États-Unis

Ely, Minnesota

Article mis à jour le

Ce mois-ci, je suis la marraine des #HistoiresExpatriées – c’est-à-dire que j’ai choisi le thème que plusieurs blogs vont suivre. J’étais curieuse de savoir comment ça se passe au niveau du tourisme dans les pays voisins.

Parce qu’en effet, ici, c’est très simple. Le Manitoba a une position centrale, on est exactement au centre géographique du Canada en longitude. Si vous voulez partir facilement et rapidement à l’étranger, vous n’avez pas vraiment le choix : vous allez aux États-Unis. Le Manitoba borde deux États : le Dakota du Nord à l’ouest et le Minnesota à l’est.

La plupart des Français, quand ils vont aux États-Unis pour la première fois, vont à New York, Los Angeles ou Miami. Moi, ma première fois, c’était à Minot, Dakota du Nord. Pour les Manitobains, les États voisins sont une destination shopping, ils y vont la journée et reviennent le coffre plein. Sinon, ils vont aux États-Unis pour prendre l’avion à l’aéroport de Grand Forks puisque les coûts aériens sont moins élevés de l’autre côté de la frontière.


Et c’est tout ! Il n’y a pas vraiment d’autres destinations accessibles par la route, en tous cas depuis le Manitoba. Aller chez les “voisins au sud” (appellation donnée aux Américains par les Canadiens) n’est pas un acte touristique. Pourtant, à douze heures de route, il y a des Badlands, le Mont Rushmore, des tas de choses à voir. Mais non. Ce n’est pas assez exotique.

Par contre, le tourisme à l’étranger le plus populaire pour les Manitobains en général, c’est de prendre l’avion pour passer une semaine dans un resort all-inclusive à Cuba ou au Mexique. En langage normal, ça veut dire : aller dans un complexe hôtelier en pension complète pour échapper à l’hiver. La plupart des gens sont déjà allés en Amérique Latine ou dans les Caraïbes, mais sans sortir de leur hôtel. Ou alors ils partent en croisière au départ de Floride et passent quelques heures chaque jour sur une île différente. La dernière option touristique sinon, c’est l’Europe : deux semaines, cinq ou six sauts de puce entre capitales. C’est particulièrement populaire chez les jeunes.

Aucune de ces trois façons de voyager ne correspond à ma vision du voyage, mais il ne faut pas oublier que la norme ici c’est deux semaines de congés payés, qu’il n’y a pas de compagnies aériennes low-cost et que voyager coûter cher, en temps comme en argent. C’est en général aussi moins cher d’aller en Europe que de voler à l’intérieur du Canada.

Moi, j’aime aller au Minnesota, et pour d’autres raisons que pour faire du shopping (même si, évidemment, j’en fais).

Ely, Minnesota, est une petite ville tout ce qu’il y a de plus classique dans le nord de l’État, à six heures de route de Winnipeg. C’est un peu étrange comme destination de week-end, cela a beaucoup étonné les douaniers américains lorsque nous y sommes allés en mars 2018, mais c’était un séjour très cool.

Après Ely, la prochaine partie de ce voyage nous fera remonter les abords du Lac Supérieur, entre dégel et glaces. Oh et si vous aviez raté le premier article, Ely, contrairement à ce qu’on pense, ne se prononce pas i-laï mais i-l-i. Oups.

La petite ville d’Ely

LLe centre-ville d’Ely est tout petit mais très mignon. Tout se fait à pied sur quelques rues, il y a plein de cafés, de restaurants et de petites boutiques. Pas une seule chaîne à l’horizon, ce qui est assez reposant pour les yeux. Pas de publicité criarde non plus, juste l’impression d’être un peu au Far West. La majorité des bâtiments en ville sont assez bas et en bois, ce qui renforce cette impression.

Ely Minnesota

Ely Minnesota

Le bureau de poste, un peu austère

Ely Minnesota

Ely Minnesota

Ely Minnesota

Ely Minnesota

Ely Minnesota

Ely Minnesota

Pour manger, on a trouvé deux endroits cools : le café Insula, tellement parfait qu’on y est retournés deux matins de suite, et le Front Porch Coffee. On est entrés dans ce dernier pour se réchauffer seulement parce qu’il faisait vraiment froid (environ – 20 degrés) mais finalement c’était tellement cosy, j’y serais bien restée plus longtemps si la propriétaire ne nous avait pas mis dehors parce qu’elle fermait !

Front Porch Ely Minnesota

Le sanctuaire des loups

Plus d’informations sur leur site

Une des raisons pour lesquelles je voulais aller à Ely, c’est pour son Centre des Loups. Cette visite pourrait faire débat mais le sanctuaire des loups n’est pas un zoo. C’est un lieu qui essaye d’éduquer la population sur la nécessité d’avoir des loups en liberté autour d’eux, sur le fait qu’ils ne sont pas dangereux et qu’il n’est pas nécessaire de les abattre (on est quand même aux États-Unis où le port d’armes est légal).

Ely Wolf Center Minnesota

On en apprend beaucoup sur les loups et leur mode de vie pendant cette visite. Il y a en fait une grande salle, avec des baies vitrées, qui fait office de salle de conférence. On peut en suivre plusieurs au cours de la visite, il y en a une différente par heure. Et lorsque nous y étions, les loups étaient juste de l’autre côté de la vitre. Il y a aussi une partie musée sur les animaux qui peuplent le Minnesota, depuis l’ère glaciaire jusqu’à aujourd’hui.

Ely Minnesota Wolf Center

Ils ont habitué les loups à la présence des hommes en les prenant tout bébé et en les laissant avec des humains 24h sur 24 pendant deux semaines. Bien sûr, les visiteurs ne sont pas admis dans l’enclos, ils restent de l’autre côté de la vitre mais les vétérinaires et le personnel du centre peut s’approcher des loups sans danger.

Ely Minnesota Wolf Center

Ely Minnesota Wolf Center

Les visiteurs étaient extrêmement respectueux des animaux, personne n’essayait de taper sur les vitres pour attirer l’attention des loups. Il y avait au moment de notre visite cinq loups dans la meute principale et deux loups “à la retraite”, dans un enclos à part, plus petit que le terrain à disposition des autres. Depuis, un autre loup a été mis à la retraite – à l’âge de dix ans environ. Les loups vivent bien sûr plus longtemps dans le centre que dans la nature.

Ely Minnesota Wolf Center

Ely Minnesota Wolf Center

Au total, on a passé trois heures dans le sanctuaire des loups. Et j’aurais pu rester à les observer encore longtemps. Même s’ils dormaient la plupart du temps, ils étaient beaux et majestueux.

Ely Minnesota Wolf Center

Et les autres attractions

Le problème de voyager en hiver, c’est que la majorité des attractions sont fermées et que les chemins de randonnée sont impraticables. Ely n’a pas que le sanctuaire des loups : il est également possible de visiter le Centre américain des ours noirs, sur le même principe que celui des loups avec des conférences, un musée, etc. – mais la différence, c’est que les ours hibernent en hiver ! Le centre ferme de novembre à mars et les dates de réouverture varient chaque année en fonction de la saison. En 2018, Pâques était tombé fin mars, il faisait encore -15 ou -20 degrés donc les ours dormaient encore lors de notre passage !

Il y a plusieurs randonnées à faire dans le secteur d’Ely, mais tout était encore complètement gelé. Il aurait fallu des crampons pour pouvoir avancer correctement sans risque de glisser à chaque pas.

Ely Minnesota frozen lake

La région d’Ely était également un important centre minier et il est possible de descendre dans une mine en été. Ce doit être une expérience fascinante, bien plus intéressante que la mine de sel de Cracovie que j’ai trouvé bien trop commerciale. Il y avait d’ailleurs une ancienne mine juste en face de l’hôtel, avec un petit musée. Fermé pour la saison, malheureusement. Il faut décidément que je retourne à Ely!

Ely Minnesota mines

Cet article participe au rendez-vous des #HistoiresExpatriées, initié par l’Occhio di Lucie. Et le tourisme dans les pays voisins chez les autres blogueurs, qu’est-ce que ça donne ?

 

Un commentaire ?

17 commentaires

  • Aaaaaw les photos des loups sont <3
    Super intéressant comme article, et comme thème ! Je ne pensais pas les vols internes plus chers que les vols externes… Dommage, j'imagine que le Canada a tellement à offrir en diversité de paysages plutôt qu'un resort dans les Caraïbes…
    Belle journée 🙂
    xx

  • Je n’avais jamais entendu parler de cette ville auparavant mais ton article donne envie de la visiter. Surtout pour le sanctuaire des loups je dois avouer.

  • Sa “soeur” pour nous à Ottawa, ça serait Ogdensburg, la ville-frontière la plus proche dans l’État de NY. C’est une p’tite ville, assez mignonne, qui a son charme… et qui attire les Canadiens quand le dollar est bas (ou notre dollar est haut). C’est pas le NYC que les touristes français visent, mais c’est aussi un pan de la culture américaine à voir.

  • C’est chouette d’aller en weekend dans des lieux aussi inusuels je trouve, ça donne envie. Je peux comprendre le besoin des Canadiens d’échapper à l’hiver, même si personnellement, je ne me reconnais pas non plus dans cette façon d’envisager les vacances ! Merci pour ce thème d’HE !

  • Des petits loups!!!!!!!!!
    Quand j’étais au Kosovo j’ai visité un sanctuaire pour les ours sauvés des méchants et c’était trop bien !
    Et les oeufs benny….. (je pleure un peu là)!

  • Magnifiques, ces loups ! Ça a dû être superbe de les observer et de les photographier. Et la petite ville a l’air très charmante, avec ses jolies maisons.

  • Cuuuute. <3

    I'm more familiar with this Ely, cute, but no wolves: http://www.visitely.org.uk/ 🙂
    It's interesting to see how pilgrims built new cities by mirroring their native cities. When (when! not if 😉 ) I create a city I will have to call it Arras then…