États-Unis

Road-trip USA – charmante Boston

Article mis à jour le

On arrive enfin à la dernière étape du road-trip américain : après Chicago, la Nouvelle-Orléans, le Tennessee, Atlanta, Miami, Savannah, Washington DC, Philadelphie et New York , j’arrive à Boston dont part mon vol de retour pour le Canada. Ca ne devait être qu’un week-end, qui s’est allongé en semaine à cause du « vortex polaire » début janvier.  Je vous ai déjà livré mes impressions ici, mais je me dois de vous décrire davantage la charmante Boston, pleine d’histoire et un peu prétentieuse. (comme moi).

Charmante Boston

A Boston, il y a bien sûr Mathilde, que j’aurais aimé rencontrer, de vieux bâtiments, d’autres plus modernes, la Freedom Trail,  la clam chowder (une soupe de fruits de mer épaisse et crémeuse), Harvard, plein d’étudiants, de la neige de la pluie et du froid en même temps, des statues trop mignonnes, Washington Franklin et toute la clique, des coffee shops trop cool et des visages familiers (coucou Fiona).

Boston Common

Le centre-ville a un grand parc, Boston Common, surmonté de la State House, le Parlement du Massachusetts. La photo enneigée a été prise le samedi, la seconde le mardi : tout avait fondu…

Boston State House

Boston State House

Boston Commons

Boston Washington statue

Boston Commons

Samedi j’ai parcouru tout le centre-ville, faisant à peu près la moitié de la Freedom Trail, épuisée de patauger dans la sloche comme diraient les Québécois (ce mélange entre neige et boue). Et je n’ai pas aimé Boston. Pourtant dimanche je me suis un peu réconciliée avec elle et avoir reçu cet email « votre vol est reporté » m’a permis de la découvrir en douceur. Lundi c’était Harvard sous la pluie, mardi et jeudi la Freedom Trail en entier, sous le soleil, mais moins vingt degrés. J’ai aussi voulu goûter les fameux Georgetown cupcakes, faisant cinq fois le tour du block, risquant presque l’hypothermie, pour être déçue ! Ils étaient meilleurs au petit marché de Jersey…

Harvard

La Freedom Trail

Cette fameuse Freedom Trail permet de retracer l’histoire de la ville et de l’indépendance des Etats-Unis. Boston et sa région (Lexington, Concord) ont été les premiers endroits à se révolter contre la perfide Albion en 1775. Une promenade touristique – historique a été mise en place, et c’est facile : il suffit de suivre la ligne rouge au sol. On passe par le Parlement, des églises, des maisons de révolutionnaires, des cimetières, un bateau, un marché c’est très agréable et la moitié environ des attractions sont gratuites (dont la visite guidée de la State House, ça vaut le coup).

Boston Freedom Trail

Boston Freedom Trail

Boston Freedom Trail

Boston Freedom Trail

Boston cemetery

Boston

Le dernier, c’est le Monument, une colonne de 294 marches qui permet sûrement de voir toute la ville. C’était fermé, malheureusement. Je ne suis pas sûre qu’après un mois de road-trip, de journées dans le Greyhound ou à marcher intensivement mes jambes auraient supporté !

Boston m’a plu. Et je ne sais pas si je clos ici le récit de mon voyage ou si je vous concocterai un bilan… Je m’excuse aussi d’être moins présente, je sors de quinze jours de maladie et le mémoire me prend tout mon temps libre ou presque, ce qui explique aussi la mort de mon Instagram ! C’est encore l’hiver ici, moins trente-cinq degrés samedi, la neige va encore durer un moment. Heureusement dans un petit mois je m’envole pour Québec, Montréal, Ottawa et Toronto et j’ai encore quelques articles sous le coude. Merci d’être là, ne partez pas !

Un commentaire ?

15 commentaires