Australie

Une journée dans les Blue Mountains en Australie

Article mis à jour le

Les Blue Mountains en Australie sont situées à 50 kilomètres de Sydney et elles sont l’un de mes meilleurs souvenirs en Australie. Passer une journée dans la nature, seule au monde ou presque, loin de l’agitation touristique et au calme… le tout dans un décor de rêve inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Lors de mes 5 jours à Sydney, je voulais absolument aller visiter les Blue Mountains.

Il y a plusieurs façons d’aller dans les Blue Mountains, différents itinéraires, et surtout il y a vraiment une réponse à la question que tout le monde se pose : mais pourquoi ces montagnes sont-elles bleues ?

blue-mountains-australia

Les Blue Mountains sont recouvertes d’un halo bleuté

Comment aller dans les Blue Mountains ?

Avec un tour organisé

Les tours organisés coûtent en moyenne $80 la journée au départ de Sydney. Le bus rouge hop-on hop-off coûte entre $48 et $55 en basse saison sans compter le transport jusqu’aux montagnes. Car les bus partent de Katoomba et pas de Sydney.

En train

Le train coûte quant à lui moins de $20 dollars aller-retour et seulement $2.5 le dimanche avec la carte Opal, la carte de transport de la ville de Sydney. Oui c’est long, il y a deux heures de train (à partir de Central) mais la différence est énorme : pas de bus de touristes, pas d’horaires, pas de rythme à respecter. Vous trouverez les horaires et les détails sur le site du Transport du NSW.

J’avais posté un message sur le forum Sydney de Couchsurfing pour trouver un compagnon de randonnée – je savais que seule, j’aurais du mal à me motiver. Ça m’a permis de rencontrer une Française adorable, qui vivait ses derniers jours en Australie, avec qui nous avons pu discuter toute la journée de tout et de rien comme si on se connaissait depuis toujours.

Plusieurs gares desservent les Blue Mountains : comme nous avions une journée complète et que nous étions parties à 8h du matin de Sydney (pas matinale, je me souviens avoir renversé mon café sur moi dans le train) nous avons choisi l’itinéraire le plus long : de Leura à Katoomba, en excluant les Wentworth Falls (mais elles ont l’air sublime : Sabine nous les montre sur son blog).

Cela représente plus de 15 km de randonnée dans les Blue Mountains… et nous avons dû croiser une vingtaine de personnes sur toute la journée. Comment reconnaître ceux qui ont choisi de prendre le bus ? Ils sont en chaussures de ville et jolies tenues estivales… Il ne faut pas que LA photo Instagram devant les Three Sisters soit ratée avec des vêtements moches voyons !

J’avais prétendu être intéressée par les bus rouges qui permettent de monter et descendre autant de fois qu’on le souhaite pour en fait récupérer le prospectus qui contient une carte relativement détaillée de la zone. Il est difficile d’évaluer les distances une fois sur les sentiers de randonnée qui ne sont d’ailleurs pas toujours très bien marqués. J’avais aussi trouvé un PDF sur Internet avec le kilométrage des marches qui nous a aidé à nous repérer.

hop-on-hop-off-blue-mountains-map

Plan du bus de touristes dans les Blue Mountains

Notre journée dans les Blue Mountains

La Jamison Valley

Leura

À Leura, on est descendues du train et on a immédiatement cherché le chemin : il suffit de tourner à droite et descendre la rue tout droit. Il y aura un Woolsworth sur votre gauche à un moment, qui m’a permis de faire mon stock de snacks pour la journée à venir. Et c’était parti. Très vite, on plonge dans la forêt.

Oh c’est beau. Oh c’est vert. Oh une cascade. Oh oh oh oh ! On s’est extasié toute la journée.

blue-mountains-fern

leura-cascades-bleue-mountains

bush-safety-blue-mountains

leura-cascade-blue-mountains

nature-blue-mountains-australia

Il y avait aussi un pseudo-beau-gosse et sa copine qui le photographiait torse nu au milieu des rochers, on a patiemment attendu qu’ils partent. En attendant, on est montées en haut d’un point de vue : premier aperçu de l’immensité des Blue Mountains et de leurs couleurs étranges.

blue-mountains-leura-lookout

blue-mountains-leura-lookout

Vers les Trois Soeurs

On continue la promenade en longeant la falaise et les chemins de randonnée des Blue Mountains. Ca monte et ça descend, mais ça se fait même sans une super condition physique.

blue-mountains

blue-mountains

blue-mountains

Les Trois Soeurs

Arrivés à Echo Point, vous trouvez toute la foule qui n’était pas sur les chemins de randonnée et vous devez zigzaguer entre les familles, les backpackers et les touristiques asiatiques pour vous approcher de la balustrade. Vous risquez de vous prendre des coups de selfie stick au passage mais tant pis… La vue est si belle !

Selon la légende aborigène, ces trois rochers des Blue Mountains seraient trois soeurs qui ont été transformées en pierre après avoir causé une guerre civile en étant tombé amoureuses de trois frères d’une tribu ennemie #romeoetjuliette. 

three-sisters-blue-mountains

Les 3 soeurs, l’emblème des Blue Mountains en Australie

À ce moment-là de la promenade, vous avez plusieurs options, plus ou moins touristiques :

  • Vous pouvez choisir de descendre les  800 et quelques marches du Giant Stairway
  • monter dans un petit train scénique
  • ou monter dans des cabines suspendues au-dessus de la forêt.

Nous, nous avons choisi de continuer à marcher vers un dernier look-out. Sans regrets.

stairway-blue-mountains

leaves-blue-sky

Blue-Mountains-panorama

funny-sign-blue-moutains-australia

panorama-blue-mountains-australia

Mais au fait… Pourquoi les Blue Mountains en Australie sont-elles bleues ?

Parce que les arbres que vous voyez sur la photo ci-dessus sont des eucalyptus (et pourtant il n’y a pas de koalas). Les feuilles dégagent une sorte d’huile qui recouvre le sommet des arbres d’une couleur bleutée.

La dernière cascade de cette journée dans les Blue Mountains

On commence à être épuisées mais on veut trouver ce dernier look-out avant de quitter les Blue Mountains et retourner à Sydney. Une autre cascade est sur notre chemin, après avoir longuement tourné autour pour la trouver.

waterfalls-blue-mountains

waterfalls-blue-mountains

Et finalement on y est : un autre point de vue sur les Three Sisters, avec un petit banc, où nous sommes absolument seules. Elles sont encore plus belles sans la foule qui joue des coudes autour.

three-sisters-look-out-blue-mountains

Nous avons ensuite rebroussé chemin vers Katoomba où nous avons pris le train vers 16h en courant un peu pour l’attraper et avec une carte de transport pas chargée.

C’était une très bonne journée dans les Blue Mountains, différente de ce que je fais et vois d’habitude, et qui m’a beaucoup plu – il ne faudrait pas que vous pensiez que je critique systématiquement chaque étape de mon road-trip sur la côte est australienne ! Autant financièrement que physiquement, une visite en solo des Blue Mountains est tout à fait faisable.

Un commentaire ?

18 commentaires

  • Oui ce sont les Blue Ridge, qui s’étendent de la Géorgie à la Pennsylvanie. J’adore aussi ces petits détails qui rendent les voyages intéressants 🙂

  • Superbe ! Ça donne envie. J’attendais l’explication du bleu avec impatience, pour savoir si c’était la même que pour les Blue Ridge Mountains des Appalaches… verdict : oui et non. Dans les Blue Ridge c’est aussi dû aux arbres, mais évidemment ce ne sont pas des eucalyptus, et c’est aussi dû à une espèce de gaz présent dans l’air. Intéressant…

  • Merci pour le lien vers mon blog 😉

    J’aime aussi beaucoup cet endroit ! Ca peut paraitre un peu surfait car c’est tout près de Sydney (enfin du point de vue l’Australie :D) mais c’est vraiment beau et si l’on aime marcher c’est vrai qu’il est assez facile d’échapper à la foule qui vient presque exclusivement pour les 3 Sisters… Mais bon d’un autre côté, heureusement pour nous 😛

    • Mais de rien pour le lien ! Oui, heureusement. Je n’aurais pas apprécié les randos avec des groupes de 20 derrière moi (ou devant vu mon rythme)

  • Effectivement c’est jouissif lorsqu’il existe des solutions qui permettent d’éviter la foule (surtout que c’est plutôt rare si nous ne sommes pas indépendant au niveau du transport), avoir un lieu rien que pour soi, il n’y a rien de tel 🙂

    Après, j’ai beaucoup appris à relativiser (même si je reste indignée devant la flemme immense des gens qui se privent de vues exceptionnelles à cause de 20 min de marche ahem …) j’aime regarder les gens, il y a de belles émotions qui se partagent je trouve (bon j’avoue que je n’ai que très très rarement connu la foule oppressante en dehors des villes) et puis bon je suis et serais toujours le touriste relou de quelqu’un d’autre aha 😛

    • J’ADORE ta conclusion, elle est parfaite ! et je suis d’accord, je fais beaucoup de people-watching mais en ville. Comment ça se passe en NZ, il y a pas mal de foule ou c’est évitable ?