Enseigner le français à l’étranger #5 : en Chine

La rubrique « enseigner à l’étranger » n’est pas ma plus populaire mais je crois à son intérêt et sa pertinence et vais continuer mes entretiens de prof de FLE jusqu’à ce que je ne trouve plus personne pour y répondre ! Pour ce mois-ci, je suis allée fouiller dans les commentaires et je me suis appuyée sur une lectrice, Coralie, qui se…

Enseigner le français à l’étranger #4 : en Australie

Ce mois-ci, c’est Marion qui participe à la rubrique d’enseigner le FLE à l’étranger. On a un parcours similaire elle et moi : elle a pas mal bougé jusqu’à ce qu’elle trouve l’endroit qui lui convienne. J’étais particulièrement curieuse d’avoir son opinion sur l’Australie, puisque j’y ai aussi vécu pendant un an et exercé deux fois comme prof de FLE. Ça…

Enseigner le français à l’étranger #3 : en Irlande

Après une longue pause,  la rubrique enseigner à l’étranger revient aujourd’hui ! Pour rappel, car ce n’est pas du tout clair pour tout le monde, ici, je vous présente une interview de prof de FLE. Je me contente de poser les questions, ce n’est absolument pas moi qui raconte mon expérience, car la mienne se trouve… sur toutes les autres pages…

Deux mille seize

Un peu en avance, c’est l’heure du bilan de l’année. Je m’excuse d’avance si vous n’aimez pas ce passage obligé un peu narcissique, mais je trouve intéressant de réfléchir à ce qui s’est passé, ce qui a été accompli ou non, aux envies assouvies et aux coups du sort, les miens et ceux du monde aussi. 

Prof de FLE à Paris

Après six années passées à enseigner dans cinq endroits, je voulais en cette période de transition enseigner le FLE aussi à Paris, ma ville. Même si je n’ai pas eu de mal à trouver du travail, je me suis heurtée à des difficultés et surtout à des situations complètement aberrantes et choquantes, à la limite de la légalité. Je ne suis pas…

Histoire de mon départ à Winnipeg

Je vous avais promis dans cet article une mise à jour de mes avancées canadiennes le 22 novembre mais j’ai traîné un peu pour plusieurs raisons, à la fois en rapport avec ce qui se passe ici et là-bas… Ça y est, c’est bon, je sais que je pars, où, pourquoi et comment ! Certes, il manque encore le quand… mais…

Enseigner le français à l’étranger #2 : en Équateur

Pour le second volet de cette rubrique sur l’enseignement du français à l’étranger où vous avez la parole, on part en Équateur et plus précisément dans la capitole, Quito. D’ailleurs, merci pour vos retours et vos mails pour participer ! j’essaye de respecter un semblant de calendrier et une alternance Europe / reste du monde mais tout le monde apparaitra,…

La photo du mois #18 : Le silence

Quand Sinuaisons a donné le thème du mois d’octobre, le silence, je n’ai pas su tout de suite quoi représenter. Et finalement, en lisant l’explication, l’idée est venue au fur et à mesure. 

Le mois de septembre 2016

Je vais essayer d’être positive dans cet article mensuel, même si le mois a été difficile du point de vue professionnel et de la santé. Rentrer n’est pas facile mais je suis à ma place ici. Ce n’est que temporaire de toutes façons (mais non, je n’ai pas encore acheté mes billets d’avion pour le Canada) et cela aide à…

Enseigner le français à l’étranger #1 : Amsterdam

Nouvelle rubrique sur le blog ! Je comptais vous faire participer à cet espace via des interviews mais je ne savais pas quel angle leur donner…. jusqu’à ce que l’inspiration me vienne : j’aime lire des récits de voyage, d’expatriation mais aussi des récits d’école. Donc je vais désormais vous proposer des témoignages de profs de FLE expatriés et enseignant…

Le retour et la rentrée en demi-teinte

Je savais qu’il fallait se réhabituer. Se ré-acclimater. Se réinstaller. Et tout plein de synonymes pour parler d’un retour en France après toutes ces années d’expatriation. Même si je revenais souvent, tous les six à douze mois, le retour était toujours bref et simple. Je posais ma valise, ne la défaisais parfois pas, voyais mes copines, ne mettais pas de réveil,…

Un an comme professeur de FLE en Hongrie

La Hongrie, c’est fini. Je tape ces mots dans l’avion qui me ramène à Paris mais je les publie plus tard, quand mon contrat est fini. Je n’avais jamais lancé de bonjour aussi franc au steward ni autant souri à l’annonce de la destination. Normalement, je pleure un peu en partant, j’ai le coeur serré et parfois atterrir à Roissy…