Articles mensuels

Le mois de mai 2020

Article mis à jour le

Mai est mon mois préféré je crois. C’est la sortie définitive de l’hiver, la promesse de l’été, tout qui devient soudainement vert du jour au lendemain.

Évidemment, comme partout ailleurs, ce mois de mai n’a pas été habituel même si finalement ces nouvelles habitudes se prennent vite.

Mai à la maison

Les mesures se sont assouplies assez rapidement au Manitoba. Je suis sortie pour aller dans la nature ou faire quelques courses une fois les magasins rouverts. Et parmi ces courses, il y avait… des plantes ! Comme chaque année, je mets des herbes aromatiques sur ma terrasse (en général menthe, basilic, thym et ciboulette) ainsi que des plants de tomates cerises. Sauf qu’une famille d’écureuils a élu domicile dans le toit de la maison d’à côté donc je pense que je n’aurai aucune tomate cette année.

Par contre, j’ai craqué (et craquerai encore) pour des plantes d’intérieur.

Mai dehors

On a réussi au mois de mai à aller se promener dans un parc chaque semaine. J’ai pu voir l’éclosion du printemps de près, enfin ! On a trouvé un marais complètement par hasard (mais pas de castor malheureusement) et des fleurs, plein de fleurs !

Birds Hill marsh

fleurs

Culture

Lectures

Green Addiction livreGreen Addiction de Justine Jeannin. Ce livre n’est pas passé aperçu sur la blogosphère française et j’ai réussi à mettre la main dessus dans mon coin de Canada. J’ai choisi celui-ci parmi les myriades de livres sur les plantes disponibles parce qu’il m’a été recommandé et parce qu’il a un chapitre consacré aux chats. Je le feuillette avec plaisir et ai appris beaucoup.

If I had your face de Frances Cha. J’ai beaucoup aimé ce roman sur la jeunesse coréenne et son rapport à la chirurgie esthétique.

Such a Fun Age de Kiley Reid. Je l’ai lu juste avant les évènements qui sont en train de se dérouler aux États-Unis et comme The Hate U Give de Angie Thomas c’est un bon roman sur la toile de fond des problématiques raciales, ici à Philadelphie.

American Spy de Lauren Wilkinson. Une histoire d’espionnage entre New York, l’Afrique francophone et la Martinique !

Exit West de Mohin Hamid. Je crois que c’est la première fois que je lis un auteur pakistanais. Le livre est très moderne et décrit le souhait de quitter leur pays en guerre (sans jamais nommer le dit pays) d’un jeune couple. Ils se retrouvent en Grèce puis en Angleterre mais les passages entre les pays sont teintés de magie, par des portes tridimensionnelles. C’est à la fois bizarre et poétique.

The Ballad of Songbirds and Snakes de Suzanne Collins. J’ai été déçue ! Cette préquelle à Hunger Games nous amène soixante ans avant le début des tomes suivants. Moi ce qui m’intéresse, c’est d’en apprendre plus sur la guerre, de comprendre la genèse de cette société. Les Testaments de Margaret Atwood par exemple ont répondu parfaitement à toutes ces questions quand ce nouveau tome les ignore complètement. En plus, c’est très difficile de s’attacher à un méchant… Tant pis !

Séries

Je suis en train de terminer la huitième et dernière saison de Homeland. Je n’ai pas du tout touché à Buffy dont j’ai recommencé l’intégrale au mois de mars, juste avant le début du confinement. Et j’ai enchaîné un peu trop vite la Casa de Papel, je termine actuellement la deuxième saison selon Netflix (je trouve le découpage confus et cela traîne un peu en longueur je trouve).

Sur le blog

J’ai publié cinq articles, ce qui est à peu près ce vers quoi je m’oriente : un article humeurs, un voyages plus international, un portant sur le Canada, un article local sur Winnipeg ou le Manitoba et si possible un entretien de prof de FLE.

Et en juin ?

Le déconfinement a eu lieu, pratiquement tout a rouvert, sauf les cinémas et autres lieux de divertissement. La vie reprend son cours pour tout le monde mais j’ai encore du mal à me comporter comme avant. Autrement, je vais fêter sans grande pompe mes 31 ans et peut-être enfin profiter de mon cadeau des 30 ans si le temps et/ou le virus le permettent : un tour en montgolfière !

 

Un commentaire ?

5 commentaires