Canada

Faire du curling, c’est comment ?

En ce moment, le samedi après-midi, je vais faire du curling. Du curling ? Oui, vous avez bien lu. Le curling, c’est ce sport très très canadien qui consiste à lancer une pierre sur de la glace et balayer pour qu’elle atteigne la cible. Tout le monde à l’extérieur du Canada s’en moque, moi la première, mais pour différentes raisons je me suis retrouvée dans des cours de curling pour débutants.

curling stones

Les Canadiens qui vivent dans les Prairies adorent le curling au moins autant que le hockey. Les épreuves olympiques sont très suivies et lorsque Team Canada a perdu aux derniers JO, c’était une honte nationale. Mais le curling a été inventé en Écosse et le granite utilisé pour les pierres en vient toujours. D’ailleurs, ça s’appelle le curling parce qu’en anglais, to curl veut dire tourner et la pierre est censée faire des tours sur elle-même pour arriver à la cible.

Comment on joue au curling ?

Les équipes au curling sont de quatre personnes (en version populaire, car il y a une variante de mixte à deux joueurs aux Jeux Olympiques). Le but, c’est de lancer la pierre au coeur de la cible à l’autre extrémité de la piste de glace. Il y a quatre postes par rotation : le lanceur, deux balayeurs et le skip, qui est sur la cible et décide de la stratégie à adopter – lancer à droite ou à gauche par exemple et de s’il faut balayer. Chaque équipe lance deux pierres, en alternance. Quand huit pierres ont été lancées, la manche est finie et on recommence. Une partie fait entre huit et dix manches. Une fois la partie entamée, le jeu va assez vite et c’est relativement drôle. Il est aussi possible d’essayer de bloquer les pierres adversaires en balayant sous elles pour qu’elles continuent leur trajectoire. Et au niveau des points, l’équipe qui a la pierre la plus proche remporte la manche, avec un point additionnel pour chaque autre pierre dans la cible plus proche que les pierres adverses (comme à la pétanque semble-t-il). Et pour en savoir plus, direction Wikipedia.

Le curling est populaire sur mon Instagram

Les mouvements au curling sont assez amusants à apprendre. Pour lancer, il faut mettre une semelle amovible lisse sous sa chaussure gauche pour les droitiers (et vice versa pour les gauchers). On se baisse, on met le balai sous le bras gauche pour avoir de l’équilibre et la pierre à la main droite. Puis en prenant de l’élan, on part sur la glace et on relâche la pierre au bon moment (que je n’ai toujours pas trouvé). Pour balayer, hé bien, il faut balayer. Sans toucher la pierre. Balayer permet d’en prolonger la trajectoire sur la glace parce qu’elle est perlée, donc pas lisse, et la friction freine la pierre. En théorie. Parce que moi, pour l’instant je lance trop fort et mes pierres vont cogner le fond de la piste en dépassant la cible. Et puis, bien sûr, balayer, c’est vraiment super ennuyeux. Sport et tâches ménagères ne vont pas ensemble pour moi.

Et le matériel au curling ?

Il faut un balai et un slider (la semelle glissante) et c’est tout. Le curling est à la fois un sport qui coûte cher et pas tant que ça : c’est très accessible, il n’y a pas de coûts récurrents, vous pouvez même créer une piste dans votre jardin, mais il faut un minimum d’équipement au début. Le cours ne fournissait malheureusement pas le matériel, ce qui était un peu dommage. Les balais coûtent très cher (en moyenne deux cents dollars) et je ne voulais pas mettre un tel prix dans un objet aussi inutile qui ne me servirait peut-être plus jamais. Mais tout se revend : Kijiji (le Bon coin Canadien) nous a permis de trouver deux balais d’occasion pour vingt dollars l’unité, parfait. Pour le slider par contre, c’était plus rapide de l’acheter neuf, pour une vingtaine de dollars à Canadian Tire.

Et en pratique ça donne quoi ?

La première chose à savoir mais que je ne savais pas, c’est qu’il fait froid sur les pistes de curling en intérieur. Comme dans une patinoire, la température oscille entre zéro et cinq degrés celsius. Je suis arrivée pour le premier cours avec des baskets, chaussures recommandées car les chaussures d’extérieur sont interdites, et un pull et un jean, ma tenue hivernale habituelle. J’avais donc froid. Je suis partie avec un premier a-priori négatif.

Mon opinion ne s’est pas améliorée quand, seule non-Canadienne dans un cours plein de Canadiens qui ont vu des matchs toute leur vie, qui s’intéressent au sport et qui connaissent déjà tous les termes techniques, toutes les règles ont été survolées par le prof. J’ai détesté ce premier cours, surtout qu’en plus je ne peux pas m’empêcher, par déformation professionnelle, de juger la façon dont d’autres enseignent lorsque je suis en position d’apprentissage.

Pour les cours suivants, avec une polaire, des gants et un leggings doublé en polaire, ça allait beaucoup mieux niveau température et j’ai fini par comprendre les règles. C’est amusant mais ce n’est pas le sport de ma vie. Je ne rechignerais pas à participer à un tournoi occasionnellement mais c’est tout. Parce que justement, si vous vous dites “non jamais je refuse de balayer la glace c’est tellement inutile”, même si vous avez raison, vous n’aurez peut-être pas trop le choix : le curling est beaucoup utilisé comme activité de team building dans les entreprises canadiennes ! Tenté-e ?

Un commentaire ?

15 commentaires

  • Ah, j’allais justement dire que c’était un genre de pétanque, en version hivernale et avec un gros caillou qui glisse ou lieu des boules 😉 Hum… oui ok, ce n’est pas tout à fait ça.

  • Je serais bien curieuse d’essayer! Curieusement, au Québec, contrairement au Canada anglais, ce n’est pas un sport très populaire, je n’y ai donc jamais joué (honte à moi)! Mais je croyais que c’était plus agréable que ce que tu décris! 😉

    • Oui ! Mon copain qui a regardé tous les JO pour son travail depuis Montréal disait la même chose, au Québec c’est vraiment un sport dont ils se moquent. Il faut que tu viennes faire un tour à l’ouest et on inclura d’essayer le curling dans ta to-do list!

  • Nope! Je veux faire du sport pour ameliorer ma posture, m etirer, etre bien droite. Pas sure que ca soit le bon sport pour moi. Mais c est toujours utile d apprendre, merci du partage !

  • J’ai fait un tournoi avec mes collègues de travail il y a 2 ans, j’ai beaucoup aimé. Moi non plus je n’en ferai pas toutes les semaines, mais je trouve que c’est une activité plaisante en groupe, et qu’il faut la tester au moins une fois si on vit au Canada

  • Je crois que ça m’intéresserait de faire une activité curling pour le fun, pour voir ce que ça fait de balayer, de lancer la pierre (c’est lourd?). Mais je fuis le froid et ça me paraît assez statique en plus comme sport… probablement pas pour moi! Après, c’est une belle expérience culturelle!