Road-trip USA : rétrospective.

Il y a un an, je montais dans la navette pour l’aéroport, direction Chicago pour le voyage le plus incroyable de ma petite vie. Je n’ai jamais fait de bilan, un peu dépassée par les événements et les voyages au Canada. Aujourd’hui, sous la chaleur de l’été australien, ça me semble le bon moment. Je devrais être en train de préparer un road-trip sur la côte Est, de Cairns et sa Grande Barrière de Corail jusqu’à l’Opéra de Sydney mais je me trouve de nombreuses excuses alors ça me fera du bien.

Le road-trip USA en chiffres

  • 32 jours de voyage – dont cinq supplémentaires à cause de tempêtes de neige et du vortex polaire
  • 1 train Amtrak de Chicago à la Nouvelle-Orléans
  • 3 avions : Winnipeg – Chicago, Boston – Chicago, Chicago – Winnipeg
  • 1 road-trip surprise
  • 6 trajets en bus
  • 1 aller-retour en ferry pour Staten Island
  • 2 nuits blanches
  • 9 hôtes Couchsurfing
  • 1 nuit en auberge de jeunesse à South Beach à Miami
  • approximativement 6 000 kilomètres.

american-flag-stained-glass

Ca ne tenait qu’à un fil. J’ai falli ne pas partir à cause d’un souci d’ESTA et des douaniers très zélés qui ont fouillé intégralement mes affaires, ouvrant chaque poche, pot, tube, t-shirt, page jusqu’à ce que je puisse partir avec mon passeport tamponné. Je remercie United d’être toujours en retard, sinon j’aurais raté mon avion.

J’ai rencontré… des dizaines de personnes.

L’affreux officier tout d’abord. Tous mes hôtes, leurs amis, leur colocataires. La dame Haïtienne dans le bus pour Miami. Des Russes, Coréens, Français, Chinois, Colombiens à l’auberge de jeunesse. Une jeune fille du Guatemala dans un gare routière avec mon espagnol bancal. La dame un peu trop religieuse à la Nouvelle-Orléans qui m’a dit de me méfier du péché. L’étudiant en cinéma trop mignon dans la file d’attente du train en retard. Le meilleur ami de mon américain et sa femme, les parfaits fermiers du Tennessee. Je n’ai croisé que gentillesse et curiosité.

philadelphia-love-statue

J’ai vu… des choses dont je rêvais et d’autres dont je n’avais aucune idée.

Deux LOVE, le Bean, la statue de Lincoln, une cascade, le Mississippi, Bourbon Street, Grand Central, la statue de la Liberté, des palmiers, South Beach, deux bateaux à vapeur, Times Square, le pont de Brooklyn, la Maison Blanche, le tombeau de Martin Luther King, le Mall, du jazz live, la route 66, trois cathédrales, l’Empire State et le Chrysler Building, le FBI, la Liberty Bell, le parc des JO de  l’an 2000 et Harvard. Et tant d’autres. Tous les films et toutes les séries prenaient vie, mes cours d’histoire américaine étaient enfin illustrés.

statue-of-liberty-from-ferry

Miami South Beach

Chicago-Skyline

J’ai visité…

Pas assez de choses. Le Musée d’histoire américaine à DC, le Parlement du Massachusetts à Boston, le Met, le Musée d’histoire naturelle à New York, la loge des Franc-Maçons de Pennsylvanie, le Musée de l’histoire de Chicago, les jardins tropicaux Fairchild à Miami, le plus vieux bâtiment de la ville aussi, le phare de Key Biscayne, un vieux bateau à Boston, le zoo en plein air de Chicago.

Harvard

Chicago-Frozen-Lake-Navy-Pier

J’ai mangé…
cubain, de la deep-dish pizza et sa rivale la New York pizza, de la clam chowder, chinois, du pulled pork au barbecue, des dizaines de bagels, africain pour Noël, des hot-dogs, des bretzels, un cheesteak, d’innombrables cookies, les beignets du Café du Monde et des Georgetown Cupcakes.
Et j’ai bu… parmi ce dont je me souviens, eau, soda, bière, bourbon, champagne pour le 31, des litres de café et de la chicorée… (berk) et du chocolat chaud à la française.

Des Uggs aux ballerines, des tempêtes de neige aux tropiques, du t-shirt sous la pluie aux trois pulls. J’ai appris à parler en miles et en Fahrenheit le temps d’un voyage. J’ai confirmé le préjugé du Français qui ne se lave pas malgré moi.

Il y avait l’inconnu et l’adrénaline. Monter dans l’avion, aller chez cette personne inconnue, embrasser son quotidien, repartir, atteindre la prochaine destination et tout recommencer encore et encore.  J’ai ri et j’ai pleuré, plus l’un que l’autre. Pendant quatre jours j’ai eu un American boyfriend et tout a été incroyable. Chaque minute de ce road-trip a compté.

J’en suis revenue… changée. Avant de me lancer dans un tel voyage j’avais fait un essai en Alberta un mois avant et le combo Greyhound-Couchsurfing avait bien marché. Quelques mois plus tôt, cela aurait été impensable. Je l’ai fait, mis une semaine de vêtements dans le sac à dos, attrapé un Lonely Planet et un carnet. Tout était propice à la rencontre et à l’échange – sauf Miami.

Maintenant je n’ai plus peur. L’avion m’effrayait, j’ai en pris quinze en un an avec l’interminable long courrier pour l’Australie. Je préfère loger chez des locaux plutôt que dans une chambre d’auberge où je me trouve moins de points communs avec les voyageurs de passage. J’avais parlé anglais non stop excepté une fois par semaine : ma maman, ma copine Fiona, la petite mamie haïtienne. Chaque problème a eu une solution : pas de logement, pas de carte sim, avion annulé, tempête de neige, plus de vêtements propres, ce n’était pas grave. J’ai énormément appris – et pour relire toutes les étapes du road-trip, c’est ici.

Mais j’ai encore beaucoup à apprendre et cette période charnière commence à devenir pesante. J’essaye de me rappeler ma citation favorite. Il faut avancer. Et voyager.

go-confidently-directions-your-dreams

14 Commentaires

  1. 10 décembre 2014 / 17h38

    C’est bien connu, les voyages forment la jeunesse !!! Je te souhaite beaucoup de chances et de bonheur dans ta vie future et j’ai hâte de découvrir ce que tu vas faire l’an prochain 🙂

    • Kenza
      13 décembre 2014 / 20h45

      Tu as dû le voir sur Facbeook ? Pas de grande nouveauté finalement… mais un meilleur moral ! 🙂

  2. 10 décembre 2014 / 19h10

    Beau résumé, j’aurais pu écrire la même chose mot pour mot !!

    • Kenza
      13 décembre 2014 / 20h44

      Merci <3

  3. 10 décembre 2014 / 21h24

    C’est superbe ce que tu as fait, j’ai hâte de connaître la suite de tes aventures ! A bientôt

    • Kenza
      13 décembre 2014 / 20h44

      C’est gentil, merci ! Les aventures nord-américaines sont terminées pour l’instant 🙂

  4. 11 décembre 2014 / 1h01

    J’ai toujours eu envie de faire un roadtrip de la Côte Ouest des USA. Mais maintenant tu me donnes aussi envie de faire l’autre côté 🙂
    Ton article est vraiment super! Les voyages nous changent! Mais c’est pour le mieux 🙂

    • Kenza
      13 décembre 2014 / 20h44

      C’est un bilan qui a vraiment tardé mais l’anniversaire symbolique me plaisait. J’espère que mon road-trip en Australie vaudra le coup ! Et la Côte Ouest, j’en rêve aussi 🙂

  5. 11 décembre 2014 / 5h42

    Je suis comme toi, j’ai pas mal hâte que ma période charnière se termine. Plus que quelques mois 🙂

    • Kenza
      13 décembre 2014 / 20h43

      Oui j’espère !

  6. 15 décembre 2014 / 2h37

    J’adore, j’aime, j’aime cet article. J’ai moi aussi dans mes brouillons un article résumant mes voyages lors de mon année aux USA. J’aime quand on se retourne sur nos voyages et qu’on fait le point sur tout ce qui s’est passé, qu’on a appris, ces moments de couacs aussi qui sans ça ne ferait pas un parfait voyage, sur tous ces instants ou on s’est surpris, ou on a été surpris. J’ai hâte de voir le prochain road trip (et l’opéra de Sidney <3)(j'adore les road trip, c'est aussi pour ça que j'aime ton article)(on est pas copines pour rien :p)

    • Kenza
      15 décembre 2014 / 21h25

      Bientôt, bientôt, bientôt ! <3

  7. 15 décembre 2014 / 6h29

    ça fait quelques mois que je lis tes articles mais je n’ai jamais pris la peine de commenter alors que j’aime beaucoup ce que tu écris ! Je me rappelle avoir lu ton road-trip aux Etats-Unis avec délectation, c’est intéressant de lire ton ressenti « à froid » un an après en tout cas … 😀 (et ça me donne personnellement envie de tout plaquer pour voyager !)

    • Kenza
      15 décembre 2014 / 21h24

      Merci ! Ce genre de petits mots m’incitent à continuer 🙂 et voyager n’est pas si difficile ou compliqué ! Il y a plein de solutions, lance-toi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *