Prof de FLE

L’âge bête : la vie à l’école

Hier, c’était la rentrée, et j’ai retrouvé sept cents filles en jupe à carreaux. Leur uniforme d’été leur interdit les collants, alors qu’il fait moins de dix degrés dehors. La journée a commencé vraiment dans l’escalier, quand plongée dans mes pensées j’ai vu les deux petites devant moi, que je ne connaissais pas, partir en courant. Ce n’est pas la première fois que ça arrive, je suppose qu’elles étaient en train de critiquer, mais qui ?

Young teenagers

La suite c’est dans la salle des photocopieuses. Je me suis fait crier dessus parce qu’aucun étudiant n’y est admis, avant de me faire sauver par la dame dont le métier est de faire des photocopies. La prof s’est ensuite excusée et toute en minauderies britanniques m’a dit qu’elle était ravie de me rencontrer. Elle a confessé ne m’avoir jamais vu. C’est la sous-directrice du lycée : peut-être qu’elle devrait mieux connaître ses élèves et avoir de facto compris tout de suite que non, je ne suis plus lycéenne (depuis six ans maintenant, mais ce n’est pas grave).

On continue avec la prof d’anglais. On me l’avait présentée à un dîner où il y avait dix professeurs. Cet hiver, cordiale, avec mon énorme agenda « teacher’s planner » sous le bras, je l’avais saluée dans le couloir. Elle m’avait répondu un charmant « I don’t know you, who are you? » comme si j’étais indigne de lui adresser la parole. Depuis, elle ne me salue toujours pas, mais moi non plus. Cette semaine, les Y10 passent des oraux, et les classes de langues n’ont pas lieu à l’étage normal et d’autres profs les surveillent puisque les autres sont occupés. Les Y9 ont donc été relocalisées dans la classe de cette prof. Je travaille en tête à tête avec une élève bilingue, mais j’avais les consignes de la prof à remettre. Lorsqu’elle m’a vu entrer, son visage s’est éclairé « oh, you’re covering them, excellent ». Et quel ne fut pas mon plaisir à lui répondre « non, I’m just working with Emma, just give them these papers please ». Petite vengeance.

Aujourd’hui, j’ai promis des corrections pour le lendemain, et L. a dit que j’étais amazing. Finalement, je m’amuse bien, et c’est l’essentiel. Demain je fais ma première sortie scolaire avec les élèves difficiles, nous allons au zoo, ça risque d’être intéressant aussi !

Et toujours plus de devoirs à rendre, d’idioties consulaires, de cours à l’AF, de cafés entre copines. Je suis contente d’être là.

Partager sur...
Article précédent Article suivant

D'autres articles

2 Commentaires

  • Répondre Mary Macleod

    t'inquiète, le consulat est juuuuste à côté du lycée CDG! j'y suis allée pour la grande réunion des assistants et j'ai pu entrevoir la cour du lycée depuis la porte, c'est te dire! en plus anecdote marrante, une copine de Paris était dans ce lycée et son petit frère y est encore! 😀 je connais vraiment du monde partout *brille brille*haha c'est rigolo, j'ai eu la même conversation aujourd'hui avec une dame de l'administration mais elle a été super sympa pour rattraper le coup elle m'a posé pleins de questions (ou j'habite, si j'aime londres etc) bref loin de l'hypocrisie à l'anglaise!

    18 avril 2012 à 22h18
  • Répondre Claire

    tout cela me fait sourire. Enjoy 🙂

    19 avril 2012 à 19h28
  • Un petit mot ?

    Close