Autour de Cairns : Kuranda, le scenic railway et la forêt tropicale

En anglais, forêt tropicale ou forêt amazonienne se traduit par rain forest, forêt de la pluie. Et effectivement, la carte postale est mensongère : il pleut en Australie. L’affreuse pluie froide et européenne de Melbourne, le déluge à Sydney et une quasi-mousson à Cairns. J’ai fait l’erreur de ne pas emmener mon parapluie, j’ai dû investir dans un magnifique poncho en plastique qui révélait au monde entier ce que j’étais : une touriste.

Le plan était simple : le scenic railway, donc un train, pour monter jusqu’à Kuranda, la ville en elle-même, et redescendre en Skyrail, des petites cabines suspendues au dessus de la forêt tropicale. Sur le papier ça m’avait vendu du rêve, mais la réalité est plutôt décevante !

Faire ou ne pas faire le scenic railway ?

scenic-railway-kurunda

Il y a du pour et du contre :

  • c’est cher : $49 l’aller-simple.
  • mais c’est beaucoup plus drôle que de prendre le bus.
  • le train est souvent plein et d’après les dires du contrôleur un vrai sauna.
  • les tour-operateurs vont vous emmener à la seconde gare du parcours, Freshwater, et vous faire patienter pendant au moins une heure alors que la gare centrale de Cairns est comme son nom l’indique, centrale et à proximité de tout. On est venue me chercher à mon auberge à 7h10 pour le train de 9h30.
  • on ne vous assigne pas systématiquement une place fenêtre, sur trois sièges par banquette deux personnes ont une vue médiocre.
  • le train ralentit lorsqu’il y a une photo à prendre et il y a des commentaires historiques.

scenic-railway-kurunda-train-cairns

Le jour où j’ai pris le train début janvier, il pleuvait des cordes car la saison humide venait de commencer. La vue censée être magnifique – le guide/contrôleur  nous montrait des photos sur son téléphone – était cachée par un épais brouillard. Au loin, il y a la mer…

scenic-railway-fog-

La pluie a cependant eu un côté très positif : donner de l’envergure à la chute d’eau du trajet et qui n’est visible que depuis le train si j’ai bien compris. Normalement il s’agit d’un petit ruisseau…

 scenic-railway-kurunda-falls

Kuranda

kuranda-sign

La végétation qui entoure l’entrée de la ville est luxuriante. Mais à Kuranda… il n’y a pas grand-chose à voir ni à faire. La rue principale fait peut-être 1 km, bordée de boutiques de souvenirs, de galeries d’art et de bijouteries d’opale. Il y a quelques marchés, dont le premier, l’Original Market m’a mis mal à l’aise. J’avais dû marcher trop vite par rapport aux autres touristes du train, je me suis retrouvée seule (et visible de loin avec mon poncho) dans de jolies allées pourtant mal famées.

kuranda-original-market

Le Heritage market est plutôt petit et a les babioles habituelles…. crocodiles et chapeaux de cow-boy sont des choses tout à fait normales dans cette partie du monde. Kuranda a aussi une forte présence aborigène, et les quelques street-art s’inspirent de la légende fondatrice des aborigènes d’Australie.

kuranda-market-crocodile

kuranda-dreamtime-aboriginal

Une heure ou deux suffisent à faire le tour de la ville et des marchés. Il y a quelques attractions, une ferme de papillons, un petit zoo, mais toutes plutôt onéreuses – minimum vingt dollars.

Pour redescendre sur Cairns, vous avez toujours ces trois options : reprendre le train, les transports publics ou bien le Skyrail. Un conseil ? s’il pleut, annulez votre visite.

La déception du Skyrail

Le matin, on nous avait dit qu’il était possible de faire une marche d’une heure dans la forêt tropicale avec un guide. Je me dirige donc vers le guichet pour demander si c’est possible et si oui qu’on change l’heure de mon retour sur Cairns. L’employée s’exécute, décale mon bus… puis me demande de payer 24 dollars. Je refuse, elle rappelle donc la compagnie, l’air exaspéré.

Il y a deux arrêts aménagés lors de la descente de la forêt tropicale. J’interroge la femme du guichet sur ce qu’il y a à voir. Elle me répond rien de spécial, je peux simplement effectuer le trajet d’une traite.

Je suis un peu énervée, je monte dans une cabine – où je suis seule, il n’y avait pas foule. Et là… ça tremble, ça fait un bruit d’envers, j’ai l’impression de me retrouver dans un grand 8 sans les loopings. Je n’ai pas du tout le vertige mais quand on a traversé la rivière, je ne faisais pas la fière.

Désolée pour la mauvaise qualité des photos ! Les gouttes de pluie sur les vitres sont bien visibles mais j’aime bien la troisième photo.

skyrail-kuranda

skyrail-kuranda-rainforest

skyrail-kuranda-rain

Et là, catastrophe. Je suis arrivée au premier arrêt et pendant quelques secondes il y a la possibilité de descendre. Je décide d’écouter ce que la femme m’a dit et reste assise. La cabine repart… et j’aperçois le panneau « falls lookout » et de gigantesques chutes d’eau sur le côté. Elle a mal fait son travail, elle m’a même carrément menti en disant que rien ne valait la peine de descendre. J’étais furieuse, contre cette employée et contre moi-même… je me suis sentie coupable d’avoir écouté, de ne pas être descendue, de ne pas avoir profité de chaque opportunité de voir et profiter.

Lors du second arrêt je suis descendue et j’ai expliqué la situation. L’employée m’a offert de repartir dans l’autre sens, mais le temps de remonter, aller voir les chutes d’eau et redescendre, j’aurais raté mon bus. Son geste a été alors de me placer dans une cabine au plancher transparent pour finir le trajet – et heureusement. Avec la pluie et la condensation, c’était le seul endroit où l’on distinguait quelque chose dans le brouillard. J’ai vraiment été déçue par cette journée…

68/365 – standing above the rainforest.

A post shared by Kenza ☕️ (@cupsofenglishtea) on

skyrail-kuranda-fog

6 Commentaires

  1. 2 mars 2015 / 20h44

    Oh, c’est dommage. Les photos sont apiquant même tres belles!

  2. 3 mars 2015 / 9h41

    C’est dommage, mais tes photos sont superbes quand même!

  3. Une famille a l'ouest du Canada
    4 mars 2015 / 7h24

    Oh zut c’est dommage ! bizarre les gens quelquefois ^^
    Bon enfin c’est vrai que tes photos sont belles quand même, mais je comprends ta frustration

  4. 19 août 2015 / 17h34

    Même météo à Kuranda mais pourtant la cascade était quasi inexistante. Le scenic railway était en réparation donc on y est allées en bus : pourri. Le seul truc positif fut la visite du zoo ou (moyennant finance of course) on a été prises en photo avec un koala dans les bras.

  5. mathilde
    24 février 2016 / 21h36

    Salut

    petite question
    combien as tu payé pour ce voyage (sans les billets d’avions) ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *