Humeurs

Le Skype du dimanche soir

J’ai détesté le décalage horaire quand je suis arrivée au Canada. Cela me faisait trop étrange de voir l’Europe aller se coucher quand ma journée n’était qu’à sa moitié. Mais mon travail et mes horaires faisaient que j’étais très disponible, connectée sur Skype tous les jours. Il se passait plein de choses à l’université donc j’avais besoin de parler à ma mère deux ou trois fois par semaine, 13-14h pour moi, elle en pyjama sept heures plus loin.

Utiliser Skype remonte à ma première année en Angleterre. J’avais acheté trois casques : un pour ma mère, un pour mon copain de l’époque, un pour moi. Et la routine du dimanche soir s’était installée. Fin de week-end, gueules de bois, appel hebdomadaire. Je n’en ai pas un grand souvenir, je suppose que je murmurais parfois car mes colocs étaient française et suisse et j’aimais bien les critiquer.

Après à Jersey on a délaissé Skype pour le téléphone, ce qui a permis aussi d’éviter cette monotonie du dimanche… Parce que dimanche il y avait Downton Abbey ou souvent soirée film. Il suffisait d’envoyer un petit mail – je suis pas à la maison, appelle-moi demain soir et c’était très simple.

Ma mère a eu un Ipad ensuite et on a commencé les appels vidéos… Cela fait une énorme différence. C’est se réimmiscer dans le quotidien dont vous ne faites plus partie en tant qu’expatrié. C’est la voir cuisinier et sentir le plat comme si vous étiez là aussi. Mon père que j’entends derrière, comme si j’étais dans ma chambre. Ils ont parfois mis la tablette à ma place sur la table familiale. Ca me gêne. Non, je ne suis pas là avec vous, et quand on aura raccroché je vais manger seule devant mon ordinateur car mes colocataires ne m’adressent pas la parole.

En Australie en ce moment on est à l’heure d’été, il y a donc dix heures de décalage horaire avec la France. Grâce à mes amis au Canada, il y a toujours quelqu’un de connecté, c’est un progrès par rapport à l’an dernier, mais… mes parents travaillent. Quand il est 20h pour eux il est 6h du matin pour moi. Le seul moment possible, où on est tous disponibles à des heures normales, c’est le dimanche soir.

Et je n’aime pas ça. Attendre. Les tu es là ? résonnent dans le vide. Avant, cela marquait le glas du week-end, mais maintenant je travaille le dimanche donc c’est un peu plus facile de ce point de vue là. Récapituler la semaine, annoncer la prochaine et partager les nouvelles… ou le manque de nouvelles.

Le Skype du dimanche soir, routine d’expatrié, contrainte du décalage horaire… Je suppose que ça marche aussi pour toute distance, toute relation.. quand je regarde l’Auberge espagnole et que je les vois aller à la cabine téléphonique, je n’ose pas imaginer une expatriation sans Internet… mais je vous laisse, elle est là !

picture-skype

Partager sur...
Article précédent Article suivant

D'autres articles

18 Commentaires

  • Répondre Elé

    J’ai skypé un peu quand j’étais en échange, au début. Mais je me suis vite rendu compte que je n’aimais pas ça du tout. Je ne sais pas pourquoi ! Pourtant j’aime bien le téléphone. Alors j’ai arrêté et me suis limitée aux bons vieux emails ! J’ai l’impression qu’on reste toujours soit trop, soit pas assez longtemps sur Skype. Ce système de communication m’a laissée frustrée…

    9 novembre 2014 à 22h58
  • Répondre fafa

    Super ton article, beaucoup d’expat s’y reconnaitront, dont moi même! Ici c’est le facetime du dimanche soir, et comme il n’y a pas ou peu de decalage horaire en Afrique c’est pas tres compliqué de se donner des news même en semaine. Par contre la qualité de la connexion est mauvaise et c’est tres frustrant du coup on fait de moins en moins de confcall… c’est déprimant, surtout pour les gds parents qui veulent voir leur petite fille, mais bon c’est la vie…

    9 novembre 2014 à 23h14
  • Répondre Madame Ananas

    Eh oui c’est vrai que sans Skype ce serait pas toujours simple en expat. On a eu le skype du dimanche soir quand on était en Suisse (pratique le 0 décalage horaire). Et là aux US, cela se transforme en skype du samedi ou dimanche midi (pour nous et 21h pour eux). C’est vrai que c’est bizarre de se dire que eux vont au lit et toi ben tu vas te balader dehors sous le soleil… 🙂

    A+
    Karine

    10 novembre 2014 à 4h01
  • Répondre Pomdepin

    On a qu’une heure de decalage, mais on connait aussi Le Skype (du dimanche matin..). Par contre, J’ai fait expat Avec la canine telephoniaue, au Mexique et meme au debut en Irlande, alors moi, j’aime beaucoup Skype, c’est un progrès!

    10 novembre 2014 à 7h32
  • Répondre carrie4myself

    emails pour se dire coucou et appel téléphonique le dimanche.
    Sinon avant internet, c’était aussi le tel.
    Ca fait du bien d’entendre la voix des autres!

    10 novembre 2014 à 7h56
  • Répondre smilingaroundtheworld

    Effectivement je pense que beaucoup d’expatriés se reconnaîtront dans cet article ! Lorsque je vivais à NYC c’était plutôt le skype du dimanche après-midi… Il était alors 15H pour moi, 21H en France, et je me souviens que ça me faisait râler car ça coupait complètement ma journée en deux… Du coup après on faisait soit le Skype du dimanche matin pour moi (et donc début d’aprèm en France, mais pas tjs pratique non plus…) ou le Skype de 18H pour moi, minuit en France. Bref, c’était un peu la galère, mais c’était bien d’avoir des nouvelles quand même :- Par contre la connexion avait vite tendance à ramer quand on était en vidéoconf…
    Ce que j’avais testé aussi et qui était assez pratique, c’est les appels sur téléphones portables via google talk. Cela me coûtait 8cts la minute, et ça permettait de téléphoner plus facilement sans la contrainte d’être à la maison pour celui ou celle que j’appelais…
    Aurélie.

    10 novembre 2014 à 8h05
  • Répondre Carole

    Et bien, l’expatriation sans internet, je l’ai vécu et je suis persuadée que c’était beaucoup plus facile! Je suis une des rares immigrées à détester Skype. Me retrouver en face d’un écran pour faire la causette me rend malade! Mon mari l’utilise de temps en temps et là je me cache!
    Quand j’ai quitté la France pour aller sur l’Ile de Man, le seul moyen de communication était le courrier papier et le téléphone depuis une cabine sur le bord de mer. Pas moyen de planifier un coup de fil. On s’y habitue trés vite (et les parents aussi!). Ca permet de se concentrer sur sa vie! Maintenant, je n’appelle que mes parents (les autres je contacte par email, dans mon temps, à mon rythme) et le décalage horaire ne me gêne pas plus que ça finalement!

    10 novembre 2014 à 14h49
  • Répondre Virginie

    Moi aussi j ai connu « l avant » internet et donc l avant skype quand mes parents etaient eux meme expats en Afrique et a l epoque nous n avions meme pas le telephone la-bas. Nous avions des nouvelles des grands-parents par la poste, une lettre de temps en temps, c etait tout.
    Une fois adulte, lorsque je suis arrivee a Montreal, pareil, internet n etait qu a ses debuts et c etait donc un coup de fil le samedi ou le dimanche a mes parents essentiellement. Et puis internet est arrive, puis j ai eu mes enfants et je dois dire que la webcam du weekend est vite devenue un incontournable. Mes parents sont heureux de voir et de discuter avec leurs petits-enfants et eux sont heureux de pouvoir partager leur semaine ou de montrer les derniers jouets, dessins, projets scolaires et j en passe. Pour nous, c est devenu un moyen indispensable pour garder le contact avec la famille et avoir un lien meme s il reste minime entre nos enfants et nos familles, surtout que nous ne rentrons pas chaque annee en France.

    10 novembre 2014 à 15h12
  • Répondre Eva from INside-EXpat

    Très chouette article! Nous aussi, on « Skype ». Principalement avec nos parents, et surtout pour que Mimi puisse voir ses papis/mamies. C’est plutôt le dimanche matin (avec les 9h de décalage Californie/France c’est le soir pour eux), quand on était Singapour c’était l’inverse! C’est chouette de pouvoir se donner des nouvelles comme ça et de voir Mimi construire à sa façon sa relation avec ses grands-parents. On a aussi du mal à imaginer une expatriation sans Skype, même si les grands-parents de mon mari nous en ont déjà parlé, puisqu’eux étaient expatriés en Afrique dans les années 60!

    10 novembre 2014 à 18h45
  • Répondre mademoiselle a

    comme je te comprends! Tous ces appels skype et cette frustration quand quelque chose se passe et tu veux en parler avec ta famille ou amis en france! Maintenant que je suis aux UK c’est tellement plus simple, on peut s’appeler quand on veut et ca change la vie! Mais pareil je me demande comment j’aurais fait sans skype!

    10 novembre 2014 à 23h02
  • Répondre Micha

    Je te comprend, Skype c’est a la fois très pratique mais aussi bien frustrant.
    Quand j’étudiais en France mes parents étaient en Afrique de l’est pour le boulot. Donc je pouvais leur parler, les voir et ça c’était plutôt cool, surtout quand tu entre dans la vingtaine tu as encore cette forte attache a la famille, aux parents. Je ne pouvais plus vivre sans Skype.
    Puis au fil du temps c’est devenu une contrainte, merci aux heures d’hiver et d’Été, quand eux voulaient dormir moi je venais d’entrer, des que je n’étais pas en ligne, on me bipait, on s’inquiétait pour moi… Sans parler des problèmes de connexion en Afrique, des coupures, devoir parler fort pour se faire entendre et ma connasse de voisine de pallier qui tapait sur le mur pour me demander de baisser d’un ton. Plus je leur parlait plus ça me faisait du bien, mais plus ça me renvoyait a ma solitude. Surtout quand y#avait une fête a la maison, du monde etc .. j’étais envieuse. Les voir réunit tous ça me fendait le cœur. A trop se parler on se dispute aussi sur Skype, et comme c’est illimité donc tu es oblige de finir ton clash, contrairement au téléphone ou ton crédit a une durée, ou tu es obligée de raccrocher et donc cette durée limitée te force a aller droit a l’essentiel, pas le temps de se prendre la tête, ou chercher des reproches.
    Aujourd’hui je suis proche de mes parents mais le cheri est loin, il bouge pas mal pour le boulot, en ce moment il est en Chine et c’est pas évident avec le décalage horaires les problèmes de censure des réseaux sociaux la bas, le tarif des téléphone, donc on s’appelle rarement. La distance est dure a vivre et parfois je benis Skype, parfois je le maudis. Heureusement qu’il y a Viber qui la remplacer ou whatsup pour les photos en instantanée, les appels gratuits sinon je ne sais pas comment ça aurait tourner.

    11 novembre 2014 à 1h24
  • Répondre Olympe

    « C’est se réimmiscer dans le quotidien dont vous ne faites plus partie en tant qu’expatrié. » C’est tout à fait ce que je ressens à chaque appel skype :).
    Pour ma part, j’ai un skype régulier avec mes copines le mercredi soir en lieu et place de notre traditionnelle soirée filles, ça me permet de garder certains repères et de continuer la tradition d’une manière différente ! 🙂

    11 novembre 2014 à 8h04
  • Répondre Carole

    « C’est se réimmiscer dans le quotidien dont vous ne faites plus partie en tant qu’expatrié »… Mais si tu habitais à Bordeaux et tes parents à Strasbourg, tu ne serais plus dans leur quotidien non plus! Ca fait partie de couper le cordon à un moment donné, non? C’est aussi pour cela que je n’aime pas Skype. Ca raccroche trop au passé et ça ne permet pas de se concentrer sur sa vie actuelle.

    11 novembre 2014 à 13h35
  • Répondre karolinka88

    Je n’ai jamais eu de « rdv » Skype fixe (moi pas aimer la routine, les trucs qu’on fait toutes les semaines à la même heure, quelle horreur ^^), et je ne parle pas à ma famille toutes les semaines non plus, mais ils ont mon blog, sur lequel il y a, comme tu le sais, BEAUCOUP de détails, donc ça aide ^^. Et quand j’ai envie de raconter ma vie, j’écris mon blog, plutôt que d’appeler quelqu’un 🙂
    Maintenant j’ai aussi une ligne fixe : moi je paie pour appeler l’étranger, mais pas ma famille, donc je leur envoie un : Je suis chez moi si tu veux appeler, quand je suis libre, ils appellent s’ils sont dispos, ou pas ! (Parce que quand ils essaient de m’appeler sans que je prévienne, je ne suis jamais chez moi ahah)
    Bref, il n’y a rien de programmé (et je n’aime pas beaucoup le téléphone, ni Skype en fait) ! Mais c’est sur qu’avec le décalage horaire, c’est surement moins facile de s’appeler à la dernière minute ! Courage !

    15 novembre 2014 à 1h12
  • Répondre petiteyaye

    Moi qui ai été expat sans skype,qui ai même été expat sans internet, électrcité, réseau téléphonique et eau courante (quand j’y repense…….) j’adore Skype !! Ma maman est très frustrée de ne pas pouvoir toucher Michoco, mais contente de pouvoir nous voir en vidéo car c’est très différent du téléphone. Depuis que les réseaux sociaux sont arrivés dans ma vie, je recréée aussi des liens à distance, ça vaut ce que ça vaut, mais ça permet de rester en contact avec des gens à qui tu n’écrirai pas un mail ou ferai une conversation Skype toutes les semaines. Donc vive le progrès technologique, même si il faut savoir s’en détacher pour aller respirer l’air dans lequel on vit 😉

    29 novembre 2014 à 3h15
    • Répondre Kenza

      J’aime ta conclusion 🙂 sans eau courante ? Mais tu es en Afrique depuis combien de temps ?

      3 décembre 2014 à 13h29
      • Répondre petiteyaye

        En 2007 j’étais au fin fond d’un village qui se trouvait au fin fond d’une brousse du fin fond du sénégal, ! voilà, tu sais tout 😉

        4 décembre 2014 à 0h43
        • Répondre Kenza

          Merci 🙂

          9 décembre 2014 à 14h37

    Un petit mot ?

    Close