi un excellent souvenir. Mais tu as vu l’augmentation des prix ? Le pass un jour coûte maintenant 30 ou 40 dollars, je me demande quel(s) effet(s) cela aura !

      20 juin 2018 at 90928 Reply
  • Tiphanya

    Comme nous aimons aller à contre courant, nous avions commencé une journée avec Bakheng hill et nous avions beaucoup apprécié, nous sentant seul au monde. Par contre un autre jour nous sommes passés devant pour quitter le site et nous avions été impressionné par la transformation des lieux. Il y avait des bus partout, les éléphants dont tu parles et des centaines de touristes de tous les côtés. Nous nous sommes arrêtés pour voir les éléphants, car ma fille en avait très envie. Nous en avions parlé avant le voyage. Elle était tiraillée entre le plaisir d’en voir pour de vrai et ce qu’elle savait sur leur vie quotidienne. Et du coup elle a fait la leçon a sa grand-mère, lui expliquant pourquoi, non, on ne ferait pas un tour.
    Et j’aime bien tes articles souvenirs, car du coup on voyage d’un lieu à un autre sans trop savoir ce que tu nous réserves ensuite.

    12 juin 2018 at 130158 Reply
    • Kenza

      Elle est trop mignonne 😀 j’avoue que je ne suis même pas allée dans le reste du temple, juste en haut, c’est un souvenir un peu confus (j’étais fatiguée et un peu grognon je pense).

      20 juin 2018 at 90929 Reply
  • Lolli

    C’est super joli !!

    13 juin 2018 at 130107 Reply
    • Kenza

      Oui c”est beau, un peu magique aussi, difficile à imaginer en pleine effervescence !

      20 juin 2018 at 90929 Reply

    Leave a Reply