Cracovie en automne

Flashback : pour les vacances de la Toussaint de l’an dernier, j’ai quitté Budapest quelques jours pour me rendre en Pologne pour la première fois. Je ne sais plus vraiment pourquoi j’avais choisi Cracovie, probablement parce qu’elle n’est pas loin de Budapest (environ six heures de bus en Eurolines) et parce que ce n’est pas une destination chère (moins de 30€ aller-retour). J’y suis restée trois jours et demi et ce n’était vraiment pas assez ! Ébahie par certains aspects, les défauts me sont apparus un peu plus tard mais je garde de Cracovie un très bon souvenir et aimerais beaucoup aller visiter Varsovie maintenant.

 


Je suis arrivée un lundi en début d’après-midi à la gare routière et je suis allée prendre le tram pour me rendre dans l’AirBNB que j’avais choisi (et qui avait été assez décevant. La fille avait décidé de vivre dans le salon et louer les autres pièces, ce qui ne créait donc aucune sociabilité dans l’appartement, les portes de chambre fermées tout le temps) (mais c’est pas grave, je n’ai pas passé beaucoup de temps à l’appart, juste une soirée il me semble).

 

➤ Le château de Cracovie

J’ai commencé ma visite de Cracovie par aller au château, pas très loin à pied de mon logement (quand je suis en voyage comme ça, je ne prends les transports publics que lorsque j’ai mon sac à dos. Le reste du temps, je marche). On venait de passer à l’heure d’hiver alors c’était golden hour et j’étais déjà le yeux grands ouverts devant tout ce que je voyais. Je n’ai pas exactement compris le délire architectural de ces différents styles apposés ensemble, mais ça rend bien !

Cracovie

Cracovie

Il y a pas mal de trucs à visiter mais la fin de journée approchant et mon budget assez réduit, je n’ai pas voulu payer. L’entrée dans la cathédrale est par contre gratuite mais les photos y sont interdites. Je me suis donc contentée de me promener, tout en évitant les Français (ils étaient vraiment partout !). Et j’ajoute que le chocolat chaud (ça aussi ça fait partie de mes habitudes…oups) du café Wawel était très bon, épais et crémeux !

 

Château Cracovie

Château Cracovie

Château Cracovie

Château Cracovie

 

➤ Rynek Główny, la place du Marché

Après un passage express dans un bureau touristique pour récupérer mon pass, j’avais fait le tour de la place émerveillée. Les vieux bâtiments sont parfaitement illuminés, le froid et le brouillard donnaient un air un peu effrayant à l’ensemble en créant des ombres sur les murs, bref, ça m’a plu – plus que Budapest.

Tous les endroits dont je vais vous parler ont été visités grâce à la Krakow Card, qui m’a été offerte par Getyourguide. La carte permet de prendre les transports publics gratuitement et de visiter une quarantaine d’attractions ou points d’intérêts à Cracovie et autour. Il y a du meilleur comme du pire mais un autre truc important c’est que tous les musées ont une période d’ouverture gratuite dans la semaine. Donc si vous avez la carte, évitez d’y aller à ce moment-là pour éviter la foule, notamment les scolaires (puisque je passe mes journées avec des ados, j’ai du mal ensuite à les tolérer dans des lieux publics #badteacher). Il faut bien calculer ses journées, la plupart des sites ferment à 17h, ce qui n’est pas du tout pratique si vous allez faire des day trips à la mine de sel ou à Auschwitz.

Cracovie

Rynek Cracovie

Place Rynek Cracovie

 

Cracovie

Je suis allée visiter le Rynek Underground, un musée archéologique situé sous la place censé rendre compte de l’histoire, de la construction et du développement de la ville et des peuples qui l’ont habitée. C’était nul. Ma carte ne m’a pas permis de faire coupe-file, le staff à l’entrée ne parlait pas anglais, le sous-sol et les lumières rendent l’expérience très oppressante, presque claustrophobie et la logique chronologique est dure à suivre. Excepté quelques pierres et écrans interactifs, il n’y a rien de vraiment intéressant, vous passer votre chemin (sauf le mardi à la limite où c’est gratuit).

C’est aussi du Rynek que partent les free walking tours de la ville. Je n’ai pas fait de tour généraliste, car j’avais un emploi du temps assez chargé mais j’ai fait celui de nuit sur les serial killers et histoires effrayantes de la ville. Le guide, qui ressemblait à un Marshall Eriksen viking, était génial et je me suis bien amusée.

 

➤ Grimper la Town Hall Tower

Ça par contre j’ai beaucoup aimé. L’ascension n’est pas si difficile, il n’y a pas de queue le matin et la place vue d’en haut est encore plus jolie (même si je n’ai aucune photo potable…) L’entrée est gratuite le lundi.

Town Hall Tower Krakow

Rynek Cracovie


➤ La cathédrale St Marie

Énorme attraction touristique (dans tous les sens du terme) je n’ai pas trouvé la visite très ergonomique. Il faut d’abord attendre la fin de la messe (pas vraiment bien affichée). Ensuite avant d’entrer directement, il faut récupérer un ticket au bureau qui se trouve en face… et si on le souhaite, payer 5 zlotys (environ un euro) pour avoir le droit de prendre des photos. Affublé(e) d’un magnifique autocollant sur la veste, on peut enfin entrer. Évidemment, la plupart des touristes n’avaient payé ni pour entrer (il y a une infime partie de la cathédrale gratuite pour la prière) ni pour photographier…

 

St Marie Cracovie

Eglise St Marie Cracovie

Eglise St Marie Cracovie

Eglise St Marie Cracovie

 

➤ Manger des pierogies

Ces raviolis n’ont certes pas l’air très appétissants. Mais ils sont délicieux. Originaires de Pologne et d’Ukraine, on trouve des pierogies partout (j’ai mangé mes premiers au Canada, le Manitoba ayant une forte communauté issue de ces pays). C’est nourrissant (il manque la sour cream sur ma photo !), il y a plusieurs variétés salées (plutôt avec de la viande) ou sucrées et surtout ce n’est pas cher, une assiette ne coûte pas plus de deux euros.

J’en ai mangé à deux endroits : Gospoda Koko, sur Golebia 8, un petite rue adjacente au Rynek et à Przystanek Pierogarnia, un tout petit restaurant excentré.

 

Pierogies Cracovie

 

➤ Observer l’architecture au hasard des rues

Est-ce que l’automne est la saison la plus photogénique ?

Oui.

Cracovie

Cracovie

➤ Kazimierz, street-art et passé juif

Ce quartier de Cracovie était le quartier juif de la ville. Mais bien sûr, après la guerre, les ghettos et l’extermination de 90% des Juifs de Pologne, il a été dépeuplé et est tombé à l’abandon. Il redevient progressivement un endroit vivant, où l’on croise des juifs traditionnels la journée et des sonorités de jazz qui s’échappent des bars étudiants le soir.

 

Kazimierz Cracovie

Kazimierz Cracovie

 

Il est possible de visiter l’Ancienne Synagogue. L’espace a été préservé et les éléments liturgiques sont intéressants mais j’ai trouvé que cela manquait vraiment d’explications et d’interactivité (un peu comme le musée juif à l’intérieur de la synagogue de Budapest si vous l’avez aussi visité). C’était inclus dans la Krakow Card, sinon je dirais que ça ne vaut pas le coût / coup (mais l’entrée est gratuite le lundi)

 

Kazimierz Cracovie

Kazimierz Cracovie

Kazimierz Cracovie

 

Je regrette de ne pas avoir parcouru plus ce quartier en lisant le joli article d’Emy.

➤ Les chaises, la pharmacie et Schindler

Mon sous-titre est un peu énigmatique. Expliquons !
Les chaises vides sur la place Bohaterow Getta sont un mémorial qui rend hommage au ghetto et aux Juifs disparus, commémorant la perte et l’absence. Comme les chaussures de Budapest, j’ai trouvé que c’était très sobre, et permet de pousser à la réflexion sans tomber dans le pathos.

 memorial chaises Cracovie


Au coin de la place il y a une pharmacie à la façade discrète. Les limites du ghetto finissaient à cet endroit et la pharmacie servait de lien de passage avec l’extérieur grâce à Tadeusz Pankiewicz, le pharmacien. La pharmacie a été recréée à l’identique en utilisant les textes de ses mémoires et l’espace est particulièrement bien aménagé. En sortant, je n’avais qu’une envie, me plonger dans son livre. Finalement c’est Si c’est un homme que j’ai relu (j’aime bien lire quelque chose de thématique par rapport à l’endroit où je me trouve en voyage) mais je vais essayer de trouver le bouquin maintenant.

La visite de la pharmacie est gratuite le lundi.

 


Je suppose qu’on a tous vu la Liste de Schindler en cours d’histoire-géo ou d’éducation civique. Même si j’ai complètement oublié l’histoire du film, je voulais aller voir l’usine de l’industriel. Je ne m’attendais pas à grand-chose mais j’ai été positivement surprise. Tout a été transformé en musée 100% moderne, interactif et informatif sur l’évolution de la situation de la Pologne pendant la guerre. Sans glorifier Schindler et ses actions, le musée informe, recrée, explique. C’est l’une des visites que j’ai préférées faire. (Et c’est gratuit le lundi mais je ne vous recommande pas d’y aller, ce doit être blindé).

Mais le revers de la médaille, c’est le monde, notamment les scolaires qui sont bruyants et prennent de la place. Il fallait parfois attendre à l’extérieur d’une salle que le groupe en visite guidée en sorte pour pouvoir lire les panneaux. L’espace est parfois un peu exigu, en plus d’être assez sombre, un sentiment de malaise peut assez vite monter. Et bien sûr, le deuxième problème, ce sont les gens… J’ai photographié quelques trucs, que je vous montre un tout petit plus bas mais dans le respect des images, des gens, des actions cachées derrière ces panneaux et objets. Dans le bureau de Schindler, il y a un énorme mur recouvert d’ustensiles de cuisine en étain, provenant des camps. Une dame âgée (pas spécialement touchée / émotionnelle) voulait absolument sa photo devant ces casseroles et couverts et n’a pas compris que je refuse de la prendre…

 

Usine Schindler Cracovie

Usine Schindler Cracovie

Reproduction du mur du ghetto. Les Juifs étaient comme enterrés vivants, sans lumière, dans un espace muré sur quatre côtés.

Usine Schindler Cracovie

Usine Schindler Cracovie


➤ Un peu d’art moderne

Comme enchaîner les visites sur l’Holocauste commençait à me déprimer et que je ne savais pas à quoi m’attendre en allant à Auschwitz le lendemain, je suis entrée dans le musée d’art moderne qui se situe juste à côté de l’Usine de Schindler par curiosité. J’en suis vite sortie. Je n’aime vraiment pas l’art contemporain… mais ça permet de se changer les idées !

 Musée art moderne Cracovie

 

➤ Immeubles et feuilles

La ville est plutôt verte, tout peut se faire à pied, et en chemin pour me rendre au point de rendez-vous pour partir à la mine de sel, j’ai trouvé le Barbican et les remparts. Je n’ai pas eu le temps d’aller le visiter ni de les parcourir, j’aurais vraiment dû rester à Cracovie plus longtemps !

 

Barbican Cracovie

Cracovie

 

➤ La mine de sel de Wieliczka

J’ai voulu aller visiter la mine de sel de Wieliczka parce qu’elle est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1978 et parce que j’ai pensé que ça changerait, n’étant jamais descendue dans une mine. Et dans les faits… c’était vraiment bof. J’y suis allée via un tour organisé qui m’a été offert par Getyourguide. La femme de la réception est malaimable et le guide était nul. Complètement blasé par son travail, il n’a pas cessé de tout critiquer, sa trois millième descente y compris, la société polonaise etc. Il préférait discuter en polonais avec le guide officiel requis par la mine plutôt que d’engager la conversation avec les visiteurs.

La mine en elle-même est impressionnante mais l’entrée est plutôt chère (84 zlotys, 19 euros sans transport ni droit de prendre de photos) et si vous venez en visiteur individuel, il vous faudra attendre qu’un groupe de votre langue soit complet avant de pouvoir descendre. Et comme la mine est distante d’environ une heure de Cracovie, il faut ajouter le temps de l’aller-retour aux queues et à la durée de la visite.

 

Mine de sel Wieliczka Cracovie

Mine de sel Wieliczka Cracovie

 

➤ Et le communisme aussi

Après pas mal de visites sur le nazisme et l’Holocauste, je suis aussi allée en apprendre plus sur le second versant du XXe siècle en Pologne : le communisme. Cracovie a fait partie des satellites de l’USSR et exactement comme la Maison de la Terreur à Budapest, un musée-centre de recherche a été établi dans les anciens quartiers généraux de la police secrète communiste. Pas de nom d’ailleurs à Cracovie, on appelle le bâtiment simplement par le nom de la rue où il se trouve : Pomorska Street.

C’est une visite intéressante mais qui met mal à l’aise devant les archives de gens disparus. Les familles peuvent venir essayer de chercher des traces de leurs proches. Sinon, même constat que l’Usine de Schindler, c’est plutôt informatif sans tomber dans le pathos. Les anciennes cellules ont été laissées en état et sont accessibles, ça fait froid dans le dos.

(et c’est gratuit le mardi)

 

Pomorska St Cracovie

 

➤ Quelques palaces

Plusieurs demeures royales ou de marchands sont accessibles sur le Rynek et je suis entrée un peu au hasard. Le palais Krzysztofory m’avait vendu du rêve sur le papier mais les appartements de la princesse étaient en rénovation… déception ! La Hipolit House par contre était accessible : la maison de famille de bourgeois du XVIIIe présentait pas mal d’objets et de meubles dans les petites pièces (l’entrée est gratuite le mercredi). Ca permet de s’échapper de la foule qui peuple le Rynek un petit moment.

 

Palaces Cracovie

 

Le mot de la fin

Cracovie est super. Venant de Hongrie, j’y ai trouvé les gens affables, prêts à s’exprimer en anglais, plutôt serviables sauf dans le cas de quelques exceptions. Tout est propre, clair, bien expliqué et le coût de la vie défie toute concurrence. Cependant… un petit bémol. L’inscription du centre-ville au patrimoine mondial de l’Unesco a chassé les locaux et en a presque fait une ghost town. Je ne pense pas que les locaux habitent dans l’hyper-centre ni n’y travaillent, sauf s’ils sont dans l’industrie touristique. Le centre-ville a un côté Disneyland, un peu carton-pâte que j’ai ensuite retrouvé à Prague alors que Budapest a encore pour l’instant cette authenticité et les touristes n’ont pas encore chassé les locaux et une vie de quartier de l’hyper centre.

Mais les vols pour Cracovie ne sont pas chers, il y a une tonne de trucs à faire, boire et manger et c’était sûrement dans mon top 3 des villes que j’ai pu préférer lors de mes voyages européens de l’année dernière !

 

Souvenirs Cracovie

20 Commentaires

  1. 21 novembre 2016 / 15h36

    hehehe moi aussi j’ai lu Si c’était un homme juste après mon retour de Cracovie (je n’avais pas eu le temps avant de partir), et comme j’ai visité Auschwitz, ça a rendu la lecture très concrète. J’ai bien aimé les mines de sel aussi (ma guide n’était peut-être pas aussi blasée). L’usine Schindler était très bien aussi, j’y suis allée à l’ouverture donc pas trop de monde mais effectivement c’est blindé sinon. Pas eu le temps de faire le musée d’art moderne à côté. Et surtout pas pu faire l’église Notre dame qui était fermée aux touristes à chaque fois qu’on était devant…sauf le jour de notre départ et nous n’avions vraiment pas le temps 🙁

    • 22 novembre 2016 / 10h29

      C’est dommage pour la cathédrale ! Mais en effet j’ai trouvé les horaires pas pratiques non plus. Mais pour le musée d’art moderne tu n’as rien raté !

  2. 21 novembre 2016 / 18h00

    Ce n’est pas la destination à laquelle je penserai comme ça en toute première intention de voyage, mais j’apprécie cette découverte et ça me donne envie de découvrir cet univers !

    • 22 novembre 2016 / 10h30

      Merci beaucoup Melle Bulle ! (mais alors quelles destinations aimes-tu ? :p)

  3. 21 novembre 2016 / 18h21

    Merci pour la découverte de cette ville… Je n’aurai pas pensé à organiser un voyage pour la visite, mais ton récit donne envie de découvrir cette ville et ces alentours ! Donc à voir lors d’une randonnée dans ce coin, peut-être organiser quelques jours dans cette ville…

    • 22 novembre 2016 / 10h31

      Franchement oui ! Y a aussi les Tatras pas loin, pour les montagnes / randonnées.

  4. 21 novembre 2016 / 18h23

    Une jolie visite de Cracovie. Sans trop savoir pourquoi, j’étais plus attirée par un séjour à Cracovie plutôt que Varsovie et maintenant que je sais qu’il y a la mine de sel et Auschwitz à proximité, ça renforce mon choix pour un prochain séjour. Il y a plein de visites intéressantes en plus.

    • 22 novembre 2016 / 10h32

      Tout le monde préfère Cracovie à Varsovie 🙂 mais du coup je pense que Varsovie est plus réelle, un peu moins touristique !

  5. 21 novembre 2016 / 21h40

    Cette ville a l’air d’avoir beaucoup de charme et de caractère ! J’adore <3

    • 22 novembre 2016 / 10h32

      C’est une très bonne description !

  6. 22 novembre 2016 / 1h21

    L’un de mes amis d’enfance a fait son année à l’étranger à Cracovie. Je n’ai pas eu l’occasion d’aller le voir, mais il avait adoré! Moi c,est la langue qui me pose problème… j’aime bien maîtriser au moins les bases quand je visite un pays, mais le polonais c’est… assez imperméable!

    • 22 novembre 2016 / 16h50

      Ca me freinait aussi avant, maintenant je me contente de bonjour / merci / au revoir dans la langue locale, les gens étaient quand même sympathiques et avaient un relativement bon niveau d’anglais comparé à la Hongrie ou à la Grèce !

  7. 22 novembre 2016 / 1h52

    J’ai l’impression que je viens de monter dans une machine à remonter le temps, ton article m’a retransporté à l’été 2011, que j’avais passé en stage à Cracovie. En plus tu es passée juste à coté de mon ancien appart (rue Pomorska!!!) Tes photos sont super jolies et tu as vachement de details sur les différentes visites que tu as faite (j’ai un article en preparation sur Cracovie mais il ne sera pas aussi détaillé!). Et je viens à peine de finir mon petit dej que j’ai à nouveau faim, juste à cause de la photo des pierogis!!! Ah et aussi, garde tes sous pour découvrir une autre capitale européenne et ne va pas à Varsovie, j’avais été déçue, Cracovie est vraiment LA ville de Pologne à visiter 😉

    • 22 novembre 2016 / 16h51

      Ah je suis contente que l’article te plaise, j’avais un peu la pression 😀
      j’ai vu des allers-retours Ryanair pour 25 euros pour Varsovie mais ok, je passe…

  8. 22 novembre 2016 / 10h28

    Ça m’a l’air d’être une très jolie ville ! Avec les couleurs de l’automne, ça rend vraiment beau ! xx

    • 22 novembre 2016 / 16h51

      C’est cool et c’est pas cher. Et ça te plairait je pense !

  9. 22 novembre 2016 / 11h45

    Ca a l’air très sympa! La cathédrale Ste Marie est impressionnante !

    • 22 novembre 2016 / 16h52

      Oui ! il y a pas mal de cathédrales aux plafonds peints en Europe de l’est, ça leur ajoute un sublime incontestable 🙂

  10. Luce
    2 janvier 2017 / 3h06

    Eh bien ça donne envie de quitter Limoges pour cette belle archi !
    Tes photos sont sublimes. Quel appareil tu utilises?

    Luce

    • 2 janvier 2017 / 9h38

      Mais Limoges ce n’est pas si mal 🙂 (et sérieusement il y a énormément de low-cost qui vont à Cracovie pour pas cher)
      Au moment de ce voyage, j’avais un Canon Powershot SX710, un compact, mais j’ai maintenant un hybride, l’Olympus OM-D E-M10 Mark II ! (les photos de cet article ont été prises avec lui par exemple : http://cupsofenglishtea.com/semaine-pays-bas/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *