Humeurs

Le mois de septembre 2015

Article mis à jour le

Ca fait dans le cliché mais une nouvelle fois, septembre est le mois de la rentrée, des bonnes résolutions et d’une nouvelle vie. Tout se résume en huit lettres, tient tout entier dans Budapest. Aimer, détester, s’habituer, s’acclimater, s’émerveiller, s’énerver, je passe par plein de sentiments contradictoires en quelques instants. Mais je les apprivoise doucement.

panorama-bastion-pecheurs-eglise-budapest

Manger.

Pour la première fois de ma vie, j’habite toute seule dans un vrai logement – je prends beaucoup de plaisir à m’installer en cuisine et préparer gâteaux et plats salés. Je mange donc, beaucoup, dévore souvent sans avoir le réflexe ou l’envie de prendre des photos. Après tout, il faut découvrir les traditions culinaires de son nouveau pays. Le thé fait lui partie de mes rituels rassurants (pléonasme), je ne peux pas laisser passer une journée sans en boire une tasse. La petite brioche, c’est une pogácsa, une sorte de scone au fromage que je mange au quotidien. Et regardez le choix de chocolat Milka !

En ville.

Je n’ai pas encore visité de musées ou de bâtiments, mais il y a aussi de la poésie dans les trajets simples.

Et les bâtiments et leur coins de ciel. Sauf la roue qui est au coeur du centre-ville, je passe devant tous ces immeubles chaque jour en allant ou revenant de l’école.

Pour octobre, je suis pleine d’idées et de contradictions. Je vais essayer de les mettre par écrit.. mais en attendant, je me suis amusée à colorier cette petite page de Flow, qui correspond bien à mon état d’esprit. These things take time.

these-things-take-time

Un commentaire ?

22 commentaires

  • J’avais adoré Budapest quand j’y étais allée, en 2008…
    Mais entre visiter une ville quelques jours et y habiter il y a un énorme fossé! J’espère que tu arriveras à t’acclimater à ta nouvelle ville, et à l’apprécier, même si la situation est très tendue en ce moment…
    Bon courage!

    PS : si tu as l’occasion, teste les « ruins bars » et notamment « szimpla », très chouette bar 🙂
    Et le musée de la terreur est super interessant (il a été le quartier général nazi puis celui du parti communiste, c’est toujours fascinant de découvrir comment d’autres pays ont vécu la 2nd guerre mondiale et la guerre froide)

  • Hello, j’adore te lire, et surtout hâte de découvrir cette ville avec toi !! C’est vrai que j’ai pas mal voyagé mais je n’ai jamais eu l’occasion de séjourner dans l’Europe de l’Est. Un coin qui m’intrigue pourtant beaucoup !! Alors vivement la suite de ton aventure ‘budapestien’ !

  • Il faut du temps pour apprivoiser une nouvelle vie, une nouvelle ville et un nouveau pays ! ça fait beaucoup de nouveautés et donc beaucoup de sentiments et d’émotions mélangées ! Mais c’est en appréciant chaque petite chose, même riquiqui, que tu arriveras à te faire à cette nouvelle vie très rapidement 🙂

  • Oh la la le carrelage !! Et le rayon Milka !!! <3
    J'avais adore Budapest lorsque j'y avais passe quelques jours en… 2009 mais je peux comprendre que ce ne soit pas une ville des plus faciles a vivre…

  • Je suis à Budapest depuis début septembre dans le cadre de mon travail et je partage la plupart de tes impressions. La capitale hongroise est extrêmement riche au niveau culturel, j’y ai notamment écouté des concerts mémorables et ça, c’est vraiment une facette que j’apprécie. Je ne m’y suis jamais sentie en danger, il n’y a pas ou peu de violence physique, les transports en communs sont très bien développés… Il y a de la beauté et de la poésie comme tu dis dans de nombreux détails. De bons points. Mais la barrière de la langue me pèse de plus en plus (je repars dans un peu plus d’une semaine en France, mon séjour « court » d’un mois et demi ne justifiait donc pas que je prenne des leçons de Hongrois). Et as-tu remarqué comme les gens ne sourient pas? il n’y a pas de notion d’amabilité dans les supermarchés, les produits sont d’une qualité assez faibles (c’est un peu galère de faire les courses je trouve! Les légumes font autant la « gueule » que les caissières!)… On sent clairement que nous sommes en Europe de l’Est, un pays qui se relève tout doucement. Il y a un sentiment de morosité au quotidien je trouve. L’an dernier j’étais venue quelques jours en décembre. L’ambiance y était toute autre avec une bonne odeur de vin chaud et de nombreux marchés de Noël. Je ne doute pas que tu apprécieras! Pour pouvoir profiter et apprécier ta vie ici, je te souhaite d’apprendre le hongrois rapidement et de te former un cercle d’amis/connaissances pour partager des choses. A plusieurs c’est toujours mieux!

    • Merci pour ton message Lydie, je partage tes impressions, on est arrivées en même temps. Je t’envoie un mail pour laler boire un café si tu as le temps !

  • Même si le moral n’est pas toujours au beau fixe, je note que tu nous as mis des photos pleines de lumière et de couleurs. C’est ce que je te souhaite pour la suite de tes aventures hongroises. Take care.

  • Oh là là ta phrase de conclusion me parle beaucoup en ce moment 😉 Jolie note, Budapest a l’air d’être une jolie ville, mais je comprends tout à fait les sentiments que tu peux ressentir (notamment quand on ne parle pas la langue ^^)
    Et le chocolat Milka donne drôlement envie ^^ (et moi aussi je carbure au thé tous les jours ^^)

  • Je suis allée deux fois à Budapest en tant que touriste et j’ai beaucoup aimé la ville. Par contre la « froideur » des gens m’avait déconcertée et je comprends qu’au quotidien ça ne doit pas être facile à vivre.
    Jai quand même envie de te dire de profiter de cette ville et de tout ce qu’elle peut offrir. Il y a pas mal de choses à y faire. Enjoy

    • Oui, je suis d’accord avec toi, les gens au quotidien ne sont pas très aimables, surtout en comparant avec des pays où le client est roi. Mais on s’habitue !