Expatriation

Etre Française à l’étranger : oh la la

Depuis que je vis au Canada (perdue au milieu, loin du Québec et de Toronto) ma vie a un peu changé : je suis la seule Française de la ville. Une vraie,  authentique, avec tous les clichés qui vont avec. Mes amis disent en plaisantant que je suis foreign and exotic. Quand je vivais en Angleterre, ce charme de la Française à l’étranger ne fonctionnait pas : trop voisins, un peu cousins ? Mais de l’autre côté de l’Océan, c’est un succès.

Oh la la

Les vêtements
Etre Française c’est savoir bien s’habiller – au milieu d’étudiantes en jogging gris et bottes Ugg, ce n’est pas trop compliqué. Par moins 40 je garde mes petites robes… toutes achetées au Royaume-Uni. Tant pis pour la mode française, je préfère le court et le coloré. New Look et Dorothy Perkins me manquent, les marques françaises pas du tout. Etre en mini-jupe signifie sortir du lot tout de suite. Tellement fashionable.

Parlez-vous français ?
Quand mes interlocuteurs apprennent d’où je viens, j’ai systématiquement droit à un comment ça va dit dans un français maladroit ou à la moindre phrase qu’ils ont appris. La dernière en date c’était voulez-vous un bisou de ma nouvelle amie coréenne. C’est normal. Il faut alors froncer les sourcils pour déchiffrer, et que vous ayez compris ou pas, hocher la tête oui bien sûr !

Teach me French qui en découle est vraiment récurrent, et mon job (prof de français !) n’aide pas. Enseigner, j’adore ça, c’est mon travail, donc le soir dans ma vie sociale j’aimerais bien faire autre chose. En plus c’est souvent une technique de drague. Peut-être que je devrais répondre « pas intéressée » la prochaine fois !

Souvenirs et géographie
Chacun voudra vous raconter son voyage à Paris, que ce soit l’année dernière ou en 1958 – ou pour les Britanniques vous expliquer où se trouve leur maison de campagne en Normandie ou en Bretagne. Je n’ai pas mémorisé de cartes donc ma technique ne change pas, hocher la tête et répondre oui bien sûr ! Et très souvent… j’adorerais visiter Paris avec une vraie Française ! tu m’emmènes avec toi ? Peut-être, mais j’y suis moins de quinze jours par an, va falloir synchroniser nos calendriers…

Quelques incompréhensions
Tu es Française tu es sûre ? Mais pourquoi tu n’as pas un prénom français ? mais tu es née en France ? – cette question est un peu plus marquée ici, sur ce continent si moderne (le Canada est né officiellement en 1867 seulement) où les habitants aiment se définir par leurs origines, alors qu’il me semble que les Français issus de l’immigration (comme ma famille) recherchent davantage l’assimilation et ne se désigneraient jamais comme Franco-quelque chose sous prétexte que leurs arrière-arrière-arrière-grand-parents sont venus d’un pays où ils ne sont jamais allés. Quelquefois j’ai envie de montrer mon passeport – et quand je suis énervée, j’explique la colonisation et que techniquement, mes grand-parents étaient français quand même. Alors pour se faire pardonner, ce qui ne marche pas, on me dit que je suis so French – alors qu’en général les gens ont du mal à m’attribuer une nationalité seulement sur le physique. Et puis j’ai pas les cheveux raides !

Paris, city of love
J’ai grandi à Paris. Ca doit être tellement romantique ! Non, je n’ai jamais mis de cadenas sur le Pont des Arts, non on ne voit pas la Tour Eiffel de chaque fenêtre (vu récemment dans une série américaine où l’action se passait boulevard Saint Michel), non entendre l’accordéoniste est tout sauf mignon dans le métro. Non je ne veux toujours pas y aller avec toi.

Et… le French kiss
Je peux vérifier avec toi que ce sont les meilleurs baisers du monde avec une vraie Française ? mais parfois, c’est tentant d’accepter ! Juste pour tenir notre réputation…

Source image

Partager sur...
Article précédent Article suivant

D'autres articles

24 Commentaires

  • Répondre lauween

    En Angleterre c’est vrai qu’on est moins exotique, sauf que ça devient tout de suite différent quand on me demande d’où je viens en France, c’est toujours un grand moment (et rares sont les personnes qui savent situer mon île sur une carte, même les français) ! Et personne ne capte mon prénom du premier coup, j’imaginais que c’était facile pour les anglais, mais apparemment non.
    J’ai eu parfois des commentaires sur mon allure « chic » – à l’école – ou même récemment « glamour chic » dixit un prof du département de langues ! Mais rien de clairement attribué à mon origine française, j’avoue je suis déçue :p

    13 février 2014 à 2h34
  • Répondre Ginie

    Malgré le fait de n’être expatriée à l’autre bout du monde, et même dans mon pays d’origine, j’ai connu (et connais encore) quelques unes de ces remarques… Par contre le french kiss pas du tout lol petite chanceuse (ou pas) xD

    13 février 2014 à 1h29
  • Répondre pomdepin

    Excellent! Je crois qu’on n’est pas exotique en Angleterre, parçe qu’on est tellement nombreux! Mais certains de nos voisins ne s’en remettent toujours pas, d’avoir une famille de français dans la même rue qu’eux.
    Pour le french kiss, l’Ado trouve que ça lui met la pression, mais en même temps, apparemment , ça lui sert bien être a moitié français…je ne veux pas de détails!

    13 février 2014 à 2h25
  • Répondre Mili

    Alors à Amsterdam, ça marche moitié comme en Angleterre et moitié comme au Canada. Forcément, pour le côté exotique, faudra repasser vu qu’1/ la France, c’est pas loin et 2/ ils ont presque tous été en France un jour (surtout dans un camping dans le Sud).
    Par contre, là où ça marche, c’est quand je parle anglais et qu’au milieu de la conversation, on apprend ma nationalité et là bam.. tu vois les étoiles dans les yeux de l’interlocuteur. Et les mêmes clichés reviennent un peu. Avec le « naaan t’es Française et tu parles anglais » en plus…
    En Norvège par contre, c’était déjà plus exotique 😉

    13 février 2014 à 3h25
  • Répondre chamcham10

    Ouhhhhhhhhhhhh le coup « mais t´es pas VRAIMENT francaise, t´as pas un nom francais ni la tête d´une Francaise »… Je l´ai régulièrement celle-là en Allemagne, surtout en tant que prof de FLE. Je suppose que c´est un peu comme si une personne de physique très asiatique et enseignant l´italien en Espagne disait que oui oui, elle est italienne depuis 4 générations et non, elle n´a jamais mis les pieds au Japon/en Corée/en Chine… Enfin je ne sais pas… Je deviens un peu « sensible » sur le sujet quand on commence à me demander « non mais d´où tu viens VRAIMENT? »…

    13 février 2014 à 3h28
  • Répondre Helkinn

    C’est assez drôle ce concept du « es-tu VRAIMENT française » quand tu pars à l’étranger est issue de l’immigration. J’ai vécu les deux dernières années en Angleterre et j’ai été rarement confrontée à ce problème mais ça m’est arrivée quand même et ça fait bizarre. Le côté « what are you » ne se vit pas forcément bien quand on se définit en tant que x ou y.

    13 février 2014 à 5h53
  • Répondre Estelle

    Haha j’adore ! c’est tellement ça 😉
    je suis actuellement à Barcelone et je suis confronté à exactement les mêmes situations que toi 😉
    Bisous
    Estelle
    http://chroniquesd-unefrenchie.blogspot.fr

    13 février 2014 à 5h59
  • Répondre ifeelblue

    ahah j’adore, c’est exactement ça!! ^^ au Québec, c’est comme en Angleterre, il n’y a aucun intérêt particulier pour les Français (bien au contraire…), il faut dire qu’il y en a tellement que ce n’est vraiment pas quelque chose d’exotique. Par contre, partout ailleurs au Canada, j’ai l’impression que c’est exactement ce que tu décris 🙂

    13 février 2014 à 7h16
  • Répondre Vylenefermiere

    Eh Ben dis-moi les français ont bonne réputation chez toi. Parce que là où j’ai été moi ils étaient plutôt vus comme des gros ploucs, les femmes moches qui ne se maquillent pas et puent de la gueule.

    En même temps… Hahahhh…

    13 février 2014 à 8h47
  • Répondre Leslie

    J’adore! Je suis au Canada depuis 2 mois & quand je leur dis que je suis française ils veulent tous me parler en français alors que je suis venue ici pour apprendre à parler en anglais, tant pis ils me parlent en français et je leur réponds en anglais 😀

    13 février 2014 à 9h03
  • Répondre jaiecrit

    Je me suis tellement retrouvé dans cet article, j’ai revu mon année aux Etats Unis me défiler devant les yeux. Mes robes et jupes faisaient sensation, mon accent aussi (et pourtant j’ai toujours voulu m’en debarasser). Comme toi, on me demandait si j’étais vraiment francaise, du a mon nom de famille. Et puis il y en avait toujours un pour me dire « Voulez vous coucher avec moi? » Euuuuh bah non haha. Et ce cliché sur les francaises, toutes des filles faciles. Et Paris, ah Paris, il n’y a que ca en France, quand j’ai parlé a une classe, des alpes, des pyrénées, de la mediterranée, des chateaux et bah ils étaient un peu surpris.
    merci pour cet article <3

    13 février 2014 à 10h50
  • Répondre Boeingbleu

    Je ne sais pas si c’est pareil en étant française, mais tant au Canada anglais qu’aux USA je n’aime pas trop dire que je suis French-Canadian parce que ça rend les garçons un peu trop intéressés.

    14 février 2014 à 4h01
  • Répondre Bérengère in Wonderland

    Ton article est vraiment excellent j’ai adorer le lire ! Qu’est ce que je rêve de partir au Canada mais coté francophone parce que moi et l’anglais…
    Le french kiss faut accepter si les canadiens sont mignons voyons
    Tendresse et baisers sucrés
    http://berengereinwonderland.blogspot.fr

    13 février 2014 à 11h44
  • Répondre Elé

    « Voulez-vous un bisou » = je m’en remets pas :’)

    13 février 2014 à 14h00
  • Répondre farwestcoast

    “Pariiis! It’s so romantic!” Toujours accompagné d’un “J’y suis allé et j’ai tellement a-doré ! Je veux a-bsolument y retourner !”, “Je rêve d’y aller…”, ou “Mes parents y étaient le mois dernier et ils ont tellement aimé !”
    J’y ai le droit partout. Au sport, au resto, au bar, au café ! Il faut dire qu’ils ont la tchatche facile par chez moi !

    13 février 2014 à 14h23
  • Répondre Tiphanya

    Alors moi et mon jean nous ne passons pas pour très français, mais ma fille a un succès fou. On ne cesse de nous dire qu’elle a l’élégance française, qu’on voit que les français savent s’habiller…
    Les raisons : son manteau est très légèrement cintré (une sorte d’imper gris) et j’aime assortir ses collants à son tshirt manche longue pour éviter d’avoir une enfant bariolée.
    Les gens aiment bien nous coller des stéréotypes. Par contre l’avantage de voyager en Europe, personne ne me raconte son précédent voyage en France (mais sinon je me retrouve dans tout ce que tu dis, dès que je voyage hors Europe)

    13 février 2014 à 15h30
  • Répondre Jeanne

    Bah, ici (Montréal) c’est l’inverse… 😛 Ça pullule de Français, du coup tu ne peux pas ouvrir la bouche sans qu’on te prenne automatiquement pour une étrangère : « Mais vous avez quel statut ici ? Et votre mari, il est français aussi ? » (Je suis citoyenne canadienne, née au Canada, et mon mari est canadien, COMME MOI, merci.) C’est d’autant plus ironique qu’en France, on me demandait aussi toujours d’où je venais, voire on s’adressait à moi en anglais (surtout quand je vivais à Paris, faut croire que j’avais l’air d’une touriste). Pour les Français, je n’ai pas une tête de Française, vu que je ne suis pas blanche (enfin, si, mais bon, passons). Mais ici, j’ai l’accent français, alors hop ! pas d’hésitation : je suis forcément française et juste française. (Et comme d’autres personnes des commentaires, les gens croient toujours que le coin de France d’où je viens, la Catalogne, est uniquement en Espagne.)

    13 février 2014 à 15h57
  • Répondre Ortisse

    lol quand je vivais aux USA j’ai eu souvent le droit aux récit de voyage en France MAIS ça m’a été très utile pour mon permis de conduire car je discutais avec la dame des tests de vue (que j’avais peur de foirer!) qui me racontait son voyage à Nice (où je n’avais jamais mis les pieds) et qui a oublié de me faire passer le fameux test avant de me donner mon permis américain!
    Sinon au début quand je galérais à mort avec l’anglais tout le monde me disait: « oh j’ai appris le français à l’école mais j’ai tout oublié » super du coup ça m’est bien utile! XD

    13 février 2014 à 17h25
  • Répondre Sarah M

    Purée je me retrouve complètement dans ton article, les petites villes citées que les gens ne comprennent pas que tu ne connaisses pas (ca marche aussi avec les écoles « mon fils est allé un mois étudier dans l’école fafefawfvrsgtrd), et je ne supporte plus qu’on me dise « oh la la », c’est vrai quoi en France on dit « merde » « putain » « fais chier » mais je n’ai jamais entendu personne dire « oh la la »

    13 février 2014 à 17h28
  • Répondre miss ambre

    Ahahah je me retrouve dans ton texte mais moi c’était bel et bien en Angleterre. Tous ces clichés je les ai véçu mais au fond c’est assez drôle et assez mignon

    14 février 2014 à 3h09
  • Répondre Louise

    Ton article m’a fait beaucoup rire ! Moi qui ne suis pas du tout parisienne, les étrangers me disent tout le temps qu’ils adoooorent Paris, que c’est la plus belle ville du monde… Oui mais la France c’est pas seulement Paris, quand même ! C’est là qu’on se rend compte qu’on a vraiment du boulot à faire pour nos régions…

    15 février 2014 à 9h12
  • Répondre Ferdy Pain d'épice

    Je me reconnais en toi la :)) le tu es française ? Avec les yeux tout rond !!! Eh ouiiiii une vraie française mais plus riche culturellement que toi patate (dans ma tête ça tellement ils sont chiants avec leurs remarques….) française c’est pas une blondinette aux yeux bleus non non….

    15 février 2014 à 23h51
  • Répondre Crearine

    Ahah j’adore tous les clichés sur Paris avec la tour eiffel à tous les coins de rue (comme dans les pubs pour parfum) et les accordéonistes partout…. C’est marrant moi je vois plutot RER B et embouteillages quand on me dit Paris
    A+
    Karine

    19 février 2014 à 2h24
  • Répondre Cécile

    Effectivement, je crois qu’en Europe on ne reconnait pas vraiment le charme français mais dès qu’on quitte l’Europe c’est tout l’inverse! Je vis toujours ce que tu as décris sur ton blog, c’est flatteur au début, un peu pesant à la fin mais finalement on est tous pareils je crois ^_^

    24 mars 2014 à 15h30
  • Un petit mot ?

    Close