Manitoba

Une journée à Neepawa

Neepawa (à ne pas confondre avec Pinawa et son vieux barrage) est une petite ville de l’ouest du Manitoba, située à 2 heures 20 de Winnipeg et 45 minutes de Brandon. J’y suis passée plusieurs fois, en route pour le parc du Mont-Riding, mais sans jamais m’y arrêter.

D’après ce que j’apercevais de la vitre de la voiture, cela avait l’air vraiment mignon. Donc, quand Travel Manitoba m’ont proposé de choisir une petite ville à découvrir pour une excursion d’une journée, la réponse était toute trouvée !

Que faire à Neepawa une journée ?

Découvrir Margaret Laurence

Le premier arrêt de cette journée à Neepawa, c’est la maison d’enfance de l’auteure Margaret Laurence, un monument de la littérature canadienne dont je n’avais malheureusement jamais entendu parler ni dans mes études de littérature, ni dans mes études d’anglais.

Elle a grandi au Manitoba, à Neepawa, avec ses grand-parents dans cette maison qui est devenue un musée en 1986, juste avant sa mort (elle a donc participé à la mise en place et a pu donner son avis, ce qui est assez rare finalement).

Margaret Laurence House Neepawa

La maison de Margaret Laurence est fermée au public en ce moment mais les membres du conseil d’administration organisent des visites guidées gratuites privées pour les visiteurs curieux. Vous trouverez toutes les façons d’organiser une visite sur leur page Facebook.

Margaret Laurence Portrait Neepawa

L’audio-guide (dont la prochaine version doit sortir sous peu en anglais, français et tagalog) explique la fonction de chaque pièce et les objets dignes d’intérêt. La maison de Margaret Laurence est parfaitement meublée, ni trop ni pas assez, avec items d’époque et items personnels de la famille et de l’écrivaine. Mais le lieu n’est pas seulement figé dans le passé : on y trouve aussi des expositions, des lectures publiques et un écrivain en résidence.

Margaret Laurence House Neepawa

Margaret Laurence House Neepawa

J’adore les maisons d’écrivains, de peintres, d’artistes. Je trouve toujours génial de voir les lieux qui ont engendré toute cette créativité. Après Green Gables à l’Île-du-Prince-Édouard, ma prochaine visite sera la maison de Gabrielle Roy à Winnipeg ! Et je vais essayer cet hiver de lire une oeuvre ou voir une adaptation de Margaret Laurence.

Boire une bière

Même sans boire de bière (ce qui est mon cas), il est difficile de passer à côté de la multiplication des micro-brasseries en tous genres à Winnipeg et au Manitoba en général. La Farmery Estate Brewery de Neepawa existe depuis 2013, après que les propriétaires aient gagné Dragon’s Den, une compétition télévisée qui fait s’affronter des entrepreneurs pour un financement.

Il est normalement possible de visiter toute l’opération mais cet été, c’était impossible. Un magasin éphémère est installé cependant et permet de se ravitailler. Ma préférée, parce qu’elle n’a pas un goût de bière, c’est le Hard Ice Tea!

Farmery Estate Brewery Neepawa

Admirer l’architecture

Neepawa gagne souvent le concours de la plus “belle ville manitobaine” et c’est vraisemblablement mérité. Le centre-ville a de beaux bâtiments centenaires (ce qui est rare ici) et les parcs et jardins sont partout. J’ai beaucoup aimé le tribunal (à droite sur la photo ci-dessous), qui m’a rappelé l’université de Brandon où j’ai passé un an.

Neepawa architecture


La capitale du lys

The Lily Nook a été le gros coup de coeur de ma journée à Neepawa. Un habitant de la région, Barrie Strohman, s’est pris de passion pour les lys dans les années 90. 25 ans plus tard, son fils Nigel est à la tête d’une exploitation de 3 hectares composées uniquement de lys. Hybrides, trompettes, orientaux, asiatiques, le catalogue est riche de variétés et les bulbes sont envoyés partout dans le monde.

Lily Nook Neepawa

Il y a un petit magasin et un jardin d’exposition à environ 4 km au sud de Neepawa. The Lily Nook est une entreprise familiale, et le propriétaire comme sa mère sont passionnés par leurs fleurs. Ils sont plein de conseils et de recommandations. D’ailleurs, le sol de la région de Neepawa est particulièrement propice au lys, puisque c’est l’ancien bassin du lac Agassiz : il est très sableux.

Lily Nook Neepawa

Mais l’action se passe un peu plus au sud, dans le champ secret : des rangées et des rangées de lys. On a eu de la chance, août marque la fin de la saison mais de nombreuses fleurs étaient encore en pleine éclosion. Les champs sont ouverts au public pendant la troisième semaine de juillet.

Lily Nook Neepawa

Lily Nook Neepawa

Lily Nook Neepawa

Se perdre dans le cimetière de Neepawa

OK, visiter un cimetière n’est peut-être pas en première place d’une liste des choses à faire dans un nouvel endroit. Mais c’est une façon différente d’en apprendre plus sur l’histoire et les moeurs d’un lieu, et le cimetière de Neepawa valait le détour, pour au moins deux raisons.

Outre sa beauté symétrique, il abrite la statue de l’ange de pierre, qui a donné son nom à un des livres de Margaret Laurence (The Stone Angel). Elle a basé ses oeuvres dans une petite ville fictive manitobaine, Manawaka, que tout le monde interprète comme Neepawa. La statue aurait eu une grande influence sur elle pendant son enfance et… voilà !

Stone Angel Neepawa Margaret Laurence

Hickman grave Titanic NeepawaUne autre histoire étrange et fascinante liée à l’une des tombes, c’est celle des frères Hickman. Lewis Hickman est la victime du Titanic enterrée le plus à l’ouest de la catastrophe. Son frère Leonard avait immigré au Canada et travaillait dans une ferme au nord de Neepawa. Il avait décidé de retourner en Angleterre en décembre 1911 pour venir chercher ses deux frères et deux amis pour immigrer à leur tour au Manitoba. Manque de chance, le bateau sur lequel ils devaient initialement traverser l’Atlantique n’a pas pu partir à cause d’une grève qui limitait les stocks de charbon. Ils ont été rebookés… sur le Titanic et tous les cinq sont morts lors du naufrage.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Le jour de l’enterrement, Leonard, dont l’identité avait été déterminée parce qu’il y avait une carte de la ferme où il travaillait dans sa poche, était en fait son frère Lewis. Le prêtre a enterré le frère sous son mauvais nom, le temps manquant pour corriger l’erreur.

Bien sûr, le cimetière a aussi les tombes des premiers pionniers de la région. La première date de 1877.

Marcher sur la Great Trail

Je vous ai déjà parlé de la Great Trail / du Grand Sentier ? C’est un projet lancé en 1992 désormais terminé qui consiste en 27 000 kilomètres de sentiers, dans les dix provinces et trois territoires canadiens (la carte du tracé est assez impressionnante). Impossible de parcourir toute la distance bien sûr, mais c’est toujours agréable de marcher sur quelques parties du tronçon en balade.

Great Trail Neepawa

D’autres choses à visiter

Neepawa a un sanctuaire pour oiseaux, le Bird Sanctuary, avec des émus (les émus, ce sont de drôles d’autruches australiennes pas timides, j’en ai rencontré près de Melbourne sur la Great Ocean Road et ce n’était pas forcément plaisant), des paons, des oies et d’autres animaux nécessitant des soins.

Chaque petite ville manitobaine ou presque a son musée des pionniers (comme Fort la Reine à Portage la Prairie par exemple) et Neepawa ne fait pas exception. Petite particularité cependant du Beautiful Plains Museum : il est situé dans l’ancienne gare !

Beautiful Plains Museum Neepawa

Bonnes adresses à Neepawa

  • Rotor’s est une boulangerie qui vend des patisseries et snacks philippins
  • Lola’s aussi avec des plats et un petit déjeuner philippin
  • Brews Brothers Bistro, café-restaurant (fermé pour rénovation au moment de ma visite)
  • It’s time, pour un petit souvenir (bijou, savons artisanaux etc.)
  • le Golf de Neepawa pour un bon brunch pas cher

La carte de Neepawa

J’ai visité Neepawa en août 2020 dans le cadre d’un partenariat rémunéré avec Travel Manitoba mais les opinions présentées ici sont sincères et je sais que je retournerai à Neepawa avec plaisir pour visiter ce que j’ai manqué cet été ! L’office du tourisme de Neepawa sont de très bon conseil et sauront vous aider.

Un commentaire ?

Un commentaire