Merveilleuse Melbourne

Melbourne sign Queen Victoria Market

C’est son surnom, pas très modeste : Marvelous Melbourne. Mais après tout c’est normal : Merveilleuse Melbourne est en tête de tous les classements sur “la ville la plus agréable du monde”.

Vancouver atteint régulièrement le top 3 de ce genre de statistiques mais comme vous vous en souvenez peut-être, je n’avais pas aimé la ville, visitée en février dernier. Impersonnelle, trop pluvieuse, avec un nombre disproportionné d’activités de plein air pour une météo si changeante. Ici, il pleut aussi, de vraies averses et des déluges bibliques. Parfois je regarde la pluie derrière ma fenêtre, calfeutrée sous ma couverture et d’autres fois je suis sous un porche à attendre que ça passe. Toutes les gouttes me font pourtant aimer la ville.

Melbourne. Le CBD, Central Business District, étend son carré bien rangé et ses rues en block. Immeubles en verre, commerces, magasins, centres commerciaux, Chinatown. Un immense marché au nord de la ville, le Queen Victoria Market. Un dimanche sur deux je prends mon cabas jaune, je monte dans le tram et je traverse toute la ville pour aller faire mes courses, le sourire aux lèvres.

Les banlieues s’organisent autour de leur station de train. Petits commerces, supermarchés, salles de gym, dollar stores et un nombre incalculable de cafés, où on le boit bien serré à l’européenne. C’est une religion ici. Manger asiatique avec un frozen yogourt en dessert est une habitude que je prends un peu trop vite.

Les trams font un bruit de vieux train rouillé, la ville est très fière de son système le plus vaste à l’extérieur de l’Europe. Ca fait rire ceux qui viennent du Vieux Continent (ou même du Nouveau) mais en attendant, c’est pratique. Samedi soir, dernier tram à 1h37, je suis en sécurité, même les habituels gens un peu saouls sauront garder leurs distances. L’autre jour il y avait une fille avec une onesie girafe.

Il y a la plage à dix minutes de mon école. Pas une très grande, mais il y a la vue sur la skyline.  Les gens viennent de partout (50% d’immigrés dans cette ville plus que cosmopolite) et prennent le temps. Le brunch du week-end est aussi sacré que le footie, le foot australien. On mange bio et on prend soin de son corps. Même les transports en panne ne font râler personne. Merveilleuse Melbourne.

C’est ma nouvelle ville. Et comme je suis en Working Holiday Visa, je ne peux travailler que six mois pour le même employeur mais  je ne pense pas la quitter fin décembre. Ca ne sera pas suffisant pour qu’on se connaisse elle et moi.

melbourne street art

4 Commentaires

  1. 6 août 2014 / 190714

    Ça fait plaisir de lire ça, on sent que tu te plais beaucoup!

  2. 6 août 2014 / 200837

    Ca donne envie tt ce que tu racontes!
    Heureuse pour toi et si il pleut….c’est normal, c’est l’hiver/printemps la bas, non?

  3. 7 août 2014 / 30345

    Ca y est, tu t’es bien installée? Ils sont géniaux les Aussies n’est-ce pas? 😉

  4. 7 août 2014 / 40423

    Le foot Australien ??? tiens tiens jamais entendu parlé ! Je suis contente d’apprendre que tu es bien dans ton nouveau chez-toi, et la securité t’as bien eu raison de le souligner, c’est primordial !!!! gros becs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *