L’amitié

A mes heures perdues, le Costa Coffee derrière la station de bus m’accueille toujours avec un thé, un bacon roll, un yaourt au miel ou un latte noisette. J’aime y observer les gens, les financiers en costume cravate à neuf heures, les filles-mères désoeuvrées en début d’après-midi, mes élèves le samedi, les touristes le dimanche. Non, cet article n’est pas sur la nourriture.

Tout à l’heure, après avoir fait deux marchés de Noël sans succès – si, un cupcake pour le goûter que j’ai misérablement oublié au dit Costa, tant pis pour le chanceux qui a mangé mon gâteau – on est allées boire un café avec A. qui devient une très bonne amie plus les jours passent. On se racontait nos déceptions mutuelles. Enfin surtout elles, les miennes sont encore un peu trop fraîches.

On discutait des amitiés qui meurent après le départ, par manque de nouvelles, manque d’intérêt d’un côté ou de l’autre. Débattait de jusqu’où la patience doit aller pour aller toujours plus chercher ces gens qui s’éloignent. Et j’ai ajouté les amis qui disparaissent après le retour, aussi. Et elle a conclu « that’s why I feel like staying, no one waits for me at home« .

Je sais que j’ai des torts, qu’il me faut toujours trop de temps pour répondre aux mails parce que je fais toujours dix choses à la fois et que du coup une journée se transforme en une semaine et qu’ensuite je culpabilise et ça me fait tout le temps repousser et je me dis que je vais avoir l’air maline de répondre trois mois après. J’ai l’impression aussi que le blog n’est pas un bon outil de communication, car les nouvelles sont prêtes à être cueillies sans plus avoir à les demander. Un peu comme Facebook. On sait ce qu’on veut savoir d’un coup d’oeil.

Demain j’irai acheter des cartes de Noël, en bonne britannique qui se respecte. Et j’en enverrai une à toutes les personnes à qui je tiens, de très près ou de plus loin. Pour me faire un peu pardonner, et pour que le contact soit une bonne résolution 2012.

amitié

10 Commentaires

  1. Bubulle
    4 décembre 2011 / 21h08

    Comme je comprends tes sentiments… J'ai moi aussi fais un article sur les amitiés sur mon blog il y a déjà quelques semaines…Ce n'est pas toujours facile d'être loin. On perd contact avec certaines personnes. Mais n'oublie pas que tu fais de nouvelles rencontres, gagnes aussi de nouvelles amitiés…

  2. Vic
    5 décembre 2011 / 11h02

    Une larme vient de couler…

  3. 5 décembre 2011 / 12h13

    Tu mets des mots sur des choses que je pense. J'aimerais prendre le temps de faire comme toi, de prendre une bonne révolution, mais je me connais, je ne tiendrais pas…

  4. 5 décembre 2011 / 21h10

    Bin perso moi je te trouve tout à fait présente dans ma vie et j'en suis à la fois très contente et très honorée!

  5. 6 décembre 2011 / 19h32

    Après avoir lu ton article, j'ai ressenti le besoin (alors que je n'y avais pas pensé avant) d'aller acheter des cartes de Noël ! Va-t-il encore falloir les écrire 🙂

  6. Louis
    7 décembre 2011 / 18h00

    Bordel de cul tu ne peux pas avoir mon adresse e-mail ? Je reviens moi-même aux courriers "véritables" (sans sombrer dans l'écueil réel versus virtuel, qui à mon sens n'a pas lieu d'être). Je pense qu'ils sont très importants (pour moi), j'ai des rituels quasi relgieux pour les envoyer, et ils sont réservés aux personnes dont je me sens le/la plus proche, ou celles avec lesquelles j'ai envie d'établir un lien.J'adore écrire, rédiger. J'ai acheté des stylos encre gel de tout un tas de couleurs, des papiers Canson colorés, des craies. Je découpe, je brûle, je dessine. J'écris, parfois peu de mots. Ces moments deviennent mes favoris. Cela me donne du temps pour moi (car créer c'est toujours prendre du temps pour soi non ?) et en général mes destinataires sont très satisfaits voire se sentent valorisés. (Puis quand on aime, je crois que l'on apprécie toujours avoir quelque chose d'original ie. qui vient des mains de la personne que l'on aime, qui est née de ses mains. Cela "sent" nous !).Je m'interdis toute forme de messagerie instantanée avec mes proches IRL (t'chat Facebook…) et je privilégie désormais, en plus du courrier, le téléphone (Skype sans l'image ça le fait). Je t'embrasse, j'accepte d'avoir raconté ma vie tout à fait "gratuitement" (-:

  7. Proserpine
    7 décembre 2011 / 19h16

    Je ne voulais pas te vexer Louis, je cherchais simplement un moyen de te remercier, histoire de ne pas te laisser parler dans le vide… montrer que je lis et apprécie…

  8. Louis
    11 décembre 2011 / 11h23

    Ha ha, ça y est je crois que j'ai compris. (Tu m'a fait cogiter, là).Alors en fait, la première phrase de mon commentaire n'avait AUCUN lien avec la suite mon commentaire… J'ai vu ton message sur les fofos, et je voulais te demander si tu avais mon adresse e-mail ou pas du tout et comment te la communiquer. Le "bordel…" c'était pour te suggérer "est-ce que tu crois qu'il y a une solution par ici ?".Ensuite j'ai commenté ton billet, et les deux ne sont pas en lien. Tu as parlé de courrier pour tes amis et je précisais que je trouvais ça chouette ! Mais pas pour nous du tout, je ne faisais que commenter ton billet, sur le fait d'envoyer du papier, et je voulais te transmettre ma passion de la correspondance écrite pour te confirmer qu'à mon sens c'était une très bonne solution pour ta relation avec tes amis lointains ! Voilà j'espère que c'est plus clair, j'ai un peu honte de m'étaler mais la compréhension devait être rétablie 😀

  9. Proserpine
    11 décembre 2011 / 11h47

    Ah d'accord ! Je croyais que tu ne trouvais pas normal que je te demande ton mail en fait ! tout va bien 🙂

  10. MAP
    16 décembre 2011 / 0h12

    Ne t'inquiète pas, même si tu es loin, je ne t'oublie pas! Je sais ce que c'est de ne pas avoir beaucoup de temps pour soi… En tout cas j'espère vraiment que tu auras un peu de temps à me consacrer à ton retour, pour que l'on parle de vive voix des dernières nouvelles! Miss you…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *