Expatriation

Vivre en décalage horaire

Chaque jour, c’est la même chose : la vie avec sept heures de décalage horaire.

Quand 17h sonnent chez moi au Canada, il est minuit en France. Internet prend des allures de maison hantée, quelques fantômes insomniaques errent parfois, croisés au hasard d’un like ou d’un commentaire. Skype se vide soudainement, ceux qui restent n’éteignent pas leur ordinateur et les « tu es là? » restent muets. Je me retrouve alors plongée dans des heures de solitude.

A minuit, ou plus, je vais me coucher quand la France s’éveille. Cette amie qui poste chaque matin l’horoscope du journal gratuit en attendant son RER, prédisant une journée qui pour moi est toujours la veille, pas encore terminée. Les plaintes du matin, des trains, des embouteillages, de la tasse de café renversée, alors que l’horloge de ma nuit avance inexorablement. Lire des messages de bonne journée alors qu’il fait nuit noire dehors, sept heures moins loin.

Quelques heures de sommeil plus tard, de l’autre côté de l’Atlantique leur journée est à moitié commencée, emails et messages privés attendent que je les lise en prenant mon petit déjeuner. Interactions et échanges jusque 14h, 16h, un peu plus avec mes amies en Angleterre et Irlande, et puis on recommence. Bonne nuit à l’Europe, soirée canadienne.

C’est difficile de vivre avec sept heures de retard sur ses proches. On rate les bonnes nouvelles, aussi les mauvaises, les messages qui demandent quelque chose, les urgences, les catastrophes mondiales parfois. Traîner sur Skype en pyjama le dimanche matin, ou leur parler le soir juste avant qu’ils ne dorment, quand je suis bien habillée, entre deux classes et deux cafés. Avec certains c’est juste s’envoyer quelques messages hâtifs, à cause de la difficulté de fixer un rendez-vous, de trouver ce temps qui manque avalé par les fuseaux horaires.

Il est 17h30, dors bien Europe, à demain.

sunset

Partager sur...
Article précédent Article suivant

D'autres articles

33 Commentaires

  • Répondre ifeelblue

    je l’ai vécu exactement de la même façon les premiers mois, j’avais du mal à me détacher de l’heure française, je calculais tout le temps quelle heure il était là-bas… et c’était super frustrant!

    20 mars 2014 à 19h01
    • Répondre Proserpinne

      Oui c’est frustrant un peu. Surtout quand tu n’as pas encore de vie sociale locale….

      23 mars 2014 à 23h18
  • Répondre bubullemya

    Je suis comme toi… J’ai vécu avec 5, 6, même 12h de décalage horaire par rapport à la Métropole. Toujours en décalage, calculer à quelle heure untel sort du boulot, va se connecter, ne sera plus en cours alors que moi je suis en cours, au boulot, de sortie…
    Pas toujours facile mais ça fait parti intégrante de la vie d’expat (en tout cas pour moi qui suis tout le temps à perpette les oies!)

    20 mars 2014 à 19h33
    • Répondre Proserpinne

      12h ? Quand tu étais en NZ ? mais oui tu as raison ça fait partie de la vie !

      23 mars 2014 à 23h18
  • Répondre Marion Moulin

    C’est vrai que parfois c’est très frustrant, de vouloir partager quelque chose avec un proche, maintenant tout de suite, alors qu’eux dorment encore/deja… J’ai testé le -9h / +9h-10h c’est assez violent surtout pour les relations longue distance…

    21 mars 2014 à 10h37
  • Répondre karolinka88

    Moi je vis en décalé en permanence 🙂 Je connais bien le Facebook-fantôme et les « tu es là » sans réponse. En tout cas, je suis souvent encore dans les parages jusqu’à 3h du matin irlandais, alors si tu cherches à papoter pendant ta soirée, feel free 🙂

    20 mars 2014 à 20h06
    • Répondre Proserpinne

      Pourquoi tu crois que je dis Irlande dans l’article ? :p

      23 mars 2014 à 23h18
  • Répondre rentreratelleauboutdunmois

    Ouiii mais c’est tout le charme de la vie d’expat ! Aller boire des verres quand certains sont coincés au bureau, être sous la couette quand d’autres bossent… 🙂

    20 mars 2014 à 20h42
  • Répondre Gaou

    Très joli billet 🙂

    20 mars 2014 à 22h27
  • Répondre pomdepin

    Ma cousine vit en Nouvelle Zélande, et on s’appelle souvent. Ça éclate nos enfants respectifs que certains se lèvent quand les autres vont aller se coucher. Pour des enfants, ce décalage à un petit côté magique, c’est un jeu. Pas facile de voir les choses comme ça en tant qu’adulte bien sur, mais j’aime bien la vérsion des enfants!

    21 mars 2014 à 5h04
  • Répondre Mali

    Je n’ai jamais vécu un tel décalage mais j’imagine bien que ça doit faire bizarre !

    21 mars 2014 à 7h00
    • Répondre Proserpinne

      Mais on s’habitue, comme à tout, comme les moins 40 degrés 🙂

      23 mars 2014 à 23h21
  • Répondre Ginie

    C’est terrible !! Déjà quand j’avais 1h de décalage je trouvais ça chiant… alors 7h …

    21 mars 2014 à 8h25
  • Répondre Elé

    Bah c’est bizarre, moi j’y ai jamais fait attention au Canada… peut-être parce que je ne suis pas une grande adepte de Skype ? C’est vrai que j’ai beaucoup plus fonctionné par email ! Mais je ne me posais pas trop la question du « quelle heure est-il là-bas »… à part au moment d’y retourner. Je crois que j’aurais eu l’impression de vivre par procuration…

    21 mars 2014 à 9h14
    • Répondre Proserpinne

      Mmmh vivre par procuration est un peu fort je crois 🙂

      23 mars 2014 à 23h22
  • Répondre Magouille (Pendant ce temps à Santa Cruz)

    C’est tellement ça ! Depuis la Californie, on a 9 heures de décalage – 8 heures en ce moment car on est déjà passé à l’heure d’été, et c’est fou, mais ça me fait sentir plus légère 😉 Parfois, cette contrainte de ne pouvoir appeler qu’entre telle heure et telle heure me frustre un petit peu… ça fait une fenêtre de tir très limitée pour contacter les gens 😛

    21 mars 2014 à 10h35
    • Répondre Proserpinne

      Oui c’est ça ! 9h c’est beaucoup… j’ai senti la différence quand j’étais à Vancouver… et c’est bizarre que le changement d’heure ne se fasse pas en même temps pour tout le monde !

      23 mars 2014 à 23h23
  • Répondre Lapiskotée

    C’est vrai que c’est super frustrant…des fois le simple fait de vivre en décalage dans le même fuseau horaire peut avoir cet effet aussi remarque et perso je connais bien aussi le Facebook fantôme…mais même avec sept heures d’écart, je pense bien fort à toi!!! Des bisous ma belle!

    21 mars 2014 à 15h34
  • Répondre petiteyaye

    Comme je te comprends ! J’avais très souvent ce sentiment quand j’habitais à new york dans une vie (très) antérieure… Maintenant on a une ou deux heures de décalage. Beaucoup plus gérable ! Si ça peut te rassurer je parlais tout le temps à mon frère quand il était en Amérique du nord. Depuis qu’il est en Asie plus jamais… donc je trouve que c’est pire d’être dans les pays du soleil levant, tu te lèves seule quand tout le monde dort encore ! Les chateaux hantées et les fantômes c’edt mieux le soir quand même !

    22 mars 2014 à 3h08
    • Répondre Proserpinne

      Tu as raison… et après tout faut que je m’habitue, j’ai pas l’intention de rentrer en Europe bientôt ! 🙂

      23 mars 2014 à 23h26
  • Répondre MissCarole

    Pour nous en ce moment c’est 10h de décalage horaire et 11h avec la GB! Ce matin, quand je me suis levée à 6am, j’aurais pû appeler mes parents et leur demander les titres du journal de 20 heures! Ca fait bizarre cette sensation de ‘Je me lève, tu te couches’.

    24 mars 2014 à 22h36
  • Répondre uneexpatenchine

    Ah : le décalage horaire… Ce Monsieur qui demande une grande organisation. Même si moi il s’agit du sens inverse (6h d’avance sur la France heure d’été, 7h en heure d’hiver). Je reste éveillée tard le soir pour skyper, en attendant que mes contacts terminent le travail. Ce n’est pas toujours facile, mais ça fait partie du voyage. 🙂

    25 septembre 2014 à 0h10
    • Répondre Kenza

      Ah cet article date de mon année au Canada ! Maintenant à Melbourne c’est plus 8 et honnêtement, c’est mieux dans l’autre sens 🙂

      25 septembre 2014 à 10h07
  • Répondre Eunice

    Je me souviens que c’est ce qui m’a le plus pesé pendant ces 2 mois au Canada…alors que jsuis restée 5 mois en Afrique du sud et bah pas de manque du pays ni rien
    http://www.studentsNtravelers.blogpost.com

    28 juin 2015 à 4h03
  • Répondre Les Bazos

    Pas facile pour nous non plus, on est tout le temps en train de calculer quelle heure il est en France ! J’ai hâte qu’on revienne à 12h, parce que 10h, c’est vraiment trop relou ^^

    A.

    8 juillet 2015 à 9h55
    • Répondre Kenza

      Ah tu trouves ? Moi j’aimais bien ! même si 8h c’était pratique aussi (il y a 2h entre Melbourne et la NZ)

      9 juillet 2015 à 4h54
  • Répondre Aurélie

    Je trouve plus facile d’avoir un peu d’avance que du retard… Lorsque j’étais aux USA je me souviens de ce trou temporel où à partir de 18H pour moi tous mes proches en France dormaient, car il était minuit… Ici à la Réunion c’est dans l’autre sens, je me couche avant la France (3h d’écart), je trouve ça plus agréable. Bon, par contre j’ai tendance à me coucher plus tard du coup… On ne peut pas tout avoir 😉

    4 février 2017 à 17h08
  • Un petit mot ?

    Close