Europe

Islande jour 1 – 24 heures à Reykjavik

Article mis à jour le

Pourquoi l’Islande ?

Aller en Islande est une idée qui est venue par hasard. Il fallait que je rentre du Canada, et Icelandair m’a paru une bonne affaire : deux bagages pour le prix d’un et jusqu’à sept jours d’escale sur l’île sans frais supplémentaires. Il me semblait un peu bête de poser le pied à l’aéroport sans m’y arrêter, donc c’était décidé, j’allais en Islande.

Ma mère et mon frère ont décidé de venir aussi, ce qui a un peu modifié la configuration de mes vacances. Seule, j’aurais fait du CouchSurfing et y serais allée entre le Canada et Paris. À plusieurs, on a loué un petit appartement sur AirBNB, une voiture, et je suis revenue en France pour repartir le lendemain, parce que les horaires des différents avions ne collaient pas du tout.

Si on résume : onze heures d’avion pour un Canada – France avec trois vols différents, vingt-quatre heures à Paris, un décalage horaire de folie puisque mon organisme croit qu’il est sept heures en moins, et trois autres heures d’avion pour aller en Islande qui est elle-même deux heures derrière Paris. Ce n’était pas les meilleures conditions !

On est arrivés mercredi soir tard, on a pris la navette pour Reykjavik – l’aéroport est à Keflavik, à quarante-cinq minutes environ de la capitale. Arrivés à la gare routière, on s’est bien sûr dirigé vers notre appartement et après avoir vécu en Amérique du Nord… il n’y a pas de blocks ici, je ne sais plus lire une carte !

On était jeudi, il pleuvait, mais tant pis, on est allés explorer la ville.

Une journée à Reykjavik

On a commencé notre journée à Reykjavik en allant à la Hallgrímskirkja, cette drôle d’église qui ressemble à la fois à un orgue et une arête de poisson. L’entrée est gratuite, mais comptez mille couronnes (7,30 euros) pour monter en haut observer la ville (prix mai 2019).

Les maisons colorées sont plus que mignonnes… et rattrapent un peu le ciel gris. J’ai bien aimé les quelques panneaux qui retracent l’histoire de l’île politique et religieuse de l’île (protestante). L’Islande a été une dépendance du Danemark jusqu’à son indépendance en 1944.

Reykjavik Hallgrímskirkja

Reykjavik

On a un peu ensuite marché au hasard, Reykjavik n’est pas très grande. On a observé sans y rentrer les jolies boutiques, les tenues un peu beaucoup hipster des Islandais, les nombreuses maisons colorées et les murs peints. J’aime de plus en plus le street art, il y a de très jolies choses. C’est une ville où il suffit d’ouvrir les yeux.

Street Art Reykjavik

Reykjavik

Street art Reykjavik

Reykjavik

Street art Reykjavik

J’avais préparé le voyage avec plusieurs blogs, notamment celui de Mili. D’ailleurs, surtout pour la nature et ses éléments (voir les articles suivants !) j’ai eu l’impression d’avoir trop lu, trop vu de photos, au détriment d’un certain effet de surprise. C’est la première fois que ça m’arrive.

Les photos d’autres blogueurs sont bien plus réussies que les miennes… surtout pour cette sculpture emblématique de Reykjavik. Elle s’appelle « le Voyageur du Soleil » et est censée représenter la charpente d’un navire viking. Je m’excuse pour l’affreux ciel gris.

Reykjavik

Reykjavik

Comme on avait loué un appartement et que l’Islande est un pays où la vie coûte très chère (un euro = 155 couronnes islandaises en 2014, contre un euro = 136 couronnes en mai 2019, facile pour le calcul mental) on a préféré faire les courses au supermarché local, Bonus, dont la mascotte est une tirelire petit cochon.

Parler anglais n’aide pas trop pour comprendre l’islandais, mais mes rares souvenirs de néerlandais oui. Mais cela nous a permis de rire un peu… on a acheté du mjolk en brique : vous pensez que c’est du lait ? Raté, c’est du yaourt grec. On a eu pas mal de malentendus linguistiques pendant notre séjour.

Ce n’était pas le premier jour mais le dernier donc je triche un peu, mais le Laundromat Café vaut de s’y arrêter – vous y passerez forcément, il est à côté des banques et de la Poste centrale de Reykjavik. Vieilles cartes et livres rangées par couleur… l’absence de petits cafés est vraiment quelque chose qui m’a manqué dans ma ville canadienne.

Laundromat Cafe Reykjavik

Laundromat Cafe Reykjavik

Mon voyage en Islande :
– un jour à Reykjavik
– un jour dans le Cercle d’Or
– un jour dans la péninsule, de Selfoss jusqu’à Vik 

Un commentaire ?

14 commentaires