Paris et en France

La maison de Monet à Giverny

Quand j’enseignais le français en Angleterre, j’avais des Terminales et je devais m’occuper de la partie culturelle de leur programme : Boule de Suif de Maupassant et l’oeuvre de Claude Monet (ça ne rigolait pas dans mon école). Pendant deux ans, j’ai donc parlé des Nymphéas, comparé les séries de la cathédrale de Rouen et prétendu tout savoir sur les coups de pinceaux impressionnistes. Sans y connaître grand-chose… Être prof c’est aussi savoir bluffer.

rue-claude-monet-giverny

Samedi dernier, avec Jasmin et une de ses amies, j’ai levé l’imposture : je suis enfin allée voir la maison de Monet à Giverny, près de Vernon, en Normandie. Une très jolie découverte, car le jardin est sublime et tout est mignon dans ce village de 500 habitants qui doivent voir débarquer le double de touristes chaque jour.

Si vous n’aimez pas les fleurs, vous pouvez arrêter votre lecture tout de suite.

Giverny-village

Aller à la maison de Monet.

Rendez-vous à Saint-Lazare pour prendre le Corail Intercités direction Rouen et arriver à la gare de Vernon en seulement 45 minutes (les distances européennes me font vraiment sourire après avoir vécu au Canada et en Australie). Une fois descendu du train, il suffit de suivre la foule des touristes qui se dirigent vers Giverny.

Nous n’avions rien préparé, ni les moyens d’accès, ni les prix, ni les distances. Je vous expliquerai à la fin de l’article. En attendant, on monte dans la navette avec un chauffeur qui pourrait être le sosie de Stromaé et on arrive chez Monet quinze minutes après. Tout est indiqué, nous suivons les flèches (et les gens).

La queue pour entrer va assez vite et en quelques minutes, nous pénétrons dans les jardins. Le domaine comprend les jardins et la maison où a vécu l’artiste. Il n’y a pas de musée avec ses oeuvres. J’ai globalement trouvé que ça manquait d’informations. Il n’y a aucun panneau dans les jardins et seuls quelques-uns cachés dans des coins dans la maison de Monet. Le site bénéficierait d’informations sur les plantes, leur entretien, la biographie de Monet, la reconstitution de la demeure et son ouverture au public, la continuité du travail de la Fondation… donc peut mieux faire de ce point de vue là. Mais après tout, les fleurs étaient tellement belles, pourquoi s’embêter à lire des trucs au lieu de les photographier ?

maison-monet-garden

jardins-giverny-monet

fleurs-jardin-monet-giverny

giverny-jardins-claude-monet

marguerites-jardin-monet-giverny

fleur-rouge-jardin-monet-giverny

Pour un samedi d’été, il n’y avait pas trop de monde. Les allées sont relativement larges et surtout certaines sont condamnées, ce qui permet de prendre de jolies photos sans personne dessus.

L’étang aux nymphéas.

C’est L’endroit du jardin. Une petite promenade est aménagée autour de l’étang et il y a plusieurs points de vue pour voir les nénuphars. Je me rends compte par contre que j’ai complètement oublié de photographier le pont vert, il devait y avoir trop de monde dessus. Là, il y avait un peu de monde, je me suis même pris un coup de pochette d’Ipad…

bambous-jardins-monet-giverny

nymphea-monet-jardin

etang-nenuphars-giverny-monet

Retour dans le jardin.

Il faut repasser par là d’où on vient mais très vite il est possible de tourner pour rejoindre la maison via une autre allée. Il y a des fleurs partout, de toutes les couleurs, c’est vraiment beau. J’entends une dame se plaindre “ça serait bien quand même d’avoir un guide pour expliquer les sortes de fleurs”, les gens ne sont jamais contents.

clos-normand-maison-monet-giverny

fleur-blanche-jardin-monet-giverny

jardins-monet-giverny

fleur-rose-jardin-monet-giverny_resultat

La maison de Monet.

Je vous passe la notice biographique, à part que le pauvre Monet n’est pas devenu riche et célèbre tout de suite. J’ai l’impression que ça se ressent dans la simplicité de sa demeure, qui n’est ni un manoir ni un château. Les décorations sont simples, le mobilier usé (par les visiteurs ou l’âge ?) et les esquisses japonaises ajoutent une jolie touche. Je n’ai pas voulu photographier les chambres, je trouvais ça un peu morbide, car c’est là qu’il est mort.

maison-claude-monet

maison-monet-salon-escaliers

from-where-i-stand

monet-séries-femme-ombrelle

monet-estampes-japonaises

maison-monet-salle-a-manger

maison-de-monet-cuisine

maison-de-monet-volets

Le village de Giverny.

Il serait dommage de remonter directement dans le bus sans prendre le temps de flâner dans le village de Giverny. Salons de thé, restaurants, galeries d’art, magasins de souvenirs, maisons médiévales… il y en a pour tous les goûts. Une roseraie et un magnifique atelier se cachent dans l’arrière-cour du restaurant L’ancien hôtel Baudy (mais en juillet il n’y a plus de roses).

ancien-hotel-baudy

atelier-artiste-hotel-baudy

atelier-artiste-monet-hotel-baudy-giverny

chevalet-peinture-giverny-monet

J’aime la façon dont la nature et la peinture sont mêlées.

chaise-porte-giverny-monet

volets-bleus-verdure

maisons-giverny

medieval-house-giverny

Pour aller à Giverny : il faut prendre le Corail Paris-Rouen à Saint Lazare via Mantes en 45 minutes. Nous avions payé le trait 30 euros AR mais il semble y avoir des promotions à 18 euros AR pour l’été 2018.

Une fois à la gare de Vernon, vous pouvez prendre la navette qui coûte cher (en 2018, 5 euros pour un trajet de dix minutes, 10 euros l’aller-retour) ou bien marcher 5-6 kilomètres sur une voie piétonne et cyclable aménagée. Si vous allez faire le tour du village après la maison de Monet, la piste se trouve au bout, c’est plus logique de la continuer plutôt que de revenir sur vos pas. Il y a aussi l’option petit train et location de vélos !

L’entrée dans les jardins et la maison est à 9 euros 50. Il y a des billets couplés avec d’autres musées normands ou parisiens car il n’y a que quelques oeuvres impressionnistes à Giverny.

Il n’y a pas grand-chose à Vernon même si la ville essaye de retenir les touristes qui ne viennent que pour Monet. On a fini par prendre un train avant celui qu’on avait réservé.

Un commentaire ?

34 commentaires