Expatriation

Histoires expatriées – le corps

L’expatriation a complètement changé mon rapport au corps et aux vêtements… notamment le Royaume-Uni.

Avant de partir, j’avais un style vestimentaire classique. Certes, je ne mettais presque que des robes et des jupes, je m’habillais chez Etam, je n’achetais que des vêtements unis plutôt sombres. Et puis, je suis arrivée en Angleterre. J’ai découvert un endroit où les gens sont libres de tout oser et de tout essayer, sans jamais un regard de travers ni une critique. J’ai observé avec surprise et amusement les tenues des femmes pour sortir le soir, les variétés capillaires, qu’être en surpoids n’empêche pas de porter ce qu’on souhaite.

Pourtant, l’Angleterre est un pays conservateur en terme de vêtements dans pas mal de domaines : il y a l’uniforme à l’école bien sûr, mais dans beaucoup d’autres lieux de travail également. Les dress codes sont nombreux, les jeans sont en général interdits au travail sauf ponctuellement (contre contribution d’un ou deux pounds à un organisme caritatif). Les gens se lâchent finalement dès qu’ils le peuvent et sortent du carcan strict qui leur est imposé.

Progressivement, j’ai adopté ce style moi aussi. J’ai découvert les charity shops et j’avais une collection de robes extraordinaire : courtes, longues, à fleurs, à motifs, unies, rayées, pour l’école, pour sortir, pour le week-end, pour l’hiver… contre quelques pièces je pouvais réinventer ma garde-robe. J’avais plus de soixante robes lors de mon départ de Jersey.

Je suis devenue élégante, robe et blazer pour aller à l’école, vernis toujours impeccable. Le week-end au pub j’avais des robes trop courtes et des talons de 10 cm, sans jamais jamais me sentir en danger. À un moment, j’ai même eu les cheveux roses, sans que personne ne soit choqué dans l’école privée de filles où je travaillais.

Le Royaume-Uni a révolutionné ma perception du style. Et j’ai emmené certains principes avec moi au fil du temps. Maintenant, c’est un vrai mélange d’élégance et de décontracté. Il y a des jours où je vais porter une jolie robe et tout assortir, d’autres où je me contente d’un jean et d’un t-shirt (notamment les jours où j’ai des cours avec les enfants, parce que je passe une heure assise par terre). L’Australie comme le Canada sont des pays très casual, où le style n’a aucune importance, où le confort prime sur l’élégance. Sans même parler du temps : c’est difficile de rester classe par -40, mais ce n’est pas impossible !

Les gens me trouvent très française, très parisienne dans ma façon de m’habiller. Ça me fait rire car 90% de mes vêtements viennent de friperies et ne sont pas du tout de marques françaises : à vrai dire, ils ne seraient pas portés par des français (ma passion pour les robes à fleurs n’est pas trop partagée par mes compatriotes j’ai l’impression). À l’exception d’une seule robe (et de Bensimon), je n’ai pas fait de shopping une seule fois pendant la presque année que j’ai passé en France entre deux expatriations.

Love yourself mural


Au niveau du corps… cheminement un peu similaire. Je ne ressens pas de diktat de la minceur dans les pays anglo-saxons, même si la culture de la salle de gym est très présente. Il n’y a pas vraiment de “grossophobie”. Donc les gens font ce qu’ils veulent de leurs corps et j’ai arrêté de m’inquiéter d’éventuels kilos en trop. Personne ne juge, personne ne critique, la tolérance est impressionnante. Et j’essaye d’adopter cette mentalité et de l’appliquer au quotidien !

Cet article participe aux #Histoiresexpatriées, dont le thème du mois d’août a été choisi par Maëva.

8

Vous aimeriez aussi

8 Commentaires

  • Clarisse - Pipelette & Gambettes

    Je n’ai passé qu’un court séjour en Angleterre mais la multitude de style est vraiment quelque chose de frappant. Je ne m’explique toujours pas pourquoi de notre côté de la manche on est tant dans la conformité ? Dans tous les cas l’image de soi c’est le premier truc sur lequel j’ai ressenti des changement lors de mon premier séjour à l’étranger. On m’a souvent fait des compliments aux Etats-Unis sur ma façon de m’habiller, y’avait rien de bien extra-ordinaire. Cela dit, c’est toujours plaisant.
    Par contre je note que l’Angleterre a donc elle aussi un soucis avec le jean … Ça reste mon gros soucis avec les USA ! Surtout quand la plupart des profs choisissent de suivre eux aussi le dress-code imposé aux élèves et que ça se répercute sur les autres profs … Si le Canada est plus détendu de ce coté ça m’arrange puisque ça reste un pays où je me verrai bien aller (un peu plus tard ^^)

    15 août 2018 at 121217 Reply
  • Maëva's Mapa Mundi

    Tu résumes assez bien le mélange hétérogène de l’Angleterre, pas mal de traditions mais aussi une bonne dose de folies capillaires et vestimentaire, et une passion pour les salles de sport comme le junk food!

    15 août 2018 at 160421 Reply
  • Eva

    Le Japon et l’Angleterre ont un point commun. Celui du port de l’uniforme, à l’école comme au travail. De ce fait, pendant leur temps libre ils s’habillent comme ils veulent, n’importe comment et ont chacun leur niveau d’excentricité. Ici il n’est pas rare de croiser des mamies avec les cheveux violet et qui accordent leur look jusqu’au maquillage et aux vêtements !

    15 août 2018 at 180640 Reply
  • Lucie

    On a une expérience similaire finalement dans deux pays différents. Je me demande quel est le facteur : l’étranger en général, ou le pays en question ?
    PS : tu n’as pas une photo de ta collection de robes à fleurs :O ?

    16 août 2018 at 40433 Reply
  • Carrie

    Les pays anglo-saxons se fichent vraiment des rondeurs ou pas et oui on peut porter facilement ce que l’on veut!!!

    16 août 2018 at 80817 Reply
  • La Gauffre

    Hey coucou 🙂 J’adore ton article ! On a un point commun : notre goût pour les robes à fleurs (perso style H&R London <3 Je viens d'en recevoir une nouvelle aujourd'hui). L'Angleterre est top pour le style vestimentaire, ça c'est sûr. C'est la première chose qui m'a marqué la première fois que j'ai mis les pieds là-bas. Que c'est beau la diversité de looks !

    16 août 2018 at 130132 Reply
  • Lolli

    Je suis sûre que tu es très élégante avec des robes fleuries … A quand la photo sur le blog ? 😉 Je m’envole pour Londres demain, hâte de voir la tendance bristish !

    19 août 2018 at 40419 Reply
  • Emeline

    Ce que tu écris me parle beaucoup J’ai vécu un an en Angleterre et oui j’ai envié toutes ces filles super à l’aise avec leur corps, les motifs et les couleurs Aujourd’hui j’ai appris à penser a moi et me faire plaisir avant tout Je me sens bien mieux en motifs qu’en uni 😉

    21 août 2018 at 50500 Reply
  • Leave a Reply