Melbourne

Première semaine en Australie.

Article mis à jour le

A Melbourne, il y a des palmiers en ville, un peu tristes quand la pluie ruisselle. Mais ils me rappellent où je suis. Au Canada, c’était les bus jaunes. Il y a aussi des centaines de coffee places à découvrir, des vieux bâtiments qui côtoient les buildings modernes, de vieux trams à l’ancienne et des visages amicaux.

Palm trees Melbourne

Il faut retrouver mes repères britanniques – monter à droite en voiture, regarder de l’autre côté en traversant la rue – tout en parlant en dollars avec un drôle d’accent un peu traînant. Ce sont des mots américains qui sortent de ma bouche – fries and bucks and storey mais c’est pas grave. Il n’y a pas autant de Français que je croyais.

Les débuts ont été un peu chaotiques. Jetlag ou pas jetlag, ne pas avoir de logement pendant plusieurs jours ni même d’endroit où se réfugier sous les averses, parcourir la ville en tram ou à pied pour visiter des logements insalubres ou hors de prix, se faire rabrouer pour ne pas se mettre à gauche sur l’escalator (c’est bizarre non ?)

Mais après plusieurs moments difficiles, comme avoir 25 ans seule ou presque sous la pluie, il fait beau, je vais mettre des photos au mur et m’approprier ma nouvelle vi(ll)e.

Un commentaire ?

25 commentaires