Activités

Le géocaching

Le géocaching a rejoint la liste de mes hobbies un peu geek depuis deux ans. Je pratique sporadiquement mais cet été où les voyages seront locaux, c’est une bonne solution pour découvrir ou redécouvrir de nouveaux endroits pas loin de chez soi !

Qu’est-ce que c’est le géocaching ?

Le géocaching, c’est en quelque sorte une chasse au trésor géante à l’échelle planétaire. Et c’est gratuit !

Le concept a été lancé en 2000 en Oregon, sur la côte ouest américaine. Sur le site officiel du jeu, on trouve la description suivante :

Join the world’s largest treasure hunting community! Geocaching is a real-world, outdoor adventure that is happening all the time, all around the world.

Je connaissais de loin l’existence du géocaching mais je trouvais ça un peu trop geek et je ne me voyais pas fouiller des heures à la recherche d’objets cachés dans la nature. Mais j’ai essayé un jour un peu par hasard et en réalité, il y a tellement de possibilités ! Tant dans les lieux où elles sont cachées que dans les caches en elles-mêmes.

Geocaching

Ce qui est cool, c’est que les caches sont souvent placées à des endroits importants pour le patrimoine du coin. Les gens veulent vous faire découvrir les plus beaux endroits de leur région. Les caches m’ont mené à des églises perdues dans la campagne, des mémoriaux, des points de vue superbes.

Comment ça marche le géocaching ?

Pour commencer à faire du géocaching, il faut télécharger l’application et se créer un compte sur l’app ou sur le site de Géocaching. C’est tout. Il est possible de commencer à jouer gratuitement, ce qui est parfait pour voir si cela vous plaît car tout le monde n’accrochera pas au concept.

Choisissez votre première cache, lisez la description (notamment la taille et le niveau de difficulté), les attributs (en hauteur ? facile pour les enfants ? disponible en toutes saisons ? accessible 24h/24 ? durée de la marche pour y accéder ?) et éventuellement l’indice s’il y en a. Le GPS de votre téléphone, s’il fonctionne correctement, va vous indiquer au mètre près où chercher la cache. La cache peut être n’importe quoi : un petit tube, un tupperware, une boîte mais c’est en général camouflé.

Exemples de geocache

Exemples de caches trouvées au Manitoba / en Saskatchewan au Canada

Vous cherchez la cache et si vous la trouvez, bravo ! Vous pouvez l’ouvrir, signer le papier avec votre pseudo et la date et ensuite tout remettre exactement comme c’était. Vous allez ensuite indiquer sur l’application que vous l’avez trouvée et ajouter un petit commentaire. Et si vous ne l’avez pas trouvée, vous pouvez également l’indiquer sur l’application un “DNF” – did not find it pour réessayer plus tard !

L’équipement nécessaire pour faire du géocaching est simple : un téléphone et un crayon suffisent pour se lancer ! Après, certaines caches peuvent nécessiter des outils mais ce sera normalement marqué dans la description. Une pince à épiler est parfois recommandée mais je n’en ai pas vraiment sur moi… Un miroir m’a déjà été utile par contre ! Je n’ai pas acheté de vrai GPS, un téléphone fait parfaitement l’affaire.

Le vocabulaire du géocaching

  • Muggle / Moldu : c’est quelqu’un de non-initié au géocaching, comme les non-sorciers dans Harry Potter.
  • CITO : cache in, trash out : une façon d’encourager les participants à nettoyer les déchets autour des lieux où sont dissimulées les caches. Il y a des évènements de nettoyage organisés régulièrement via le site.
  • CO : le cache organiser, le propriétaire de la cache.
  • TFTC / MPLC : la façon rapide de remercier (merci pour la cache) sur l’application.
  • TOTT : tools of the trade, il sera difficile de trouver / sortir la cache à mains nues sans un outil.
  • BYOP, bring your own pen, la cache est trop petite pour contenir un stylo.
  • GZ : ground zero, l’endroit où votre GPS indiquera que la cache est à zéro mètre.
  • log : le papier à signer pour montrer que vous avez trouvé la cache.
  • swag : les potentiels objets laissés dans une cache.
  • DNF : did not find, la cache vous a échappé.

Les principaux types de caches

Si vous avez un compte basique gratuit, vous aurez accès à la majorité des caches classiques (les vertes), à certaines multi-caches et à certains puzzles. Cela suffit amplement pour commencer ou pour une pratique occasionnelle.

Si vous avez un compte premium, le jeu devient plus intéressant parce que vous avez accès à beaucoup plus de caches. Certaines caches classiques par exemple sont réservées aux membres premium.

Les avantages de la version premium :
– la possibilité de donner des points favoris

– la possibilité de créer des listes et télécharger les descriptions pour une utilisation hors ligne
– l’accès à tous les types de caches
– changer le mode d’affichage avec les sentiers ou en vue satellite
– la possibilité de sélectionner les caches selon tout un tas de critères, dont les plus populaires


Les caches mystères
, ce sont des puzzles. Il y a vraiment de tout, ça peut être des énigmes, des charades, des quizzes… Ce sont celles avec lesquelles j’ai le plus de difficultés. Je n’en ai fait que deux pour l’instant : une dans une bibliothèque consistait à trouver un faux livre grâce à la classification de Dewey et l’autre était une partie de Cluedo géante. Je pense que c’est le genre de défis à faire en groupe plutôt mais je devrais essayer de ne pas systématiquement les ignorer, je suis sûre que certaines peuvent être faisables et drôles.

Les multi-caches sont comme leur nom l’indique en plusieurs étapes. Il faut trouver la première cache pour obtenir les coordonnées où chercher la seconde etc. J’en ai fait une seule et c’est plutôt marrant même si cela prend du temps !

Les caches Terre / Earth sont des questions autour d’un point d’intérêt géologique. En général, il faut faire une marche et soit répondre par message privé à des questions dont les réponses se trouveraient sur les panneaux d’interprétation, soit utiliser son GPS pour chercher des coordonnées comme “à quel endroit voit-on le changement de couleur dans la roche” etc. Je ne les fais que rarement mais j’aime bien lire les descriptions pour en apprendre plus sur le lieu où je suis.

Et enfin les caches virtuelles sont les plus faciles : il faut se rendre à un lieu et prendre une photo. C’est tout !

En jaune, les caches trouvées, en bleu une cache non trouvée

Dans une cache, qu’est-ce qu’il y a ?

Ce que vous allez trouver dans la cache va dépendre de sa taille. Si c’est une nano, il y a seulement la place pour le log, le petit feuillet de papier à signer. Si c’est une micro, il n’y aura en général que le log et peut-être un mini-crayon. Autrement, tout est possible ! Le géocaching est aussi une activité pour les enfants donc il est possible de trouver des jeux, des souvenirs, des prospectus… La règle c’est de laisser quelque chose si vous prenez quelque chose.

Il est aussi possible de trouver des objets voyageurs. Ce sont des figurines qui ont un code-barres et qui sont censées voyager. Par exemple, j’en avais trouvé un à Regina en Saskatchewan. En lisant la description, des grand-parents américains avaient planifié ça avec leur petit-fils pour pouvoir suivre les voyages de l’objet sur la carte. Ils demandaient à la personne qui le trouverait autour de telle date de leur renvoyer. C’était à quelques jours près, donc je l’ai fait ! Certains objets se promènent au hasard et pour d’autres, leur propriétaire a un but précis (faire X milliers de kilomètres ou rejoindre tel pays).

Où faire du géocaching ?

On peut faire du géocaching partout, en ville comme à la campagne. Ce ne sera pas le même style de caches ni la même façon de procéder mais les deux se complètent assez bien. Par contre, je trouve qu’en ville il est plus facile d’avoir l’air un peu suspicieux : chercher quelque chose longtemps sous un banc ou dans un buisson peut rapidement ressembler à une activité illicite.

À la campagne par contre, il y a moins de passants et on a plus de temps pour chercher à son rythme mais il faut se méfier de l’environnement : mieux vaut faire attention aux orties et tiques, notamment en Amérique du Nord où ils sont porteurs de la maladie de Lyme.

Et bien sûr en ce moment, il est plus important que jamais de respecter les précautions d’hygiène de base. En plus d’un stylo et du répulsif, je glisse du gel hydro-alcoolique dans mon sac à dos.

J’espère que je vous ai donné envie d’essayer !

Le géocaching expliqué aux débutants
Geocaching, comment jouer ?
Le géocaching c'est quoi ?

Un commentaire ?

10 commentaires