Humeurs

Page blanche ?

J’ai un aveu à faire. Parfois, tenir mon blog m’ennuie un peu. La même chose pour le projet 365 sur Instagram, qui se meurt doucement. Mon excuse, c’est que j’attends de changer de téléphone.

Pourtant… les photos de Toronto sont encore dans mes cartons virtuels, le voyage en Islande mérite à lui seul plusieurs articles, la fin du Canada et son bilan, le retour à la vie parisienne, les projets et espoirs.

Je viens d’effacer le “in Canada” du titre du blog, en attendant d’y remettre une nouvelle destination. Je n’ose pas encore changer d’avatar. Pourtant, j’ai changé ma localisation partout : facebook, skype, hellocoton. Paris, France. Et c’est un peu douloureux. C’est comme un échec. Et je déteste l’échec.

Beaucoup de procrastination au lieu de travailler le mémoire qui est à rendre dans moins d’un mois. Ecrire une partie et demie, intro et conclu en 28 jours, c’est faisable non ?

Je reste dans les parages à vous lire, j’ai programmé la photo du mois pour demain, j’ai hâte de rencontrer des fellow blogueuses, et en attendant je vais dévorer la baguette de pain. Ca va vous ?

street art reykjavik

Un commentaire ?

20 commentaires

  • Courage, ce n’est qu’une etape et un beau voyage et destin t’attendent, j’en suis sure. Tu es vraiment une source d’inspiration pour moi et pas que pour moi j’en suis sure aussi! Tu vas te relever vite, et bientot tu nous feras rever encore de plus belle!
    Et ps: j’ai vraiment hate de lire ton recit de l’Islande, vraiment!
    Bisous bisous,
    Marjorie B.

  • Rah je comprends que tu puisses vivre comme un échec le fait de rentrer sans savoir si ou quand tu vas repartir… mais je sais que ton prochain poste est là quelque part out there mais soit il est pas encore dispo parce que la personne qui l’occupe ne l’a pas encore libéré et donc bin il apparait pas sur ton radar, soit il est pas encore créé et il donc bin là aussi il apparaît pas encore. Mais il est là, quelque part, dans un endroit et une configuration tellement parfaite que tu n’arrives pas encore à l’imaginer. Il faut juste être patiente et lacher prise.
    Pendant ce temps tu peux profiter du printemps parisien, en ce moment c’est la fête du pain et des gâteaux dans les boulangeries!! Et puis tu peux aller visiter toutes les expos gratuites dans les musées gratuits, aller bronzer aux jardins du luxembourg et des tuileries, prendre un bateau-bus et redécouvrir Paris comme une touriste…
    Fais ( -toi) confiance et le reste suivra tout seul, promis.

  • Je t’envoie tout plein d’espoir et de pensées positives pour cette étape un peu amère (je comprends et je crois que je l’aurais vécu de la même façon si après Singapour on avait dû rentrer en France). Mais je suis sûre comme les autres que ton aventure va reprendre et que ton avenir est plein de nouveaux horizons à explorer. Prend le temps de te ressourcer un peu et de profiter de ce que la France a à offrir en retrouvailles familiales, amicales et… culinaires! lol Faire le plein de tout ce qui peut nous manquer avant de repartir vers de belles aventures. Bon courage pour ton mémoire et pour tes recherches de poste et tiens nous au courant!

  • Bon courage pour le mémoire, je suis en plein dans le mien alors je comprends tout à fait ce que tu veux dire!!
    Pour le Canada, ben non c’est pas un échec, plutôt une expérience de plus ! J’ai une petite citation qui va bien : “Je n’ai pas échoué. J’ai eu dix mille idées qui n’ont pas marché”.

    A+
    Karine

  • Je comprends ce que tu veux dire par échec, j’ai longtemps pensé que si je rentrais ça en serait un. MAIS PAS DU TOUT. C’est seulement une page qui se tourne.
    Bisous

  • Ça ne peut pas être un échec, c’est une étape. Vois le comme une expérience qui t’aidera quelque soit ta prochaine destination. On prend quelque chose de chaque pus qu’on traverse, c’est une chance! J’arrête, sinon je vais de noyer dans les lieux communs, alors que j’essaie de te remonter le moral… Big hug

  • J’avoue avoir du mal à comprendre pourquoi c’est un echec. Tu es en phase de transition avant un nouveau départ. C’est ton pied à terre, là où tu as grandi même si c’est difficile d’y rester longtemps (et comme je te comprends…). Mais profite juste des bons côtés de Paris, de la vie ici avant de te lancer dans autre chose.
    Bon courage et bonne chance pour le mémoire! Tu vas y arriver (brillament) !

    • Je suis dure avec moi-même ? Je pensais que trouver un travail serait plus facile. L’échec, ce n’est pas de rentrer, parce que c’était prévu, mais de ne rien avoir derrière. Mais finalement ça va, il fait beau 🙂

  • C’est un peu bizarre de ne plus voir le “in Canada” d’ailleurs, mais non, ne le prends pas pour un échec. Je pourrais te dire que tu as vécu une très belle expérience qui t’a grandi et que, qui sait, bientôt tu y remettras peut être les pieds, et tout ça, mais je sais aussi que le retour est toujours un peu difficile, la recherche d’un nouvel emploi aussi alors courage, ça va le faire bientôt 😉
    (et oui pour le mémoire c’est faisable !! You can do it (et j’ai un peu fait ça aussi))
    Et prends ton temps surtout pour revenir, on sera là quand tu seras prête à revenir <3 <3

  • Bon courage pour le mémoire!
    Et puis le changement d’adresse, ce n’est pas un échec… Mais une nouvelle étape!

  • Prends ton temps, prends du temps pour toi ! J’espère que tu vas revenir quand même (un jour) avec de nouveaux articles. Courage pour ton mémoire !! Je t’envoie plein de pensées positives ^^.