Humeurs

Aide-toi et le ciel t’aidera.

Article mis à jour le

En ce moment, vous avez pu le deviner : le moral n’est pas au top.

Les raisons sont faciles à lister : beaucoup de travail, l’éloignement (ma famille est en vacances, je ne leur ai pas parlé depuis presque un mois, c’est long), une vie sociale presque inexistante, une culpabilité dévorante par rapport au bien-être en général (je vous en parlerai peut-être un jour) et tout simplement mon corps qui encaisse de vivre deux hivers à la suite, même si les températures de Melbourne sont incomparables à celles du Canada.

En fait, je voudrais être parfaite. Dans tous les domaines : physiquement, culturellement, professionnellement, relationnellement. Et c’est parfois un peu difficile de ne pas y arriver.Melbourne street art

Physiquement cela voudrait dire être toujours bien habillée, une manucure parfaite, le trait d’eye-liner symétrique… et aussi marcher pour aller au travail et passer à la salle de gym. Actuellement je n’y vais qu’une ou deux fois par semaine alors que j’ai dix kilos en trop, moins j’y vais et plus j’ai peur d’y aller !

Culturellement… lâcher les séries sur Netflix pour parcourir les actualités, lire des articles qui ne viennent pas que de Buzzfeed, découvrir de nouveaux blogs et interagir avec les blogueuses. Lire (j’y arrive, dans le tram) et regarder des films. Je ne sais même pas de quand date mon dernier film.

Au travail être une super prof qui fait des cours géniaux avec de l’audio et des vidéos, prépare du matériel et met à jour le site Internet après cours et pas trois jours après (on est samedi soir, mon cours de jeudi attend encore. Oups)

Et pour les relations… Ne pas avoir 31 emails dans le dossier « à répondre », me connecter sur Skype, écrire les cartes postales qui traînent sur mon bureau, garder le contact.

Alors j’essaye de sortir de ma comfort zone, je fais des to-do lists dans un petit carnet, je sors profiter de Melbourne et j’attends le printemps !

Un commentaire ?

31 commentaires

    • Oui, mais j’en ai cinquante… A la maison, pour le boulot, social, perso… sur papier, sur ordi, sur le téléphone… j’essaye de tout synchroniser !

  • Je pense que c’est normal d’avoir des petits coup de mou quand il faut sans arrêt s’adapter à une nouvelle vie, dés que tu auras pris tes marques, ça ira tout seul, il faut juste que la mécanique se mette en place, et tous tes efforts paieront bientôt, j’en suis sûre 🙂

  • Je pense que tu es trop exigeante avec toi-même, regarde autour de toi, tu verras que peu de gens sont aussi parfaits que toi 🙂
    Il faut y aller petit à petit, pour le travail je pense que tu as raison par contre.
    Il faut que tu rencontres des gens ça ira mieux! Fais-nous rêver 😉

    • Oui je suis très exigeante et perfectionniste, c’est dur à gérer parfois ! Je vais essayer de vous faire rêver, oui, parce qu’effectivement cet article n’envoie pas du rêve 😀

  • courage! l’hiver en juillet-aout c’est toujours difficile a vivre, même si on s’y est préparé, notre horloge biologique n’est pas d’accord et du coup, ca file un coup au moral.
    En revanche, ton horloge biologique va tres bien supporter l’été en decembre.
    tu connais Carole?

  • One day at a time! Tu devrais être fière de toi! Tout le monde ne peux pas se vanter d’avoir le cran de partir comme tu le fais. Il y a les jours difficiles certes mais ne te mets pas trop la pression. Puis 10kg en trop selon qui? Si tu te sens bien dans ton corps c’est l’essentiel. Gros bisous de l’autre bout du monde! Prends soin de toi 🙂

  • j’aimerais avoir le courage et la forces de faire ne serais-ce que la moitié de ce que tu fais.
    c’est normal d’avoir un coup de blues de temps en temps L’essentiel est de tout faire pour te changer les idées.
    Bon courage, ça va passer

  • Comme je te comprends…donne toi le temps, tu ne peux pas tout faire en même temps, il faut y aller un pas à la fois même si on est impatiente. Reste dans le moment présent autant que possible et ne te compare pas aux autres et tu verras déjà que le moral remonte un peu. Je te fais plein de bises

  • je crois que c’est le propre de la femme de vouloir savoir tout gérer partout ,pour tout, c’est encré dans notre éducation et dans la société. C’est justement en voulant tout controler qu’on perd les pédales et qu’on se perd soit même. Il faut écouter son rythme et moins ce que les autres veulent de nous.

  • Descends la barre d’au moins 2 crans (10 kilos?! Selon qui? ELLE magasine?) et n’oublie pas: un jour après l’autre.

    Gros bisous (de quelqu’un qui a un p’tit coup de mou aussi)

  • C’est normal ce coup de blues; tu dois trouver tes marques et la, elles n’y sont pas encore.
    On a tous des up and down dans la vie d’expat.
    Profites de ces moments de liberte, pour te centrer sur toi, devenir un peu egoiste.
    Essay toi a la cuisine; une fois plus sur de toi tu inviteras des collegues? 😉
    Courage, ce n’est que passager et n’oublie pas que nous ne sommes pas loin.

  • Comme je te comprends (et pour me rassurer, je me dis que pour ma part, c’est le début et les débuts sont toujours difficiles et peut être même un peu plus dur à l’autre bout du monde, je ne sais pas, un peu surement). Et je ressens aussi cette culpabilité de ne pas mieux faire, de rester face à mes séries et de ne pas prendre mon vélo pour aller arpenter la ville (mais il fait chaud, mais j’ai le temps, etc.)(et tout pleins d’autre chose, la salle de sport m’attend encore, répondre en temps et en heure à mes mails, et j’en passe). Cette envie de sortir de ma confort zone est bien la pourtant, un petit coup de pied là ou il faut, et je suis partie 🙂

    <3 <3 <3

  • mais quelle pression tu te mets! déjà, respect parce que tu vas à la salle de sport (même si tu aimerais y aller plus, c’est déjà très bien d’y aller tout court!) 😉
    courage, ce « coup de mou » n’est que passager, j’en suis sure 😉