Europe

Visiter Copenhague en 3 jours

Avant de quitter l’Europe pour le Canada, j’ai pris soin de me rendre dans quelques villes européennes où je n’étais pas encore allée : Maastricht, Madrid, Copenhague et Venise.

Visiter Copenhague est une excellente idée, et je vais vous raconter mes trois jours sur place sous fond de hygge, de brioches à la cannelle et de café, parce j’ai retrouvé dans la capitale danoise la même culture du café qu’à Melbourne et j’en ai bien profité !

Coffee Copenhagen

Je voulais absolument aller visiter Copenhague et découvrir la Scandinavie pour la première fois. J’avais trouvé un vol Paris-Copenhague avec EasyJet pour moins de cinquante euros en pleines vacances scolaires…. de février. Problème, il fait froid au Danemark en février mais après tout, après avoir vécu moins cinquante degrés au Canada, rien ne me fait peur ! Je suis arrivée à Copenhague un lendemain de tempête de neige et j’ai globalement eu froid, parce qu’il faisait humide, et mon appareil photo a eu froid aussi, je devais recharger les batteries chaque jour. Il a fait entre zéro degrés et moins dix degrés.

Retrouvez toutes mes bonnes adresses pour trois jours de visite à Copenhague sur la carte ci-dessous ou utilisez le sommaire pour aller directement lire la partie qui vous intéresse !

Le voyage Paris – Copenhague

J’ai eu de la chance en quittant Paris, l’avion prévu en début de soirée a eu quatre heures de retard. Je dis « de la chance », parce que ce retard était dû à à la compagnie : ils ont oublié d’affréter un avion. Cela rentrait donc dans les raisons légitimes de compensation des passagers. J’ai réussi à obtenir 250 euros de dédommagement pour ce retard, ce qui a remboursé intégralement mon séjour sur place. La vie à Copenhague est assez chère et mes 3 jours sur place m’ont coûté 205 euros.

Par contre, au Danemark, on n’utilise pas l’euro ! Si vous allez visiter Copenhague, vous devrez changer de monnaie et utiliser des couronnes danoises. Un euro = 7,5 couronnes, un dollar canadien = 5 couronnes en janvier 2020.

Visiter Copenhague résumé en trois images.

Bref, au lieu d’arriver à 21h à Copenhague, je suis arrivée à plus de minuit. J’étais rassurée que le métro circule toute la nuit et j’avais choisi une auberge de jeunesse dont la réception était ouverte toute la nuit. Par contre… si la réception était ouverte toute la nuit, c’est parce que l’auberge abritait un énorme bar. Après toutes mes expériences australiennes, je croyais que j’étais capable de reconnaître un party hostel mais en fait non. Je ne vous recommande donc pas de dormir à cet endroit-là !

Premier jour à Copenhague

Nyhavn

À cause du manque de sommeil (ma chambre était au premier étage directement au-dessus du bar) et de voisines bruyantes, j’ai fait quelque chose d’inédit : me lever à sept heures, prendre le petit déjeuner fourni (la raison principale de mon choix de cette auberge par rapport au coût de la vie à Copenhague) et partir tôt.

Avant 9h, après une quinzaine de minutes de marche, j’arrivais à Nyhavn, absolument désert. Il n’y avait aucun touriste, juste de la neige, c’était parfait.

Nyavahn Copenhague

Nyavahn Copenhague

Nyavahn Copenhague

Le centre-ville

J’ai continué de marcher et je suis allée prendre un café à Original Coffee sur le rooftop du grand magasin Illum, pour passer le temps avant de me rendre à un free walking tour.

Rooftop Copenhague Illum

En général, j’adore les free walking tours, c’est la meilleure introduction possible à une ville, sa culture, sa géographie, ses habitants, son histoire en une heure ou deux. J’en ai fait partout, de Berlin à Halifax en passant par Kuala Lumpur et c’est à Copenhague pour la première fois de ma vie que je suis partie sans payer.

Déjà, on était plus de cent personnes et il n’y avait que deux guides disponibles. Cela faisait donc cinquante personnes par groupe… Difficile de suivre, d’écouter, d’échanger dans ces conditions. La durée de la visite a été réduite de 3h à 2h30. Mais surtout, le guide avait un humour presque raciste, il adaptait ses blagues à la nationalité de ses visiteurs quand il ne tapait pas sur les autres pays scandinaves. Ça ne me faisait pas vraiment rire.

J’ai seulement aimé la partie autour du Palais Royal. On se tenait librement au milieu du Palais, ouvert au public, sans garde ni présence policière. L’endroit fait partie de la ville et est accessible comme n’importe quelle rue. La famille royale vit à côté de ses citoyens sans s’en protéger.

Copenhagen Royal Palace

Après ce free walking tour décevant, j’ai pris le chemin de Mormors, pour manger un délicieux sandwich au saumon. Je suis allée ensuite voir l‘Église de Marbre, Frederik’s Church, qui est une église évangéliste rococo. Oui, vous avez bien lu. Ce n’est pas vraiment habituel de trouver de tant d’ornements dans une église protestante !

Eglise Marbre Copenhague

Eglise Marbre Copenhague

Eglise Marbre Copenhague

J’ai ensuite continué de me promener, passant notamment par le Parlement danois. Comme le centre-ville, il est complètement libre d’accès et est même un raccourci assez pratique. Copenhague est belle, dorée sous le ciel bleu, tout est raffiné.

Copenhague centre-ville

Copenhague détails

Copenhague street-art

Copenhague détails

Copenhague centre-ville

La Glyptotek

Ma destination finale, c’était la Glyptotek, un musée – galerie d’art qui est gratuit le mardi (leur site). La foule était vraiment raisonnable et j’ai adoré ma visite. Des casiers sont mis à disposition, donc pas besoin de s’encombrer de son gros manteau, et on peut simplement en profiter.

Il y a de tout, une palmeraie, des statues, de l’art gréco-romain, des carrelages fabuleux, des expositions temporaires et permanentes. Lors de ma visite, l’exposition temporaire abritait des danseuses de Degas.

Statues Degas

Glyptotek Copenhague

Glyptotek Copenhague

Glyptotek Copenhague

Glyptotek Copenhague

Ma première journée s’est arrêtée après la visite de Glyptotek. La nuit tombe tôt en hiver à Copenhague, je suis allée faire quelques courses pour dîner et j’ai passé la soirée à l’auberge.

Deuxième jour à Copenhague

La Petite Sirène

Assez motivée par mon réveil matinal de la veille qui m’a permis de découvrir Nyhavn sans touristes, je décide de réitérer l’expérience pour aller cette fois-ci voir la statue de la Petite Sirène. La statue est excentrée mais la balade le long de la rivière est très agréable. Je suis toute seule, il n’y a absolument personne nulle part.

Copenhague architecture

Copenhague architecture

Petite sirène Copenhague

Petite Sirene Copenhague touristes
Et oui, à 9h à Copenhague du matin, la lumière d’hiver fait que la Petite Sirène se retrouve en contre-jour !

J’y suis retournée le lendemain à l’occasion d’une croisière en bateau et la Petite Sirène était entourée de touristes. C’est un spot populaire, je ne regrette pas d’y être allée tôt, la différence était frappante. La Petite Sirène a d’ailleurs été vandalisée quelques mois après mon voyage !

La Citadelle de Copenhague

Pour revenir vers le centre-ville de Copenhague, je décide de ne pas prendre le même chemin et je choisis de passer par la Citadelle. C’est probablement le moment que j’ai le moins aimé de mon séjour.

Il est encore assez tôt – probablement autour de 9h du matin – et je suis absolument toute seule au milieu de baraquements militaires. Certes, le Danemark est un pays sécurisé et sécuritaire mais je ne me sens pas à l’aise, je quitte vite les lieux.

Citadelle Copenhague

St Paul’s Gate

St Paul’s Gate / Sankt Pauls Gade en danois est un quartier adorable de Copenhague qui ressemble à Londres et où la vie s’arrête. On est à quelques pas d’une artère très passante et pourtant, il n’y a plus de bruit, ni celui des voitures ni celui de la ville. Les rues sont pavées et tout invite à une vie de quartier.

St Paul's Street Copenhagen

Le château de Copenhague

J’aime les châteaux, voilà pourquoi je suis allée visiter le château de Rosenborg. Ce château a été fini en 1633 et a été la résidence royale de cette date à 1710 (soit pas longtemps). Mais le souverain de l’époque a décidé d’en faire le musée des collections royales, ce que Rosenborg est toujours aujourd’hui.

C’est là que vous verrez les joyaux de la couronne danoise !

Le château est très très Renaissance : tout est foncé, du bois aux tentures. Il y a du marron, du bordeaux, ce n’est pas très coloré. Mais la visite est agréable, les dépliants sont complets et il n’y a pas trop de monde.

Rosenborg Castle Copenhagen

Rosenborg Castle details

Le marché de Torvehallerne

Après ma visite du château de Rosenborg, j’ai pris la direction du marché de Torvehallerne pour manger un morceau. J’ai beaucoup aimé cet espace, grand, aéré, agréable.

Danish food

J’ai suivi le même régime alimentaire pendant tout mon séjour à Copenhague : un sandwich au saumon (Smørrebrød), un roulé à la cannelle (Kanel Snegle) et un café noir !

Monter en haut du Parlement

Avant dernière étape de cette seconde journée à Copenhague déjà bien chargée : je suis montée en haut du Parlement. Quand je visite une nouvelle ville, je cherche toujours une tour pour voir la ville d’en haut.

À Copenhague il y a trois possibilités, mais le Parlement me semblait la meilleure : avec ses 106 mètres c’est la tour la plus haute de la ville, c’était ouvert même en hiver et c’est gratuit (plus d’infos ici).

Copenhagen from above

Copenhagen from above

Les jardins botaniques de Copenhague

Et pour terminer cette journée, je suis passée aux jardins botaniques de Copenhague. J’aurais aimé me réchauffer dans les serres – je venais juste de visiter les Serres d’Auteuil à Paris – mais malheureusement, c’était fermé. Le jardin était quand à lui accessible et c’est une promenade qui m’a donné envie de revenir en été !

Botanical Garden Copenhagen

La visite de la serre est désormais payante et vous trouverez toutes les informations pratiques sur le site de l’Université de Copenhague, qui gère le jardin botanique.

Troisième jour à Copenhague

Pour ce dernier jour à Copenhague, il fallait que je ralentisse le rythme : à la fois à cause de la météo – le ciel bleu avait laissé la place à un temps maussade, gris et humide – et aussi parce que je devais rentrer à Paris !

Promenade en bateau

J’ai commencé la journée en me rendant à Nyhavn, encore, parce que c’est là que se font les départs des croisières dans le port de Copenhague.

Nyhavn reflections

roule cannelle copenhague

J’ai payé 70 couronnes pour cette croisière. Je crois que j’avais trouvé un flyer promotionnel à mon auberge, parce qu’en 2020 une heure de bateau coûte désormais 105 couronnes – et je vous recommanderais de passer par Getyourguide, le billet y est moins cher !

Mais avant de monter dans le bateau, j’ai encore mangé un roulé à la cannelle.

Faire une croisière permet d’avoir une autre vision d’une ville, comme monter en haut d’une tour, c’est quelque chose que j’aime faire si c’est possible. À Budapest, à Halifax, c’est toujours une bonne expérience.

Le contraste entre l’architecture plus classique et celle moderne de l’Opéra de Copenhague ou de la bibliothèque est fascinant.

Copenhagen architecture

Copenhagen St Savior Church Copenhagen

Promenade dans Vesterbro

J’ai passé l’après-midi à me promener dans le quartier de Vesterbro. Mon but, c’était d’atteindre les statues d’éléphant de Calsberg mais je n’ai pas eu le temps ! Vesterbro avait l’air d’être le quartier un peu hipster de la ville, mais c’était assez tranquille sous la pluie.

Vesterbro Copenhagen

Vesterbro Copenhagen Murals

En revenant vers le centre-vile, j’ai trouvé Tivoli et encore de la poésie urbaine.

Tivoli Copenhagen

Et j’ai été déguster un cheesecake chez Bertels (voici leur site, pour baver sur les photos, à moins que vous ne compreniez le danois). Et après ces trois jours très chargés, j’ai quitté Copenhague pour rentrer à Paris !

Bertels Cheesecake Copenhagen

Mes impressions

À Copenhague, j’ai aimé ❤️
– une capitale riche architecturalement, historiquement, culturellement
– la gratuité de certains lieux touristiques
– la facilité à communiquer en anglais
– le café et les gâteaux (évidemment)
À Copenhague, j’ai moins aimé 💔
– le coût de la vie, tout est cher et la TVA est à 25 %
– la froideur des gens à la limite de l’impolitesse
– les travaux partout, je ne sais pas si c’est tout le temps comme ça ou si je n’ai pas eu de chance !
– et le niveau sonore. Copenhague n’est pas une ville calme, sauf au bord de l’eau.

Visiter Copenhague en pratique

Il y a quelques sites touristiques absents de mon itinéraire à Copenhague : le parc d’attractions Tivoli, qui était fermé pour l’hiver, et le quartier de Christiana. Christiana, c’est une ville autonome à l’intérieur de Copenhague, qui avait jusqu’à peu sa propre monnaie et ses propres lois. La vente de cannabis y est tolérée mais ce n’est personnellement pas quelque chose qui m’attire donc je n’y suis pas allée du tout.

J’ai aussi failli visiter le Musée du design mais un tour dans la boutique de souvenirs a suffi à me rappeler que non, en fait le design et les meubles ce n’est pas trop ma tasse de thé non plus ! La visite doit cependant être cool pour les amateurs.

Le quartier de Norrebro était aussi sur ma liste mais visiter Copenhague en trois jours c’est peu et il a fallu faire des choix !

Le métro de Copenhague est 24 heures sur 24. Un ticket entre l’aéroport et le centre-ville coûte 36 couronnes, mais n’oubliez pas de le valider. Je n’ai pas eu besoin de prendre le métro le reste du temps, me déplaçant uniquement à pied.

Tout le monde parle anglais partout.

Qu’attendez-vous ? Allez visiter Copenhague !

Cet article contient des liens affiliés. Si vous réservez par ce biais, je toucherai une petite commission qui n’affectera pas le prix que vous payez.

Un commentaire ?

13 commentaires

  • j’ai beaucoup aimé Copenhague mais ce n’est pas une ville que j’aimerais visiter en hiver … je suis frileuse ! ce qui m’avait déplu c’est la fermeture vraiment précoce de la plupart des lieux, que ce soit les musées, les magasins, etc … 16 ou 17 h, c’est dur dur ! mais j’aimerais bien y retourner car je n’ai pas tout vu loin de là !

  • Super intéressant ton article Kenza! J’ai pensé partir à Copenhague pour mon voyage solo mais franchement, rien que l’idée de tomber sur un party hostel m’a fait changer d’avis 😀
    J’avais déjà eu le même retour d’impression que toi concernant la froideur des gens, ce qui ne m’étonne qu’à moitié : J’ai deux collègues danois au travail et c’était vraiment difficile de briser la glace. Mais une fois que c’est fait (aka après plusieurs mois), c’est une vraie amitié qui est née. Enfin bon, ce n’est que mon expérience.
    Puis tu parle du free walking tour où tu n’as pas payé, et bien, nous avons fait la même chose à Palerme. C’était tellement nul que nous avons décidé d’abandonner à mi-chemin pour poursuivre la visite seuls. Si en plus il y avait des blagues racistes à tout bout de champ… Non merci!
    Bref, je garde ton article sous le coude pour la prochaine ois que j’envisage de partir un week-end à Copenhague 😀 (Désolée pour la tartine haha)

    • Copenhague se fait bien en solo, y a des cafés partouuuuut !
      Ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule à avoir détesté un tour au point de partir sans payer !
      Bisous !

  • merci pour le partage
    je ne suis pas encore allée dans une ville du nord
    je souhaitais commencer par Stokholm en 2020 mais cela ne sera pas le cas
    dommage pour le free tour décevant
    j en fais aussi parfois

  • Chouette reportage ! Copenhague est une ville sympa, j’y retournerais avec plaisir… et je suis d’accord pour la cure de roulés à la cannelle, c’est un incontournable là-bas 😉

  • Ouiiii ! Je veux y aller ! C’est tout près (?) !
    Ça a l’air vraiment joli, et je crois que j’avais jamais vu que des photos des maisons colorées et voir qu’il y a toutes ces autres choses ça donne encore plus envie (méchante!).
    Est-ce que je commente le sujet des roulés à la cannelle ? Est-ce qu’on se lance dans une grande mission du style : Classement mondial des meilleurs roulés à la cannelle et cinnamon buns en tout genre?
    Le coup du métro H24 c’est trop bien!!! C’est ouf, parce que c’est pas non plus une mégalopole gigantesque !
    Moi l’eau me manque, où je suis !
    ET ! Je suis carrément d’accord sur le fait que les balades en bâteau c’est super pour découvrir une ville, je l’ai fait à Istanbul notamment et c’est vrai que ça donne une autre vision !
    Je veux y aller !!!!!!!!

  • J’adore tes articles de voyage, et tu es quasiment la seule blogueuse à qui je puisse dire cela ! Je ne saurais dire vraiment à quoi ça tient (la fluidité de ton style, ton honnêteté ?) mais c’est toujours un grand plaisir, même quand je sais que je ne visiterai jamais le lieu dont tu parles.