Road-trip Tasmanie jour 2 : la prison de Port Arthur

Avant de commencer, laissez-moi attraper mon Lonely Planet et les brochures récupérées sur place. Port Arthur, l’ancien bagne d’Australie, est un sujet très sensible et je ne veux pas vous raconter de bêtises… Après la première journée en Tasmanie autour de Richmond jusqu’au site historique, je vous emmène maintenant faire un bond dans le passé colonial de l’Australie.

Port Arthur : un peu d’histoire

Port-Arthur-Tasmania

Dans ce joli cadre, 12 500 prisonniers ont été emprisonnés entre 1830 et 1877. La prison de Port Arthur a été ouverte en 1830 : les détenus, qui venaient de toute l’Australie, devaient travailler pour purger leur peine. C’était le système pénitentiaire en vigueur en Angleterre au début de la Révolution Industrielle pour « transformer ces bandits en honnêtes travailleurs ». Education, église, exercice physique… tout était fait pour essayer de réhabiliter les détenus, tout en les faisant travailler très, très dur. Les gardiens et leurs familles habitaient également au sein de la prison qui devenait une véritable ville auto-suffisante.

En 1840 on compte 2 000 prisonniers à Port Arthur.
En 1853 la Tasmanie n’est plus la prison de tout le Royaume Britannique, alors Port Arthur développe une nouvelle sorte de prison : elle accueille les détenus malades ou handicapés mentaux.
En 1877 la prison ferme ses portes, mais vous allez voir sur les photos qu’elle a été fortement détruite par le temps et les incendies.

En 1996, Port Arthur fait de nouveau l’actualité. Un homme y a tué 35 touristes et blessé 23 autres.

Et malgré le soleil et  le ciel bleu, j’ai visité tout ça avec une boule au ventre… mais on va commencer par le plus facile : les jardins.

Les jardins

C’est vert, c’est beau et ça contraste énormément avec tout ce qu’il y a autour… Bien sûr, les prisonniers n’avaient pas le droit de fouler l’herbe du jardin du Gouverneur de la prison.

Port-Arthur-Gardens

Port-Arthur-Tasmania

Port-Arthur-Tasmania

Le pénitencier et la tour de garde

Tous deux sont en ruines… le pénitencier a brûlé en 1897 et est en cours de restauration. J’ai beaucoup aimé le premier, même s’il nous a fallu jouer à cache-cache avec des hordes de touristes chinois pour prendre des photos dépeuplées. Les ruines ajoutent au caractère un peu fantomatique et au passé pesant de l’endroit.

Il y avait 136 cellules pour les « prisonniers difficiles » et à l’étage des lits pour 480 prisonniers. Si on additionne, il n’y avait pas de place pour tout le monde (et ça n’a guère changé…)

Port-Arthur-Tasmania

Port-Arthur-Tasmania

La maison du gouverneur

Très sombre, très triste, même les photos n’ont pas voulu suivre !

Port-Arthur-Tasmania

L’église

La messe était obligatoire pour les détenus… difficile à imaginer entre ces murs de pierre. L’église a brûlé en 1884. Ces emplacements béants m’ont rappelé l’Angleterre, car après la dissolution des monastères dans les années 1580 de nombreux bâtiments religieux ont été abandonnés par leurs congrégations. J’avais visité le très beau Fountains Abbey dans le Yorkshire, un jour j’aurai un vrai blog de voyage bien tenu et je vous montrerai mes archives !

Port-Arthur-Tasmania

Port-Arthur-Tasmania

« La prison séparée »

Quand on va visiter une prison (pour Alcatraz, je vous renvoie aux articles de Mathilde et Laura) on s’attend à voir des cellules, un aperçu de l’espace de vie des prisonniers. A Port Arthur c’est la Prison Séparée qui est ouverte au public : c’est l’endroit où étaient envoyés les détenus en isolation. En déambulant dans un silence complet je pensais à Orange is the new black (forcément) et au fait que les choses n’ont pas changé. Silence obligatoire, vingt-trois heures d’enfermement dans la cellule, une heure d’exercice dans une minuscule cour, toujours en solitaire.

Port-Arthur-Tasmania

Port-Arthur-Tasmania

Port-Arthur-Tasmania

Port-Arthur-Tasmania

Infos pratiques

Il y a plusieurs sortes de billets. Le plus complet à $35 est valable deux jours et inclut une visite guidée de quarante minutes et un tour en bateau dans la baie (ce que j’aurais aimé faire). Arrivées dans l’après-midi, nous avons eu le Late Ticket pour $18. Il y a un musée dans sur le site mais je n’ai pas pu y aller. On vous donne une carte à l’entrée sur un détenu et vous pouvez suivre son histoire.

Le soir nous ne voulions pas retourner sur Hobart donc nous avons dormi au Port Arthur Holiday Park camping, pour une dizaine de dollars par personne, avec les wallabies au pied de la tente !


Port-Arthur-map

12 Commentaires

  1. 18 novembre 2014 / 17h46

    Balade interessante, meme si ca fait froid dans le dos de voir tout ca et les conditions de vie.
    Tes photos sont encore superbes! Merciiiiiii

    • Kenza
      19 novembre 2014 / 11h17

      Merci à toi pour tous les compliments (rougit)

  2. 18 novembre 2014 / 19h39

    Les premirées photos sont idylliques et effectivement, on se calme très vite…

    • Kenza
      19 novembre 2014 / 11h17

      Exactement. Par contre après on sort de la prison et on profite du paysage 🙂

  3. Anonyme
    19 novembre 2014 / 6h53

    wow visiter une prison est toujours impressionant ! J’en ai visite y a 2 ans au Maroc et quand jetais plus jeune en Angleterre ! Mais les prisons sur une ile c’est quand meme special !! Alors merci pour le lien qui renvoie vers la prison Alcatraz ! 🙂

    bisous

    • Kenza
      19 novembre 2014 / 11h17

      J’avais pas pensé au côté île tu as raison ! Tu te souviens de quelle prison en Angleterre ?

  4. 19 novembre 2014 / 8h45

    cela fait super envie ces photos magnifique… comme j’ai lu l’article precedent sur la tasmanie en meme temps, je ne suis pas trop refroidie par l’aspect prison… j’ouvre de grands yeux… je me dis j’irais bien !….17 000 km quand meme !

    • Kenza
      19 novembre 2014 / 11h16

      Oui c’est loin mais c’est beau ! Encore deux articles de prévu, le dernier va te donner encore plus envie !

  5. 19 novembre 2014 / 11h52

    Merci pour le lien vers mon article sur Alcatraz. Visiter une prison me semble toujours assez étrange… bon, certes, c’est un lieu historique à présent.
    A bientôt !

    • Kenza
      20 novembre 2014 / 14h26

      Comme tu dis ! J’aurais aimé avoir un auto-guide, ça m’a manqué…

  6. josmb
    23 novembre 2014 / 23h31

    je reviendrais te voir, figures toi que mon fils veut aller en Australie !, y vivre, au bout du monde,( pour moi lol!) drôle d’idée, tu as l’air de t’y plaire…………

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *