Pourquoi je voyage ?

C’est parti d’une remarque anodine, tu es encore en vadrouille ? Oui, je l’étais, et ça m’a fait réfléchir donc je viens en parler ici ! Ce blog devient plus un blog d’humeurs que de récits de voyage. Parfois, c’est simplement dû à la paresse de trier les dizaines de photos, d’autre fois c’est à cause de la page blanche. Récit chronologique, thématique, découpé ? Que raconter ? Qui s’intéresse vraiment à tout cela ? Car je ne donne pas de bonnes adresses ni de conseils pertinents sur les transports, les activités, le budget… je raconte comme j’ai vécu, en me plaignant souvent, avec exigences et surprises, bonnes ou mauvaises. 

Mais oui, j’étais encore en vadrouille. Parce que ça m’est nécessaire. Je crois que tout voyage vaut le coup pour ce moment d’excitation et d’adrénaline en descendant du train, du bus ou de l’avion. Cet instant figé où vous ne savez pas où aller, où tout reste à appréhender, quand les découvertes sont à portée de main. J’y suis un peu accro je crois. Et quand je trouve ma destination, s’il faut prendre à gauche ou droite et sur quel quai descendre je deviens un peu moi-même. En marchant d’un pas assuré vers la station de métro de l’aéroport de Berlin, c’était normal, naturel, I was meant to be there.

emerveiller-mur-berlin

S’émerveiller… devant le Mur de Berlin.


Il n’y a pas toujours ce sentiment de facilité, bien sûr, parfois il y a des galères, parfois ça ne marche pas comme prévu. Mais récemment, les voyages se sont teintés d’un sentiment de culpabilité. Ça coûte cher. Je sais. Je vis simplement, je ne fais plus de shopping depuis un moment, sauf une robe de seconde main de temps en temps, je ne sors pas, je ne mange pas au restaurant. Je travaille autant que possible, jusqu’à sept jours sur sept parfois pour gagner de l’argent qui partira en nourriture ou en voyage, pas en prêt immobilier ou en décoration, ces dépenses d’adulte que je ne fais pas. Je ne parlerai pas de privation, ce mode de vie me convient pour l’instant. Et une fois en voyage je fais attention aussi, je veille au prix de l’hébergement, je marche au maximum, j’essaye de payer le transport moins cher même si ça me fait arriver ou partir à des heures pas pratiques, je ne fais pas d’activités onéreuses, je saute un repas ou deux.

Je voyage pour apprendre. Même si cette année c’est plutôt historique, entre Auschwitz, les Nazis et le communisme, je révise notre histoire européenne tout comme j’avais mis en pratique mes cours de civilisation de licence d’anglais aux États-Unis. Je voyage pour découvrir comment on vit ailleurs et poser des milliers de questions sur le système scolaire et l’éducation. Je voyage un peu pour les langues, écrire des sms en allemand ressuscitant mes cours d’il y a trop longtemps.

Je voyage pour sortir d’un quotidien qui ne me plaît pas, comme j’en ai déjà parlé. Pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs, ou pas, pour penser à autre chose, avoir des buts concrets, remplir le calendrier de choses qui me plaisent. Parce que les week-ends où je reste chez moi, je n’accomplis rien à part des marathons Netflix. C’est une des raisons pour lesquelles je voulais venir travailler à Budapest : la proximité avec des dizaines de pays jamais effleurés car j’avais peur de l’avion quand j’étais plus jeune, après deux ans dans des pays où les distances sont gigantesques et rendent difficile de partir sur un week-end.

Dans la blogosphère voyage, c’est beaucoup de m’as-tu vu, de celui qui écrira le titre le plus sensationnel, qui fera un top 10 d’activités ou d’endroits qu’il n’a même pas testés, de publicité plus ou moins détournée. J’essaye de rester honnête, moi-même et surtout de ne pas tomber dans le too much, ici ou dans la vie. Je ne vais pas arriver à l’école demain en me vantant de mes vacances, quand nombre de mes élèves n’ont jamais quitté le pays. Je ne coche pas de listes, et n’utilise jamais le verbe faire… non, je n’ai pas fait Berlin, j’ai aperçu, touché la surface mais c’est tout et comme on trouve sur les blogs, quand passer dans le capitale donne le droit de s’octroyer la connaissance du pays entier, ça ne me fera pas dire que j’ai fait l’Allemagne.

J’éprouvais le besoin de me justifier. Mais il y a encore tellement à raconter et à découvrir. Et je repars dans deux semaines, direction Belgrade !

24 Commentaires

  1. 30 mars 2016 / 18h39

    Je t’envie, car si il y a bien une chose qui me manque ici c’est la proximité d’autres pays 🙂 Profite!

  2. 30 mars 2016 / 18h41

    J’en profite au maximum oui 🙂 j’avais pu pas mal bouger au Canada car j’avais beaucoup de vacances à l’université (novembre, tout décembre, février, tout avril) mais j’aurais du mal à vivre avec les deux semaines légales… être prof est un avantage pour ça !

  3. 30 mars 2016 / 23h00

    En toute honnêteté, je trouve que tu n’as pas à te justfiier. Vouloir s’éloigner des pensées de son quotidien mal apprécié n’a rien de répréhensible.
    Je trouve que tu le fait d’une manière très chouette en plus. Je sais que j’ai l’air de juger (c’est le cas d’ailleurs) mais quand je vois des gens en voyage perpétuel avec l’argent de papa et maman ou de l’état sans aucun désir de se rendre utile, je suis déjà beaucoup plus gênée par l’image que ça m’envoie.

    Continue à envoyer du rêve et ne te sens pas coupable sous prétexte que tout le monde ne peut pas le faire !

    Bisous !

    • 3 avril 2016 / 18h01

      J’essaye, j’essaye. Il faut se donner les moyens, dans tous les sens du terme. Merci pour ton adorable commentaire <3

  4. 30 mars 2016 / 23h50

    Hello je me pose les mêmes interrogations sur comment raconter chronologique ou pas. Du coup je vais le faire comme je le sens chronologique pr le récit de mes aventures californiennes.Je trouve que pas forcément évident de trouver son style surtout qd tu débutes car personne ne te dit c est bien comme ça ou n aime pas.

    L expression t es tjrs en vadrouille je l entends très svt, l année dernière autour de moi les gens se trompaient d endroits où j étais et me disaient qu ils n arrivaient plus à me suivre.
    Pour moi le voyage est mon loisir no 01 coûteux certes mais aucun regrets au contraire. Certains changent de smartphone chaque année d autres préfèrent des vêtements de marque chers moi c est le VOYAGE chacun son truc. Comme toi j adore être à l étranger et observer comment les gens vivent quels sont leurs habitudes, ça m épate tjrs de se dire on est sur la même planète mais les gens à 9000 km de chez moi ont d autres repères.
    Concernant la blogosphere je la découvre depuis peu.je suis sûre qu il y a de la place pr tout le monde ceux qui racontent leur vécu, ceux qui donnent des conseils..
    Ah la la bavarde comme d’habitude je suis intarissable sur le voyage 😉

    • 3 avril 2016 / 18h02

      Continue de trop parler: p
      Trouver son style, c’était facile pour moi. J’écris depuis toujours, je blogue depuis plus de dix ans… si tu veux un feedback (ce qui est une bonne démarche) pourquoi ne pas en parler dans un article et mettre en place un sondage ou un questionnaire ?

  5. 31 mars 2016 / 1h32

    Hello Kenza, tu n’écris pas un blog voyage classique ? Tant mieux ! D’abord ça me déculpabilise de faire pareil et de ne parler que de mon impression subjective d’un endroit, sans volonté de me transformer en tour operator que je ne suis pas. Ensuite je me rends compte que je n’arrive à suivre vraiment aucun « vrai » blog voyage : je peux ponctuellement accrocher sur un billet, sur endroit où je suis allée ou que je voudrais visiter, mais les longues listes de trucs à faire et de bonnes adresses, moins complètes et moins objectives que dans mes guides de voyage, ne m’intéressent pas, alors que les impressions (ou les lieux originaux) si.
    Pour moi l’intérêt du voyage c’est dans l’expérience, l’impression que ça produit sur moi, pas dans le côté « j’ai fait tel endroit » (expression qui m’horripile moi aussi depuis longtemps). Même si je suis contente d’avoir vu certains lieux touristiquement incontournables, c’est toujours pour l’impression et le bonheur qu’ils ont produit en moi et non pour la satisfaction d’avoir fait une croix sur mon guide comme certains en donnent l’impression…
    Bref, continue comme ça, en chronologique, anté-chronologique ou tout autre système, moi je continuerai à te lire pareil, c’est à dire avec plaisir 😉

    • 3 avril 2016 / 18h04

      Tara, tes commentaires ♥︎
      Amen pour le reste, on a vraiment le même point de vue !

  6. 31 mars 2016 / 8h01

    Et tu as bien raison de profiter ainsi… ce qui m’en empêche moi c’est juste que de voyager seule n’est pas mon truc :-/

    • 3 avril 2016 / 18h05

      C’est vrai que ça demande un peu d’adaptation. Voyager seule, c’est parfois plus simple, pas besoin d’attendre que quelqu’un soit dispo/intéressé/ait l’argent pour tel endroit à telle date, on peut vraiment faire ce qu’on a envie, quand on en a envie. Mais je comprends que ce ne soit pas pour tout le monde. Tu as déjà essayé ?

  7. 31 mars 2016 / 8h49

    Tu n’as pas à te justifier. J’aime ton blog comme il est, il est authentique, ce n’est un guide touristique et c’est ce que j’aime. C’est toi: tes surprises, tes galères, tes joies. J’adore ce côté là de ton blog. 🙂

  8. 31 mars 2016 / 10h32

    Tu as 1000 fois raison de te « concentrer » sur vivre ton voyage que produire un résumé détaillé et exhaustif de tes escapades. Moi, lorsque je lis un billet voyage, j’aime lire comment les personnes ressentent la ville/le lieu, parce que voyager c’est ça: une interaction entre soi et un environnement global. En revanche, tu as 1000 fois tord de ressentir le besoin de te justifier! Ta vie, tu la vis comme bon te semble, selon tes règles: tu ne fais de mal à personne, tu n’enleves rien à personne. Et je ne pense pas que passer un week-end à Berlin soit plus indécent que de s’acheter les derniers vêtements à la mode 🙂

    • 1 avril 2016 / 21h06

      Ton commentaire est tellement pertinent ! c’est vrai, tu as raison. Moins de justifications, mais plus d’impressions 🙂

  9. 31 mars 2016 / 17h51

    Tu as tellement raison… Voyager ce n’est que du bonheur.. c’est sans cesse découvrir, ou redécouvrir, c’est parler avec d’autres gens, observer des cultures différentes…J’adore ! Et si tu veux travailler pour te payer des voyages et profiter, je te comprends totalement ! J’ai fait un article sur le voyage en solo, si tu veux me donner ton avis sur la question, n’hésite pas !! À très vite pour un prochain article !

    • 1 avril 2016 / 21h03

      Je viens voir ça tout de suite ! Merci de me comprendre 🙂

  10. Lila
    31 mars 2016 / 18h57

    très bel article et très belle façon de penser; continue comme ça =)

  11. 31 mars 2016 / 22h35

    Je me retrouve énormément dans ta façon de voir les choses, c’est bon de le lire sur un autre blog, merci ! 😉

  12. 1 avril 2016 / 11h25

    J’aime beaucoup cet article, et je suis bien d’accord avec toi. Pourquoi je voyage ? Car sinon je deviens folle, comme enfermé. Et non on ne « fait » pas une ville, on la visite, on la sent, on la goute, on s’en imprègne… mais on ne « fait » pas une ville ou un pays comme on fait son supermarché !! Aujourd’hui tu as bien raison, c’est la course au m’as tu vu, à l’article sensas’, a celui qui fera la une… on perd de plus en plus l’authenticité des récits de voyage….

    • 1 avril 2016 / 21h02

      Bienvenue par ici Cyn ! contente que tu m’aies trouvé, puisqu’on a le même point de vue 🙂

  13. 11 avril 2016 / 21h15

    Comme toujours j’arrive après tout le monde, mais comme je te comprends et c’est d’ailleurs pour ça que je reviens sur ton blog. Je suis peu de blog car j’aime y suivre une personne, une sensibilité plus qu’une série de destination pleines de conseils sur des endroits où je n’irai jamais.
    D’ailleurs il y a quelques semaines, j’ai voulu faire une liste des blog famille et voyage que j’aime et je me suis rendue compte qu’ils sont peu nombreux à m’accrocher pour le plaisir de les lire. Je sais que moi-même, je suis de moins en moins dans le partage d’émotions car je voyage quasiment plus (pour mon plus grand malheur), mais te lire ce soir me rappelle ce que j’aime dans les blogs et ce que je veux continuer à partager.

  14. 17 avril 2016 / 5h20

    L’essentiel est que tu fasses comme tu le sens… C’st normal que ton blog évolue, chacun de nous est en perpétuelle évolution et nos blogs reflètent en partie qui nous sommes, donc ils bougent avec nous 🙂 Je te rejoins tellement sur l’expression « faire un pays », elle me hérisse les poils rien que d’y penser 🙂 C’est un peu comme lorsque l’on s’étonne de nous voir rester longtemps dans une destination donnée et que l’on nous dit « ah ben nous, on l’a faite en 2 jours cette ville »… De plus en plus j’aime prendre le temps de m’imprégner des atmosphères, et pour cela pas de secret, il faut du temps… Continue donc à écrire comme tu le sens, et à vadrouiller comme tu le souhaites ! chacun fait ses choix, et personne ne devrait critiquer les choix des autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *