Bilan : huit mois et quelques au Canada

Bilan de huit mois au Canada. Septembre.  – en vrai je suis arrivée fin août mais c’est pas grave – Un Paris – Montréal – Winnipeg, moi qui avais peur de l’avion. Les premiers accents québécois me font sourire, en conduisant vers la petite ville des Prairies l’orage nous suit, c’est magnifique. C’est de voir un bus jaune qui m’a…

O Canada, our home and (native) land

O Canada, tu m’as accueillie à bras ouverts, au bout du téléphone en avril, pour de vrai à l’aéroport de Winnipeg fin août. Pourtant, je n’étais pas sûre de vouloir te rejoindre, ni d’y arriver. Tu étais un peu lointain, là-bas de l’autre côté de l’océan. Quand j’ai rempli ton dossier de candidature en décembre, je ne voulais pas trop…

Mon job : lectrice dans une université au Canada

Vous savez donc que je suis au Canada, c’est un point de départ. Le second indice que je laisse traîner c’est que je suis enseignante. Mais cette année, c’est avec un public particulier : des étudiants du supérieur. J’ai dit au revoir aux enfants en uniforme, aux ados bourrés d’hormones et aux adultes souriants pour ajouter une case à mon…

Un mois au Canada

Il y a un mois, je montais dans la petite voiture en direction de Roissy et dans le premier avion, et dans le second et j’arrivais ici à Brandon, épuisée par un voyage de vingt-quatre heures, surprise par la chambre vieillotte et par l’accent québécois. La première semaine a été très difficile. Décalage horaire, impossibilité de parler à mes proches,…

Premières impressions canadiennes

Je crois que je revis. C’est très cliché mais je garde en tête les mots de la vice-principale, dans la salle des professeurs à moitié vide : you always had a smile on your face. Ici je peux recommencer, redécouvrir, redevenir celle que j’étais. Donc je souris, tout le temps, le soleil réchauffe les bancs et les coeurs, on me…

L’arrivée au Canada

Vendredi dernier, après une nuit sans rêves, il était temps. Des mois d’attente et de calculs, de soupirs et d’excitation, pour à 8h30, arriver dans le hall désert de Roissy. Mes fidèles copines répondaient à mes sms, et quelque part, malgré les québécois qui devisaient gaiement derrière moi, je n’y croyais pas vraiment. Puis on est montés dans l’avion, tous…