Articles mensuels

Le mois d’octobre 2020

Octobre a été entre deux saisons et entre deux humeurs.

L’automne

On a eu un superbe automne cette année, avec des magnifiques couleurs (apparues dès le début septembre, c’est assez tôt) et du beau temps. Être juste en pull à l’extérieur un 15 octobre à Winnipeg, c’est rare.

J’ai donc profité des feuilles en faisant des balades (mais beaucoup moins que d’habitude). J’ai été assez surprise aussi de voir enfin de mes yeux l’engouement pour la nature. Il y a un parc avec une forêt à l’extérieur de Winnipeg, normalement peu fréquenté. À toute heure et en toutes saisons, il y a toujours eu un maximum de six voitures garées. Le lundi de Thanksgiving, il y en avait plus d’une centaine sur le parking et la forêt avait des allures de Disneyland.

J’ai aussi trouvé une curiosité étrange (pléonasme) : le cimetière de béton. Les explications historiques sont confuses mais il s’agirait des vestiges d’une compagnie de béton qui aurait fait faillite avant de construire son entrepôt. Les piliers sont tous numérotés, ça m’a rappelé le cimetière des statues soviétiques à Budapest, c’est bizarre et fascinant.

Cement Cemetery Winnipeg

L’hiver

Et puis, du jour au lendemain, c’était l’hiver et le soleil a disparu, remplacé par un ciel gris et des flocons, tous les jours non stop. Les températures sont redevenues positives hier pour la première fois mais cela n’a pas duré, il fait -18 ressenti au moment où je vous écris. Le froid, ce n’est pas grave si le ciel est bleu. Mais quand c’est tout gris, j’y suis très sensible et c’est direct une énorme baisse de moral. Évidemment, les actualités en France comme au Canada n’ont pas aidé non plus à contrer la morosité ambiante.

Donc je me suis tue. 15 jours sans rien poster nulle part. Pourtant, je suis trop accro à mon téléphone (il faut que je travaille à réduire mon temps d’écran) et j’ai aussi des bonnes nouvelles. Je change de travail, j’ai eu une belle promotion, je continue mes contrats d’écriture sur le tourisme francophone à Winnipeg et au Manitoba (entre deux annonces gouvernementales pour ne pas promouvoir des sorties non-sécuritaires).

Du coup, je réfléchis à améliorer mes routines et je cuisine, beaucoup. Pizza maison, brioches maison, j’aussi fait mon premier repas de l’Action de Grâce toute seule avec tarte à la citrouille, sauce aux canneberges et légumes rôtis!

Je relis Harry Potter et je me remets au yoga devant Youtube. On est en code rouge à Winnipeg, ce qui veut dire que les restaurants ont fermé, les institutions municipales aussi (plus de bibliothèque) et le télétravail semble parti pour durer au moins jusqu’en mars 2021. Je crois que je commence seulement à réaliser maintenant que la vie ne sera plus pareille.

Comment ça va, vous ?

Un commentaire ?

8 commentaires

  • Hello,

    Congrats pour ta promotion !
    Et bravo pour ces petits plats. C’est ton copain qui doit être content ^^

    Certains pays sont quasi Covid-free (Chine, Corée, NZ, Maurice, etc). D’après ce que j’ai lu et entendu, ce fut au prix d’une gestion sanitaire (très) stricte.
    En Occident, je pense que l’on en a encore pour un bon moment…

    Après, j’ai lu des témoignages de personnes (et de jeunes en particulier) qui avaient très bien vécu le 1er confinement. Certains disaient même que ça avait été la meilleure période de leur vie (so far) !

    Autrement, mis à part le côté sanitaire, rien qu’avec les conséquences économiques désastreuses, on peut dire que le Covid va impacter nos vies pendant longtemps.

    Après, selon moi, se pose le problème de la surpopulation vis-à-vis des ressources naturelles de notre planète et de leur gestion dans un objectif à moyen et long terme, et de la pollution de tous les milieux engendrée par nos modes de vie… couplé à la question du travail et de son organisation (par exemple, y a t-il du travail pour tout le monde ? Et dans quelles conditions et pour quelle rémunération ?, etc), vu que nos sociétés sont basées sur l’argent et donc le travail (en plus du capital).
    Cela fait des années que certains groupes l’évoquent mais je n’ai pas l’impression qu’une réflexion générale ait été engagée (en dehors du thème du changement climatique/quantité de C02 dans l’atmosphère grosso modo).
    On pourra décider les mesures que l’on veut, si demain, on est 10 milliards d’êtres humains (sans compter les autres animaux, pour ceux qui sont encore en vie, qui ont eux aussi besoin d’eau, de nourriture et d’habitats adéquats), it will be a big fail.
    Mathématiquement, sans contrôle démographique, on va droit dans le mur, et ce à tous les niveaux. Pour moi, c’est la variable clé.
    Plutôt que d’attendre de futurs guerres et conflits pour le contrôle des sources d’eau et des terres encore fertiles (ça existe déjà), il vaudrait mieux parler du problème ouvertement et inciter les gens à faire mieux dès à présent, pour donner une chance au monde de demain.
    Mais bon, je pense que cette responsabilisation globale ne se réalisera pas (et notamment sans contraintes étatiques, par exemple, fortes). Donc le rééquilibrage se fera dans la douleur…
    Désolée pour ce long aparté… Tout cela pour dire qu’on n’en a pas fini.
    Je prends donc en compte ces différents scenarii dans mes projets présents et futurs. Je ne sais pas si d’autres raisonnent de la même façon.

    Profitons du temps présent, malgré tout !

  • Cool pour ton boulot et c’est super que tu arrives à te motiver pour cuisiner pour le yoga et la cuisine ! J’essaie de faire pareil en alternant avec la lecture. Comme je télétravaille aussi depuis mars et au moins jusqu’à janvier, dès que le temps le permets, je sors faire un tour avant que le soleil ne soit couché. Bon courage pour la suite !

    • Haha, j’ai pas refait de yoga depuis mais l’écrire me rend “accountable” comme on dit en anglais! Toi aussi tu es à la maison jusqu’en 2021 alors… C’est une pratique généralisée dans les entreprises de ton coin ?

      • Je ne sais pas si c’est généralisé dans les boîtes. Je bosse à l’université et en tout cas dans la mienne, tout a été prévu pour que les cours et autres activités se fassent en ligne. Perso, ça ne me dérange pas et je n’ai plus de paperasse à imprimer donc ça me va. A revoir une fois l’hiver passé…
        Et donc aujourd’hui, y’a du yoga sur ton programme ?!

  • Hello Kenza!
    Félicitations pour ta promo ! Je suis entrain de relire ton blog avec un nouveau regard winnipégois 🙂 J’aurais tant aimé découvrir encore plus d’endroits, espérons que ce fichu virus nous laissera tranquille une bonne fois pour toutes! Profitons encore du “beau temps” et des parcs à coté; il y en a un dans mon quartier qui calme mes ardeurs:)
    Et tu as raison pour le yoga, ça me fait un bien fou à moi aussi!
    Bon courage et à bientôt!
    Rim

    • Hello! et merci 🙂
      On a quand même eu un bel été, j’espère qu’on aura un bel hiver aussi (avec la piste sur la rivière gelée à défaut d’avoir le Festival du Voyageur)
      On va voir!

  • J’espère que novembre te redonnera le sourire ma belle, en tout cas tu me régales de tes photos et de ton quotidien canadien, c’est toujours un plaisir de te lire. 🙂