Les réseaux asociaux

WordPress, Facebook, Instagram, Whatsapp, emails, Viber, Snapchat, Pinterest, Skype, Hellocoton…

L’écran de mon tout nouveau smartphone est plein de jolies applications colorées, promettant toutes des merveilles de communication et de partage. Mais finalement, est-ce que ça marche vraiment ?

réseaux asociaux

Sur Facebook messenger, il me semble qu’on ne peut pas se déconnecter. Il y a une phrase qui m’a fait froncer les sourcils à l’installation, quelque chose comme « le petit rond bleu indique que votre ami est prêt à être joint à tout moment ».
Mais même si je suis donc selon Facebook accessible à chaque instant, ce n’est pas pour autant que mon téléphone vibre.

Je ne rejette pas la technologie, pas du tout. Ce week-end l’envie de me créer un Twitter qui est arrivée, moi qui ai toujours juré que non jamais ça ne servait à rien. Ca serait cool pour parler aux copines blogueuses. Mais j’ai déjà du mal à entretenir la page Facebook du blog…

Ecrire et montrer, tout le temps. Mon Facebook se fait plus calme et on est venu me demander « ça va ? pourquoi tu ne postes rien ? ». Finalement pour certaines personnes ça peut marcher. Ils sont venus demander l’information, ne la voyant pas prête sous leurs yeux. Pour moi il s’agit presque de réseaux asociaux.

A quel moment ça devient trop ? Quand la connexion au wifi régit nos vies, qu’est-ce qu’on fait ?

 

8 Commentaires

  1. fedora
    16 juin 2014 / 12h17

    je pense que ça reste un chouette moyen de communication mais… uniquement si on le « sent »… Je sors d’une formation sur la com où le formateur nous a bien dit « si vous créez un profil, faites-le vivre, jouez le jeu… sinon ça ne sert à rien »… il n’a pas tout à fait tort, je trouve (dis la fille qui n’utilise quasi pas son profil twitter ^^)

  2. 16 juin 2014 / 10h49

    J’avoue, pas de page FB pour mon blog, et je ne suis pas allée sur ma page perso depuis…euh, 4 ou 5 ans! On vit très bien sans.

  3. 16 juin 2014 / 11h59

    Je n’ai pas de Facebook parceque je ne crois pas a la sincérité virtuelle, ces 2 mots sont déjà antinomique par nature. Mes amis et connaissances connaissent mon adresse et mon numéro de téléphone!lol je n’ai pas besoin du reste.ceci dit une de mes meilleures amies a d’abord été un contact sur un forum donc je ne ferme pas la porte….mais après tout dépend de ce qu’on attend du net…….ouah je crois que c’est mon âge avance qui parle!lol

  4. escapadesamoureuses
    16 juin 2014 / 21h26

    Je te comprends tout à fait. Mes profils fb et twitter créés pour mon blog, parfois, je me demande à quoi ils servent…

  5. 16 juin 2014 / 19h29

    Allez viens sur twitter 🙂 Ça serait chouette avec toi. Mais tu as raison quant à ta reflexion sur les réseaux sociaux et notre hyper « connectivité ».

  6. 25 juin 2014 / 13h23

    Très belle réflexion autour des réseaux sociaux… Personnellement, j’ai une page FB mais qui n’est absolument pas relié à mon blog. Elle est là pour moi, si j’ai envie de partager quelque chose avec les amis qui me sont proche.
    L’hyperconnectivité n’est pas une bonne chose si on vit selon son réseau wifi… Comme de plus en plus de jeunes…

  7. 13 juillet 2014 / 22h07

    Hello,

    oui je suis d’accord, cela devient beaucoup ! et il est parfois difficile d’entretenir tous ces profils ! moi c’est ma page Hellocoton qui me donne du fil a retordre… je ne gère pas du tout… il faudrait que je m’y intéresse.
    Pour autant dans l’ensemble tant FB que le blog ou meme IG m’ont permis de faire de jolies rencontres… je ne regrette pas d’être devenue une accro du WIFI…accro, encore que, je n’ai aucun souci a ne rien publier pendant quelques jours. je suis plus embêtée quand je sais que je prends du retard sur mes réponses aux commentaires de mes fidèles lecteurs… c’est pour cette raison que je ne peux aller sur Twitter…trop instantané pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *