Lectures d’été

The Book of Lies, Mary Harlock Cadeau d’une amie Allemande, de Jersey, ce qui s’explique assez facilement : les Iles Anglo-Normandes ont été occupées pendant la Seconde Guerre Mondiale, ce qui fait culpabiliser les cars de touristes et explique les bunkers de béton tout le long des côtes. Le livre en question, comme le Potatoe Peeler Pie’s Society, se passe à…

Jonathan Coe

Jonathan Coe est l’un de mes auteurs préférés. Je crois que j’ai découvert Testament à l’anglaise au hasard sur les étals de Gibert, attirée par le titre. Je l’ai lu l’été avant de partir en Angleterre, et l’histoire se passe en partie dans le Yorkshire : je ne pouvais que continuer. Ensuite je l’ai relu en anglais, House of Sleep…

L’âge bête : la vie à l’école

Hier, c’était la rentrée, et j’ai retrouvé sept cents filles en jupe à carreaux. Leur uniforme d’été leur interdit les collants, alors qu’il fait moins de dix degrés dehors. La journée a commencé vraiment dans l’escalier, quand plongée dans mes pensées j’ai vu les deux petites devant moi, que je ne connaissais pas, partir en courant. Ce n’est pas la…

Bruxelles

Bruxelles Bruxelles n’est pas si belle. Surtout un dimanche férié. Mais il faudra lui redonner une autre chance, sans nuages gris. J’ai été surprise d‘être à l’étranger tout en parlant et entendant du français tout autour de moi, mais aussi par tout ce chocolat, par les toilettes payantes dans les cafés et les rues aux noms changeants. J’ai aimé les Galeries, les…

La vie dans une école de filles

Aujourd’hui, je ne suis pas allée dans l’école des affreux donc j’ai squatté la bibliothèque (pardon, le Learning Resource Center) pendant quatre heures. J’ai donc vu des ados plus ou moins grandes défiler. Retenons deux choses. Il y a un système de maisons, comme dans Harry Potter, dont les chefs sont des étudiantes en dernière année. Je connais la plupart…

Six mois à Jersey.

Si je postais plus régulièrement, ce serait sûrement plus pratique. Avec le retour des jonquilles, depuis quelques temps, je me dis que je suis heureuse. Les deux ou trois fois où je me suis fait cette remarque, il s’est ensuite passé une catastrophe, minime ou plus sérieuse. Mais il y a eu la semaine de vacances, douces et reposantes, où…

Deux mille onze

2011 a probablement été l’année la plus intéressante et la plus difficile, celle où j’ai appris, le plus souvent à mes dépends, beaucoup de choses et où les évènements façonnent toujours plus le caractère. En positif, il faut retenir les voyages. Trois jours dans l’hiver allemand, le tour de Bonn et de Cologne. La chaleur de la petite chambre et la chaleur…

L’amitié

A mes heures perdues, le Costa Coffee derrière la station de bus m’accueille toujours avec un thé, un bacon roll, un yaourt au miel ou un latte noisette. J’aime y observer les gens, les financiers en costume cravate à neuf heures, les filles-mères désoeuvrées en début d’après-midi, mes élèves le samedi, les touristes le dimanche. Non, cet article n’est pas…

Le système éducatif britannique

Aujourd’hui, j’ai aidé les Y11 à pratiquer leur examen juste avant qu’ils ne passent avec leur professeur. L’oral est enregistré et envoyé en Angleterre pour double correction. Il y a une note pour la prononciation, la communication, le vocabulaire et l’interaction le tout faisant un total ramené en lettres. Précisons qu’il s’agissait des Y11 de la State School. Rappelons aussi…

Saint-Malo, 2

La France n’est qu’à soixante-quinze minutes de Jersey. Et même si c’est beaucoup d’attente, et un décalage horaire uniquement favorable dans un sens, c’était bon de rentrer un peu.

Downton Abbey

Comment les séries britanniques parviennent-elles à être d’une telle qualité ? bien sûr, la télé anglaise a son lot de Coronation Street et d’East Enders, mais comme Sherlock, comme Misfits, des chefs d’oeuvre apparaissent ponctuellement. Ma série du moment, c’est ça. Intrigues, complots et histoires d’amour dans un magnifique château hypothétiquement situé dans le Yorkshire, en 1912. Je ne veux…

Blackbutter – Devil’s Hole – Pimm’s

Je passe des jolis week-ends, plein de douceur. Les gens me demandent how do you like it here et ses variantes et je réponds toujours en souriant que oui, j’aime cette île. Une Allemande d’Hambourg me disait que ce serait trop petit pour elle, Paris est ancré en moi mais je n’ai pas encore eu cette impression. Parfois c’est presque…