Humeurs

28.

Article mis à jour le

Ce mois de juin est particulièrement étrange pour moi. Facebook n’arrête pas de me rappeler, presque quotidiennement, qu’il y a un, deux, trois, sept ans, je partais ou arrivais quelque part. J’ai relu tous ces statuts pré- et post-expat. Et c’est bizarre. Je me souviens de chaque trajet, de chaque avion, de tous ces kilos d’affaires et des valises trop lourdes. Entre soulagement, tristesse, impatience, regrets, tous ont été différents.

Je suis née fin juin donc mes anniversaires ont été célébrés ces dernières années entre deux portes, entre plusieurs pays. Mais là, c’est la première fois depuis… 2008 (!) que je suis à un endroit sans date de départ. Tous ces mois de juin…

  • En 2009, j’allais partir en Angleterre
  • en 2010 je rentrais à Paris en rêvant de repartir au Royaume-Uni
  • en 2011 je prenais la direction de Jersey
  • en 2012 aussi
  • en 2013 celle du Canada
  • en 2014 je partais en Australie
  • en 2015 je rentrais de Melbourne
  • en 2016 je rentrais en France.
28 ans

Rastro, Madrid


Je suis là. Au Canada, à Winnipeg. J’ai passé tout le mois à un même endroit, sans bouger, sans vouloir bouger. C’est presque inédit. Et je fête donc mon anniversaire installée quelque part pour la première fois depuis 2012… alors que mes cinq derniers anniversaires ont été un peu à l’image de ma vie, des bazars organisés, colorés, parfois trop joyeux ou pluvieux.

26 et 27 ans : passés en France. Entre cafés et dîners avec les gens qui comptent, un tour à Grand Train l’année dernière sur les chaises longues, une promenade dans les passages l’année d’avant, mes anniversaires parisiens sont toujours calmes et classes à la fois.

25 ans : celui qui m’a le plus marqué. Je venais d’arriver en Australie, c’est l’hiver, j’étais sous la pluie, assommée par le jetlag. Ma host couchsurfing avait décidé de m’emmener prendre un brunch, je me retrouve à manger du quinoa. C’est pas drôle, comme petit déjeuner d’anniversaire. Après, j’avais passé ma journée à visiter des apparts plus miteux les uns que les autres. Cet anniversaire était bien trop adulte pour moi…

24 ans : un de mes anniversaires préférés, fêté à Jersey, qui a oscillé entre concert en plein air, passage à la plage, un high tea avec des sandwiches au concombre et des scones, et une soirée bien trop arrosée. J’avais tellement de jolies robes et un badge birthday girl. Je me souviens encore du goût du (des) cocktail(s) à la framboise.

23 ans : un trajet Jersey – Paris, dans un ferry trop matinal, j’ai pleuré toute la journée car ma propriétaire venait de m’arnaquer de ma caution.

22 ans : je ne sais plus, parce que j’étais encore en France, et que finalement c’est comme si ma vraie vie avait commencé au moment où je suis partie.


J’ai 28 ans. J’ai peur d’avoir trente ans, je ne me sens pas encore adulte. J’ai beau avoir fait des tas de trucs que je réalise pas vraiment, traverser la planète plusieurs fois, avoir habité dans tous ces endroits, parfois quand je suis trop paresseuse pour faire à dîner, je mange un bol de céréales. Mais je paye parfois des impôts (ou pas car je gagne souvent pas assez), j’ai acheté des meubles pour la première fois de ma vie (et des épinards aussi) et il y a de plus en plus de légumes dans mon frigo. En anglais, adulting est devenu un verbe, et j’aime bien l’idée. Je vais essayer.

J’ai 28 ans, je ne sais pas comment je vais le fêter car je suis au travail presque toute la journée, mais je suis dans mon pays préféré, exactement là où je voulais être donc ça ne pourra être qu’un bon anniversaire. Happy birthday to me!

Un commentaire ?

36 commentaires

  • J’espère que tu as profité de ton anniversaire et de tes premiers jours à 28 ans.
    Pour reprendre un commentaire un peu plus haut 1. J’ai 34 et je ne sais pas trop ce que je veux faire quand je serai adulte (je suis déjà grande en taille, un peu trop pour dire le contraire). 2. quand j’ai pas du tout envie de faire à manger, j’ouvre un sachet de nouilles instantané et on le mange froid et croustillant (oui, « on » car je propose ce genre de diner à ma fille, ponctuellement car elle préfère les brocolis, les épinards et le chou-fleur). 3. je remplis ma feuille d’impôt toute seule et à chaque fois, je me sens vieille, bien plus que n’importe quel anniversaire.

  • Avec du retard mais de tout coeur: Happy birthday!!!!
    Comme toi y a eu de beaux anniversaires et d’autres que je voudrais oublier…. vive la vie d’expatrié!

  • Joyeux anniversaire 😀
    « finalement c’est comme si ma vraie vie avait commencé au moment où je suis partie » : cette phrase résonne tellement pour moi, en général je ne sais pas quoi dire pour la période d’avant mes 21 ans, à part « bah j’étais en France ».

  • Ne le prends pas mal, mais je te voyais plus vieille, à cause de ton parcours!

    Bon anniversaire, ou bonne fête comme on dit ici.

    Écoute, panique pas pour la trentaine. J’ai 34 ans, un gosse, un mari, et 1) je ne sais pas trop ce que je veux faire quand je serais grande 2) j’ai pas fait à manger ce soir parce que grosse flemme 3) j’ai mis Mark, 4 ans, devant le Seigneur des anneaux parce que ça va me laisser le temps de faire autre chose. Donc franchement, non, trentaine n’est pas synonyme de « I have it ALL figured out »! 😀

    • Oui, j’ai un peu tout enchaîné rapidement tout en étudiant à distance en même temps, ça m’a fait gagner des années !
      J’ai beaucoup beaucoup aimé ton commentaire autrement, merci 😀

      • Ah, pareil, j’ai étudié à distance, enfin, je revenais pour les examens. Et oui, j’ai eu mon diplôme 😆 Il y a tout une période de ma vie où j’ai fait plein de trucs en même temps, comme tu dis, ça fait gagner des années.

  • Bon anniversaire Kenza ! (On est encore le 29 au Canada non ?)
    C’est toujours un plaisir que de te lire depuis ton départ à Winnipeg, ton bonheur est communicatif ! 🙂

  • Ahaha l’histoire des épinards 🙂 ! C’est souvent un peu bizarre de vieillir mais certaines personnes disent que les années de la trentaine sont les meilleures années… C’est ce que j’essaie de me dire pour éviter de déprimer à chaque anniversaire ahah !
    Je te souhaite un très très joyeux anniversaire, beaucoup de bonheur dans l’année à venir et un peu d’adulting sans oublier de parfois manger un bol de céréales le soir :). Bisous !

  • Un très joyeux anniversaire que tu célèbres ici par un très joli post plein de nostalgie mais aussi d’optimiste. Je te souhaite pleins de belles choses !

  • Je te souhaite un très bon anniversaire !
    Je trouve que ton texte mélancolique, mais tellement beau aussi… Tes anniversaires représentent finalement assez bien le fil de ta vie, c’est une jolie rétrospective.

  • Bon anniversaire ! Et, je ne sais pas si c’est rassurant, mais j’ai 33 ans dans quelques jours et… je sais désormais qu’on s’en fout pas mal, d’être/de se sentir adulte ou pas 🙂