Humeurs

Le mois de novembre 2019

Le temps passe trop vite, on est déjà le 1er décembre, je n’arrive pas à croire que l’année se termine déjà…. Mais j’ai commencé à préparer le bilan de 2019 et mes bonnes résolutions de 2020 !

Novembre

En novembre, j’ai réalisé que je ne prenais presque plus de photos du quotidien, et ce pour deux raisons. D’abord, probablement parce qu’après 2,5 ans de vie ici à Winnipeg, il n’y a plus l’excitation des premiers jours, mois. Tout devient habitude. Les couchers de soleil sont toujours aussi beaux, mais le reste n’est plus une découverte.

Ensuite, à cause de mon nouveau rythme. Je rêvais de cette routine d’un job à horaires fixes mais cela permet moins de pauses gourmandes ou de sorties dans la journée. Je suis rentrée trop vite dans le schéma métro – boulot – dodo mais avec un twist bus – boulot – maison, parce qu’en finissant le travail à 16h30 il est un peu trop tôt pour se coucher directement. Il faut que je trouve d’autres jolies façons d’occuper ce nouveau temps libre.

Est-ce que je ne suis jamais contente ? Non. Je vais essayer de retrouver la poésie en images parce que cela me manque vraiment.

Promenade à Grand Beach

J’ai plus de photos mais je n’ai pas le temps de toutes les traiter ! J’étais déjà allée dans le coin de Patricia Beach et Grand Beach au nord de Winnipeg au printemps, et je voulais voir le lac commencer à geler. Mission accomplie. On ne voit pas la plage sous la neige.

Théâtre

Seconde pièce de l’année du Royal Manitoba Theatre Centre : un spin-off d’Orgueil et Préjugés, qui s’appelle Miss Bennet: Christmas at Pemberley. Cette suite nous fait retrouver toutes les soeurs Bennet et ajoute de nouveaux personnages. L’oeuvre n’est pas signée de Jane Austen mais on s’y tromperait presque, l’humour et les traits d’esprit lui ressemblent beaucoup.

Lectures

Je lis beaucoup de livres d’auteurs canadiens en ce moment, autant par choix que par hasard !

The Innocents de Michael Crummy était finaliste du prix Scotiabank Giller, l’équivalent canadien du Goncourt – les autres finalistes sont aussi dans ma liste de livres à lire (sauf celui qui a gagné, qui ne m’intéresse pas du tout haha). Bref, c’est l’histoire de deux orphelins qui vivent dans une crique isolée à Terre-Neuve et dont l’année est rythmée par les visites bi-annuelles d’un bateau de ravitaillement. Le livre mettait très mal à l’aise pour tout un tas de sujets et c’est aussi la première fois depuis longtemps que je lisais un livre à la langue aussi difficile, à cause du vocabulaire naturaliste et marin.

The Quintland Sisters de Shelley Wood est l’histoire très très romancée des premiers bébés quintuplés en 1935 en Ontario, les soeurs Dionne. Pour l’époque, les histoires de contrats publicitaires, d’avocats, de droits, de royalties sont très impressionnants. L’histoire est racontée du point de vue fictif d’une infirmière mais les chapitres sont entrecoupés de vrais extraits de journaux d’époque. La fin m’a cependant beaucoup déçu, c’est bâclé.

Podcast

J’ai commencé un podcast australien, The Lady Vanishes. C’est l’histoire d’une femme d’une cinquantaine d’années qui part en voyage en Angleterre mais ne donne plus aucun signe de vie à sa famille après quelques mois alors que les autorités australiennes disent que son passeport indique un retour sur le territoire. J’adore l’accent et la narration est intrigante, mais il y a une quinzaine d’épisodes et énormément de répétitions. Vais-je abandonner ? C’est probable !

Sur le blog

Je n’ai posté que trois articles au mois de novembre !

Le mois d'octobre
Le Canadian Fossil Discovery Centre
La visite du Canadian Fossil Discovery Centre, un musée très cool à environ une heure de Winnipeg qui traite des fossiles et des mosasaures qui peuplaient le Manitoba il y a des millions d’années.
Les relations amoureuses
Amour et expatriation sont-ils compatibles ? Comment ai-je géré les relations amoureuses en expatriation ?

Un commentaire ?

7 commentaires

  • Ah, j’adore Jane Austen. J’ai lu, il y a pas mal d’années, nombre de ses livres. J’avais même vu au cinéma le film sur sa vie. Très marquant.

    La routine métro(/transport)-boulot-dodo ne me manque pas du tout. A choisir, je préfère travailler le soir, quand tout est calme, et cela laisse le temps de faire autre chose quand il fait jour.

    Dans ta prochaine rubrique ‘actualités (politiques)’, tu pourrais peut-être nous tenir au courant des retombées locales de la vidéo parue cette semaine avec Justin à Londres 😉