Caerdydd / Cardiff

Cet hiver, on était en train de faire du shopping quand entre deux cabines d’essayage ma fidèle copine a dit « ça te dirait qu’on aille passer un week-end à Cardiff ? » – là où elle avait fait son Erasmus il y a quelques années, là où pour elle tout avait commencé : la découverte des voyages, de la vie à l’étranger, des pubs, l’envie de faire du FLE et les charity shops. Comme moi plus au nord, à York.

Flybe a un vol direct. En mai il y a plusieurs week-ends de trois jours. On a réservé le 1er février, pour partir le week-end dernier. Une éternité !

J’aime pas l’avion, encore moins depuis que j’ai vu Lost. Mais à peine 40 minutes de vol à partir d’un tout petit aéroport, je sais pas si on peut appeler ça prendre l’avion. Ça fera quand même un entraînement pour le Canada.

Nous sommes parties vendredi après-midi, bus, avion, bus, train, pour arriver à Cardiff Central et se diriger vers notre auberge de jeunesse. Juste en face de la fenêtre, il y avait ça :

Cardiff Stadium

LE stade. A défaut de rugby ce week-end il y avait quand même du foot, et vu dans un pub même d’un oeil ça vaut le coup. Mais je m’avance.

C’était ma première fois en auberge de jeunesse. Petite chambre, quatre lits superposés, comme quand j’étais petite ! Et un voisin… mâle. Je ne sais pas si j’ai apprécié partager mon espace, surtout si restreint. Vivre dans la promiscuité et sans respect quelquefois. Samedi j’ai entendu le réveil, me suis levée, suis allée me doucher. Ce n’était juste pas notre réveil ! Par contre, payer vingt livres par nuit avec petit déjeuner, ça permet du coup de rester plus longtemps, et de faire plus de shopping… Je suppose que je devrais envisager cette solution quand je serai au Canada – quand je me sentirai prête à voyager seule.

Vendredi toujours, après avoir posé nos sacs nous sommes allées faire un tour… et nous avons passé une heure et demie chez H&M….pour éviter les averses. Sur le week-end nous avons dû faire tous les Cafés Nero de la ville et par extension tous ces magasins qui font le Royaume-Uni et les souvenirs et qui n’existent pas à Jersey. La ville est un mélange d’ancien et de moderne, de briques rouges et de design.

Cardiff
Cardiff

Nous nous sommes ensuite dirigées vers Cardiff Bay le long d’une leçon d’histoire – je suis en train de regarder les Tudors en ce moment, et la troisième femme d’Henri VIII vient juste de mourir !

Cardiff Bay était calme et reposant. Je suppose que l’eau a cet effet universel. C’est un ensemble de bâtiments un peu hétéroclites, du Parlement en passant par l’ancienne Bourse, des restaurants, des cafés, l’Opéra, une église norvégienne posée comme une maison de pêcheurs.

Norwegian church Cardiff Bay

Cardiff Bay

Samedi matin à huit heures nous étions parties, à cause du mauvais réveil. Direction le nord de la ville pour un pèlerinage : l’université, là où elle habitait, et les charity shops. On est passées par le quartier un peu sérieux : la mairie, le musée national du Pays de Galles, le palais de justice, le commissariat.

Le gallois est omniprésent. Les panneaux de signalisation sont bilingues, les distributeurs automatiques demandent quelle langue vous voulez, au musée les explications sonores sont en gallois.

Cardiff

L’après-midi, nous sommes bien sûr allées faire les magasins. Primark pour ne pas le citer et à peu près toute vitrine qui avait l’air jolie. Il y a un énorme centre commercial au coeur de la ville, comme un quartier à lui seul avec les boutiques, la poste, les restaurants, on pourrait y passer une journée sans sortir voir la lumière du jour. Et les gens consomment, sont les bras chargés de sacs. A comparer avec un samedi après-midi rue de Rivoli ou aux Halles, je me demande pourquoi ça marche d’un côté de la Manche et pas de l’autre. Le soir nous sommes bien sûr sorties, après avoir été dîné dans un ancien théâtre reconverti en pub, le Prince of Wales, sous fond de match de foot. Les prix de l’alcool sont dérisoires, plus encore que les vêtements, et les nombreux clubs ne sont pas surpeuplés comme ici.

Dimanche il était temps de laisser le porte-feuille dans le sac et de se cultiver un peu. Nous avons donc pris le bus une petite demi-heure pour aller à Castle Coch. Et c’était magnifique. Ce château médiéval d’origine était laissé à l’abandon jusqu’à ce qu’un excentrique féru de Moyen Age et de décoration décide de lui redonner vie, à la fin du dix-huitième siècle. Le château est complètement meublé, des chambres en passant par la salle à manger et le boudoir, bien que personne n’y ait jamais habité… le pont-levis cohabite avec les robinets. Cardiff, toujours ce mélange d’ancien et de moderne.

Castle Coch Cardiff

Après une sieste au soleil, nous sommes allées au Musée. Comme de nombreux autres, l’entrée était gratuite. Nous avons passé deux heures avant de nous faire chasser au rez-de-chaussée : histoire du Pays de Galles (en résumé ? peuple content, invasion romaine, peuple content, invasion anglaise), histoire naturelle, cailloux,  formation de la Terre, dinosaures, animaux. Je l’ai même trouvé mieux que celui de Paris, qui a besoin d’un dépoussiérage.

Nous sommes ensuite allées voir la Cathédrale, tout au nord de la ville après avoir traversé les nombreux parcs de la ville, à l’ombre du Château, où les gens bronzaient, jouaient au cricket, faisaient des barbecues dans une bonne humeur indéniable.

Cardiff Castle

Cardiff Cathedral

Dimanche soir après un bon dîner nous avons fait nos Françaises… assises à regarder les gens passer, critiquer, admirer, philosopher sur ces Britanniques qu’on ne comprend pas toujours mais qu’on adore quand même.

Cardiff était une bouffée d’air frais. C’était une ville, avec tous ses avantages, la multiplication d’endroits, la variété, le sourire des gens, la culture à portée de main et la gare ou les bus pour aller autour voir la campagne ou visiter des vieilles pierres. A moins de trouver un autre endroit où je me sente si bien, avec un tel sentiment d’être chez moi, je retournerai au Royaume-Uni une fois que j’aurai fini mon tour du monde.

Et du haut de l’avion, réaliser à quel point Jersey est minuscule et que je ne regrette pas une seule seconde d’en partir.

Jersey from the sky

6 Commentaires

  1. 30 mai 2013 / 15h55

    Moi qui me disait qu'une fois mon essay sur la langue celtique galloise et l'identité culturelle du pays je ne voudrais plus entendre parler une seule fois du Pays de Galles avant une éternité… loupé ! Malgré cet horrible essay bafoué comme il se doit, j'ai quand même envie de faire un tour au Pays de Galles (comme dans tout le reste du Royaume Uni, en fait).Ça me fait penser, la série The Tudors est juste après Dawnton Abbey (les accents britanniques :3) sur ma liste de séries à regarder !Sinon, pour l'EAP, je passerais le concours si ma candidature est retenue (et si je candidate, en fait). Après je ne peux pas assurer que la motivation pour réussir le concours sera là, mais l'engagement sera tenu. Je me dis aussi qu'étant donné qu'à la base, je voulais être prof en France, pourquoi pas essayer "juste pour voir" ce qu'il se serait passé si je n'étais pas tant attirée par ce qu'il se passe ailleurs 🙂 Pour le master, je me disais ça aussi, "aller au plus simple". D'autant plus que rien ne me dit que les études à distance c'est mon truc, alors autant ne pas chercher le compliqué.En tous cas, merci d'avance pour ton aide, je me tournerais vers toi si j'ai quelque souci à comprendre les parisiens (et je crois que ça arrivera…)Bon courage pour ce qu'il te reste à faire à Jersey !

  2. 30 mai 2013 / 17h09

    Ca a l'air plutôt sympa comme ville… j'avais postulé là-bas mais mon dossier n'a pas été retenu. La campagne y a l'air tellement belle !Merci pour ta carte 🙂

  3. Steph
    31 mai 2013 / 5h30

    loooool rien que de voir la première photo un soupir d'envie et de nostalgie m'a echappé!!Pour expliquer que la conso marche au UK et pas en France, 3 mots: Carte de Crédit!bisous

  4. 1 juin 2013 / 16h49

    Euh "le musée national des Pays-Bas" est-ce une bizarrerie locale ou ça veut dire que venir par chez moi te manque ? 😉

  5. 2 juin 2013 / 11h36

    Oh mais les auberges de jeunesse, c'est la VIE (des filles fauchées) !!! Même si ce n'est pas le confort 4 étoiles, c'est toujours l'occasion de faire de chouettes rencontres, et surtout de pouvoir dépenser son argent pour autre chose qu'un simple lit :)Sinon, la ville a l'air très sympa !

  6. Louis/Diamant
    19 juin 2013 / 9h34

    Merci (encore) pour ces photographies !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *